Disney+ : attention à l'arnaque des bêta-testeurs !

03 janvier 2020 à 15h30
0
arnaque-disney+-home.jpg
© Capture d'écran Clubic du faux site internet

Profitant du buzz que suscite l'arrivée prochaine de la plateforme vidéo, des escrocs ont mis en ligne un faux site pour soutirer quelques euros aux internautes.

La sauce est petit à petit en train de monter autour de Disney+, bien que son arrivée officielle en France ne soit fixée qu'au 31 mars 2020. Mais avec un service déjà disponible dans plusieurs pays et une série Star Wars, The Mandalorian, qui fait office de navire amiral, les tentations sont grandes et la moindre opération de communication peut déchaîner les passions. C'est sur cette base que des escrocs ont eu l'idée de monter un site fake invitant les internautes à devenir des bêta-testeurs du service.

Un site qui reprend les couleurs et logos de la maison Disney, mais qui fait fi du Bescherelle

Autant vous rassurer tout de suite (ou vous décevoir, c'est selon...) : non, Disney n'est pas à la recherche de testeurs. Pourtant, plusieurs petits malins veulent vous faire croire l'inverse. Ces derniers jours, un site est apparu en ligne via l'url disneytestversion.com/fr/disneyFR. Relayé sur les réseaux sociaux, celui-ci reprend le logotype et le code couleur de la plateforme originale. Mais ça, c'est au premier coup d'œil.


En réalité, le site est truffé de petites erreurs qui vous mettent vite la puce à l'oreille. Rien que sur la home (la page d'accueil), on peut relever plusieurs fautes : « Gagner un accès illimite et exclusive » (Aïe) ; « Places Limite » (Bon...) ; « fan Inscrivez vous » ; sans parler du point d'interrogation collé sans espace, ce qui est réservé à la langue de Shakespeare.

Pour peu que vous cliquiez sur « Réclamez votre place » et que vous soyez un minimum tatillon avec l'orthographe, la syntaxe et la grammaire, vos yeux risquent de pleurer sur la page suivante. Jugez-en par vous-même avec la capture d'écran. Notre pépite étant la chaîne National Geographic, qui devient « National Géographique ».

arnaque-disney+.jpg
© Capture d'écran Clubic du faux site internet

75 euros par mois au terme de la période d'essai de... 3 jours !

Pour ces seules raisons orthographiques, le site perd immédiatement toute crédibilité. Non pas que laisser une ou plusieurs fautes soit un crime, mais que cela est impensable pour un réseau officiel. Mais c'est surtout en allant un peu plus loin que l'on tombe définitivement dans la certitude que le site est une arnaque.


Au moment de confirmer votre inscription comme bêta-testeur, le site vous réclame une petite somme, deux euros, « à cause de la loi ». Selon les escrocs, cette petite somme est due au fait que l'on ne peut pas « offrir des services gratuits ». Ici aussi : rien dans la loi française ne l'indique.

Au final, cette somme de deux euros se transforme en un seul euro, permettant de s'inscrire à un tirage au sort qui permettrait, au bout du bout, de bénéficier du test gratuit de la plateforme. À défaut, et à l'issue d'une période d'essai de trois jours, vous serez prélevé de 75 euros, chaque mois. En sachant que le service ne coûte, aux États-Unis, que 6,99 dollars, cela se passe de commentaire.

Sur Twitter, Disney (le compte officiel, cette fois), remercie les utilisateurs qui l'interpellent et invite les autres à « ne pas prendre en compte les informations véhiculées par cette annonce », tout en rappelant que seule l'URL disneyplus.com est valable pour les actualités officielles.

Source : LCI
Modifié le 04/01/2020 à 01h03
8
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top