Skype, dernière victime en date des censeurs chinois

Par Alexandre PAULSON
le 26 novembre 2017
 0
Le service de messagerie propriété de Microsoft n'est plus disponible sur aucune boutique d'application chinoise. Déjà supprimé de l'App Store d'Apple, Skype n'est également plus disponible en Chine, depuis octobre, sur les plateformes de téléchargement Android.

Microsoft assure toutefois que son application VoIP fonctionne toujours pour les usagers l'ayant déjà installée sur leurs appareils.

Skype porté disparu



Le grand ménage continue dans les magasins d'applications chinois. Et la dernière victime en date s'appelle Skype. Le service de messagerie propriété de Microsoft n'est plus disponible sur aucun app store, notamment celui d'Apple. Google Play Store étant inaccessible en Chine, les usagers chinois d'Android pouvaient jusqu'à il y a peu trouver Skype sur des plateformes de téléchargement non officielles. Mais depuis octobre, Skype y est également introuvable.

En ce qui concerne Apple, le groupe américain s'est vu notifier directement par le Ministère chinois de la Sécurité Publique que plusieurs applications VoIP, dont Skype, n'étaient pas conformes aux lois en vigueur dans l'Empire du Milieu. Apple est donc entré en contact avec Microsoft, qui a choisi de « retirer temporairement » Skype des plateformes officielles chinoises de téléchargement. Mais cela n'explique pas la disparition totale de l'appli en Chine.

01F4000008416980-photo-skype.jpg


Forte pression des autorités chinoises



Skype réapparaîtra-t-il un jour en Chine ? La question est posée, tant Pékin a la main lourde ces derniers temps à l'encontre du web et des applications qui échappent encore à son contrôle. De nombreuses applications suspectées de contourner la grande muraille numérique gouvernementale chinoise ont fait les frais de la censure : c'est le cas de WhatsApp, inutilisable depuis quelques mois en Chine, mais aussi de Gmail, Facebook, Twitter, Line, ou encore de la messagerie cryptée Telegram.

Google n'ayant pas de prise sur les sites web chinois proposant des applications tierces pour Android, le groupe de Mountain View reste pour l'heure à l'abri des foudres de Pékin. Mais Apple est en revanche soumis à une pression très forte des autorités chinoises. Soucieuse de préserver son accès à cet immense marché, la marque à la pomme croquée a consenti à retirer ses services iBooks and iTunes Movie, de même que de nombreuses applications VPN de l'App Store. Un choix qui suscite beaucoup de critiques dans et hors de Chine, mais après tout, business is business...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Les puces 5G by Apple ne seront probablement pas une réalité avant plusieurs années
La Tesla Model 3 est la voiture qui se vend le mieux en Norvège, aux Pays-Bas et en Suisse
scroll top