L'Arcep insiste pour que Skype se déclare comme opérateur en France

12 mars 2013 à 12h29
0
L'Arcep estime que Skype devrait se déclarer comme opérateur de téléphonie en France et, donc, répondre aux obligations imposées à ces derniers, comme la prise en charge des appels d'urgence, la réponse aux demandes d'écoutes téléphoniques ou la portabilité du numéro. L'Autorité a indiqué mardi avoir saisi la justice afin d'obtenir que la filiale de Microsoft remplisse cette démarche.

00B4000005523479-photo-logo-skype.jpg
Un fournisseur de voix sur IP doit-il répondre aux exigences qui incombent aux opérateurs de communications électroniques, et se déclarer comme tel ? Pour l'Arcep, la réponse est oui, au moins en ce qui concerne le leader du secteur, Skype, propriété de Microsoft depuis 2011. Dans un communiqué en date du 12 mars, le régulateur des télécoms indique avoir informé le Procureur de la République de Paris des manquements de Skype à ces obligations.

Pour l'Arcep, si les activités de Skype dépassent le champ des communications électroniques, il apparaît qu'une partie de ses services relèvent de cette catégorie, à commencer par la fonction qui permet aux utilisateurs du logiciel d'appeler des numéros de téléphone, fixes ou mobiles, depuis leur ordinateur ou leur smartphone. Partant, l'Autorité estime que Skype devrait se conformer au code des postes et des communications électroniques, qui indique qu'un opérateur doit remplir une déclaration d'activité le définissant comme tel.

Problème : reconnaître son statut d'opérateur contraint à respecter certaines obligations. « Le fait d'exercer une activité d'opérateur de communications électroniques, en particulier le fait de fournir un service téléphonique au public, implique également le respect de certaines obligations, parmi lesquelles figurent notamment l'acheminement des appels d'urgence et la mise en œuvre des moyens nécessaires à la réalisation des interceptions judiciaires », souligne par exemple l'Arcep.

D'autres responsabilités incombent encore aux opérateurs (définies par l'article L. 33-1 du code des postes et communications électroniques) comme assurer la portabilité du numéro en cas de changement de prestataire, ou la participation au financement du service universel.

L'Arcep affirme avoir demandé à plusieurs reprises à Skype de se déclarer en tant qu'opérateur, sans succès. « Afin de veiller au respect de ces dispositions essentielles du droit des communications électroniques en France », le président de l'Autorité vient donc « d'informer le Procureur de la République de Paris de ces faits, qui sont susceptibles de recevoir une qualification pénale ».

L'Express révélait en 2011 qu'une première procédure avait été engagée par l'Arcep à l'encontre de la société en 2007, laquelle avait achoppé. Skype de son côté se dédouane dès la page d'accueil de son service, en précisant par exemple que le logiciel « ne remplace pas votre téléphone et ne peut pas être utilisé pour appeler les services d'urgence ». Reste à voir quelles suites donnera la justice à l'affaire.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top