Super Hi Vision : quand la télévision japonaise rêve de très, très haute déf'

Par Alexandre Laurent
le 09 octobre 2010 à 11h42
0
Imaginez une image si richement définie que vous puissiez vous coller à un écran de plusieurs mètres de diagonales sans distinguer la moindre imperfection dans le flux vidéo diffusé. Avec une définition de 7680 x 4320 pixels, soit une image seize fois plus riche que le 1080p des téléviseurs actuels, le « Super Hi Vision » développé dans les laboratoires de l'entreprise de diffusion nationale japonaise (NHK) incarne sans doute l'avenir de la haute définition. En parallèle du Ceatec, visite dans les coulisses du NHK, où une poignée d'ingénieurs oeuvre à l'élaboration de ce nouveau format, dont on nous promet qu'il verra le jour à la télévision nippone d'ici 2020.

7 680 x 4 320 font environ 33 millions de pixels, soit seize fois plus que les deux mégapixels des télévisions HD actuellement proposées sur le marché. Aucune dalle, qu'il s'agisse d'un LCD ou d'un plasma, ne permet aujourd'hui d'atteindre une telle définition, et c'est grâce à un énorme vidéoprojecteur que la NHK réalise ses démonstrations. Rangé dans un énorme caisson, il fait appel à un dispositif de projection en deux temps, au sein duquel est d'abord générée une image de 3840 x 2160 pixels dont la définition sera doublée au cours d'une seconde opération de modulation de l'image. Capable, en théorie, de délivrer un contraste de 1,1 million pour 1, le projecteur fait appel à des ampoules au xénon de 3 000 Watts. On comprend donc mieux le bruit de soufflerie qui s'élève dès qu'il est mis en route.

0190000003628592-photo-labo-nhk-super-hi-vision.jpg

Ce vidéoprojecteur délivre une image de 33,18 millions de pixels

Reste encore à disposer d'images source susceptibles d'exploiter une telle finesse. Pour ce faire, la NHK utilisait initialement un réseau de seize caméras de type HDTV, avant de développer conjointement avec JVC un capteur de 33 mégapixels, qui sert aujourd'hui à la captation d'événements phare, tel que le TV crochet organisé le soir du réveillon de la nouvelle année, et regardé par près de la moitié du pays. La NHK n'oublie pas la partie sonore des opérations et travaille à cette fin sur la mise au point de dispositifs de restitution capable de gérer jusqu'à 22 canaux (soit un son 22.2 !).

Si dans un premier temps, cette technologie restera sans doute cantonnée aux salles de cinéma, la NHK et ses partenaires industriels ne désespèrent pas de porter le SHV dans les salons. Toute la difficulté consistera donc à mettre au point des dalles capables d'afficher des images d'une telle définition, quatre fois supérieure à celle des prototypes « 4K » dévoilés par Panasonic, Sharp et consorts sur des salons comme le Ceatec ou le CES.

0190000003628590-photo-labo-nhk-super-hi-vision.jpg

Impossible, malheureusement, de restituer ici la saisissante netteté des images SHV

Pour obtenir des très hautes résolutions, c'est sur le « pixel pitch » - distance qui sépare deux pixels à la surface à l'écran - que se portent les travaux de la NHK, pour l'instant encline à travailler sur la technologie plasma plus que sur le LCD. En 2010, elle revendique la mise au point d'un écran capable d'afficher 3840 x 2160 pixels sur une diagonale de 58 pouces (1,47m), soit un pitch de 0,33 mm.

Inauguré en 1995, le projet Super Hi-Vision a donné lieu à plusieurs présentations sur des événements professionnels depuis 2005. Dernier tour de force en date, fin septembre : la captation à Londres d'un concert du groupe The Charlatans, retransmis au format SHV pour une audience de privilégiés à Tokyo. Résultat des courses : un flux brut de 24 Gb/s, soit près de 200 Go pour une seule minute de vidéo, que la NHK fait pour ses rares démonstrations publiques circuler par Internet, en attendant l'avènement de nouveaux satellites de télécommunication opérant dans la bande des 21 GHz. Leur déploiement pourrait intervenir d'ici 2020, indique le diffuseur, ouvrant alors la voie à l'ultra haute définition. D'ici là, la prochaine phase de test à grande échelle devrait intervenir à l'occasion des JO londoniens de 2012.


0190000003628594-photo-labo-nhk-super-hi-vision.jpg

Dans la même pièce, la NHK réfléchit à la problématique du point de vue multiple, à l'aide d'une batterie de caméras
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Boitier TV
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Airbnb organise un hackathon à Paris pour recruter les meilleurs développeurs
Gears 5 : Microsoft fait la démo du mode construction et confirme l’absence de season pass
🔥 Soldes 2019 : les meilleurs bons plans, réductions et promotions chaque jour !
Test : Inokim Light 1, une trottinette robuste et fiable, mais trop chère
Une cyberattaque américaine aurait paralysé des dispositifs de contrôle militaires iraniens
Le patron de Foxconn pousse Apple à transférer sa production à Taiwan
Netflix veut faire vibrer votre téléphone pendant que vous regardez des films
⚡ Bon Plan : Vava Hub USB C 8-en-1 à 31,49€ au lieu de 49,99€
Des astronomes observent deux galaxies fusionner... il y a 13 milliards d'années
Le PC pliable à deux écrans de Microsoft sortirait début 2020 et ferait tourner des apps Android
scroll top