Etude : les Français regardent 22h de TV par semaine et boudent les livres numériques

Par
Le 05 décembre 2012
 0
Selon l'étude REC+ publiée par l'institut GfK et relayée par l'AFP, les Français privilégient les jeux vidéo, la télévision et Internet à la lecture, qu'elle soit numérique ou pas. Les jeux gratuits ont particulièrement le vent en poupe.

00fa000005229818-photo-jeu-video-cover-r-g-280924-13.jpg
12 heures et 17 minutes : c'est le temps moyen passé par un Français devant un jeu vidéo, soit 1 heure et 45 minutes de plus qu'en 2011. Une durée qui s'étend notamment en raison de la démocratisation des jeux mobiles, puisque 15% jouent sur une tablette et 9% sur un smartphone. L'ordinateur et la console de jeux restent tout de même les supports privilégiés à respectivement 40% et 21%, mais on remarque également que les joueurs mobiles s'essaient à des jeux gratuits en grande majorité, à hauteur de 70% sur tablette et 83% sur les smartphones.

A cette tendance s'ajoutent celles de la popularité de la télévision et d'Internet, qui cumulent chacun 22 heures d'usage par semaine, soit 3 heures par jour en moyenne. Des activités qui prennent le pas sur la radio - 10h59 par semaine - ou encore sur la lecture - 5h27 - qui accusent des baisses d'intérêt respectives de 25 et 21 minutes par semaine par rapport à la même période, l'année dernière.

Le support physique toujours devant le numérique

Si cette nouvelle étude n'indique pas de pourcentage concernant l'adoption du livre numérique, elle précise le fort attachement des Français pour le papier. Pour rappel, le dernier baromètre des usages du livre numérique, publié début novembre, soulignait une petite progression de l'adoption de l'ebook en France, même si 8 personnes sur 10 n'envisageaient toujours pas de s'y mettre.

Pour le reste des offres dématérialisées, malgré une progression, le physique est toujours privilégié : dans le secteur de la vidéo, le DVD est toujours devant à hauteur de 41% tandis que le streaming gagne 4 points par rapport à l'année dernière, et affiche 28% de l'intérêt des consommateurs. Le téléchargement définitif affiche compte quant à lui 16% du budget des sondés. Enfin, côté musique, 79% des interrogés préfèrent acheter un CD alors que 13% se tournent vers le téléchargement, et 8% vers le streaming. « Les offres de musique dématérialisées peinent toujours à monétiser leur modèle » conclut GfK.

L'étude a été réalisée entre le 17 septembre et le 7 octobre auprès de 2 311 personnes « représentatives de la population française » précise le cabinet d'étude.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top