Téléviseur 3D : tout ce qu'il faut savoir !

Aurélien Audy
05 novembre 2010 à 17h40
0

Des, ou plutôt quelques films en 3D

Le seul support capable de matérialiser des films haute définition en 3D est le Blu-ray. Inutile de tourner longtemps autour du pot, les œuvres proposées se comptent sur les phalanges d'un pouce. Exemple sur le site de la Fnac, où on trouve deux titres à l'heure où nous écrivons ces lignes (« Tempête de boulettes géantes » et « Street Dance 3D »), trois de plus en précommande prévus pour début novembre (« Alice au Pays des Merveilles » et « Volt, star malgré lui ») et février 2011 (« Moi, moche et méchant »). Le distributeur Sony Pictures nous a confirmé deux autres sorties imminentes, « Monster House » (le 3 novembre) et « Les rebelles de la forêt » (le 17 novembre). En fouillant un peu plus, on découvre quatre titres supplémentaires dans les starting blocks : « Le drôle Noël de Scrooge » (1er décembre), « Le voyage extraordinaire de Samy » (14 décembre), « Sexy dance 3, the Battle » et « FIFA 2010 : la coupe du monde » (18 décembre).

0190000003685882-photo-blu-ray-dispo.jpg
Titres disponibles ou prochainement disponibles à la Fnac


0000007D03693102-photo-resident-evil-4-after-life.jpg
C'est tout ? Et bien pour la France à peu de chose près oui. Première explication, les distributeurs montrent une frilosité extrême avec le marché hexagonal. Difficile d'arriver à joindre la Fox ou encore Disney, tandis que la Paramount et la Warner disent n'avoir aucune sortie de prévue pour l'instant. Cette dernière précise d'ailleurs qu'elle attend que les autres essuient les planches... attitude que toutes semblent en fait adopter. On n'est pas rendu ! La Metropolitan Seven 7 nous a communiqué son planning : une seule sortie en 3D à l'horizon, « Resident Evil 4: Afterlife », en Blu-ray et DVD le 26 janvier 2011. Rien à voir avec le marché américain, où le taux d'équipement supérieur aidant, les Blu-ray 3D sont beaucoup plus nombreux. C'est la clé à l'heure actuelle : recourir à de l'import pour nourrir sa blu-raythèque 3D (une trentaine de titres aux USA, probablement une centaine de films supplémentaire d'ici 2012). Mais attention, les Blu-ray 3D sont également zonés (Etats-Unis en région A, Europe en région B). Il vous faudra donc un lecteur dézoné... On notera que les titres disponibles sont majoritairement des dessins animés, plus faciles à produire en 3D.

015E000003693104-photo-listing-blu-ray-usa.jpg
Site répertoriant 35 titres en 3D aux USA


Deuxième facteur limitant : la diffusion exclusive. En effet, de nombreux distributeurs signent des accords avec des fabricants de téléviseurs 3D (DreamWorks et Samsung, 20th Century Fox et Panasonic, Disney et Sony Pictures et Sony, Warner et Philips...), pour inciter les foyers à s'équiper. L'accès à certains Blu-ray 3D est alors conditionné à l'achat de matériel, pendant une durée limitée. « Le choc des Titans » avec une télé Philips, « Monsters Vs Aliens » avec un ensemble Samsung, « L'Age de glace 3 » et « Coraline » jadis avec du Panasonic (exclusivité terminée), alors que le constructeur annonce aujourd'hui, sans surprise, son partenariat avec Avatar 3D du 1er novembre au 31 décembre 2010 ! Si vous voulez voir Avatar en 3D dans votre salon pour les fêtes de Noël, vous serez donc contraints d'acheter un écran Viera ou une platine Blu-ray Panasonic. Une pratique on ne peut plus détestable pour le consommateur !

015E000003699418-photo-partenariats-exclusifs.jpg
Exemples de partenariats exclusifs entre distributeurs et constructeurs


En attendant que notre marché se développe, un jour peut-être, il reste toujours l'option du DVD 3D, qui nécessite une platine DVD tout ce qu'il y a de plus banal et n'importe quel écran standard. Il faudra par contre se contenter de 3D anaglyphe et en définition standard... Là on trouve davantage d'œuvres mais attention au mal de crâne... et ce sont des films qui ont été adaptés en anaglyphe mais pas tournés en 3D, avec bien souvent des effets limités uniquement à quelques passages.

Une qualité comme au cinéma ?

Pour voir ce que vaut la vraie stéréoscopie active, nous avons donc utilisé un téléviseur Sony Bravia NX710 de 40 pouces auquel nous avons relié la platine Blu-Ray BDP-S570 et nous avons visionné « Tempête de boulettes géantes » le premier film HD 3D disponible sur notre sol.

012C000003693138-photo-sony-bravia-platine.jpg
012C000003693140-photo-platine-blu-ray.jpg

Ensemble Sony et platine en détail


Commençons par vérifier les caractéristiques techniques du film, pour s'assurer que les exigences de la 3D ont bien été satisfaites mais pas au détriment des pistes audio ou des bonus :

  • 1h30 de vidéo encodée en MVC en 1 920 x 1 080p à 24 im/s (pour chaque oeil),
  • trois langues en Dolby 5.1 DTS-HD MA (trois autres en 5.1 Dolby Digital),
  • une dizaine de bonus (dont deux en 3D, Monster House et Les Rebelles de la forêt).

Le tout occupe 40,9 Go des 50 Go disponibles sur la galette double couche. Pas d'information sur les débits d'encodage mais rien à redire sur la qualité (si ce n'est que l'audio n'est pas en 7.1 mais en 5.1).

Alors, séduits ? Oui, mais en partie seulement... L'effet de profondeur est très bien restitué, l'animation avec des dessins aux lignes parfaites se prêtant particulièrement à la stéréoscopie. Les lunettes, bien que guère discrètes (doux euphémisme...), ne provoquent pas de gêne particulière, les branches étant souples et réglables.

00C8000003693142-photo-lunettes-actives-sony.jpg
00C8000003693144-photo-lunettes-actives-sony-2.jpg
00C8000003693146-photo-emetteur-lunettes-3d.jpg

Les lunettes actives Sony pour la 3D et l'émetteur


En revanche, et contrairement à l'expérience procurée par Avatar, on a que très rarement l'impression de voir des objets jaillir en dehors de l'écran. Et lorsque la sensation se produit, elle est clairement moins spectaculaire. Autre bémol : on perçoit encore trop de contours en double pour pouvoir prétendre à une image parfaite. Ce phénomène, dit de crosstalk, survient quand une partie de l'image destinée à un œil est également vue par l'autre œil. Problème de fréquence de l'écran, des lunettes actives ou de synchronisation entre les deux, les causes peuvent être nombreuses.

00C8000003693198-photo-effet-de-cross-talk.jpg
Effet de chevauchement. Attention, cet effet perçu en 3D est difficile à restituer en 2D


La gêne visuelle reste cependant surmontable. D'autant qu'on peut affiner le rendu en modifiant la profondeur de champ sur 5 niveaux (0 qui correspond à la normale et jusqu'à +2 et -2).

00C8000003693152-photo-r-glages-effet-3d-normale.jpg
00C8000003693150-photo-r-glages-effet-3d-moy.jpg
00C8000003693148-photo-r-glages-effet-3d-max.jpg

Trois niveaux différents de profondeur de 3D


Dernier point, la luminosité en prend un petit coup, technologie Active Shutter et légère teinte des verres obligent. Là aussi, on peut paramétrer la luminosité des lunettes sur plusieurs niveaux, mais même en élevée, la différence est considérable par rapport au visionnage sans lunette.

012C000003693200-photo-r-glages-luminosit.jpg
Réglages de luminosité


En résumé, le téléviseur 3D n'égale pas encore le cinéma, des progrès sont à faire. Mais depuis un Blu-ray 3D le rendu est plutôt plaisant au final, et ne provoque pas de migraine.
Modifié le 10/09/2019 à 16h09
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top