BitTorrent : 5 clients alternatifs à µTorrent

17 septembre 2016 à 13h37
0
Quelles sont les alternatives à µTorrent ?

µTorrent est le client BitTorrent le plus populaire, et de loin. Selon de multiples études, il s'octroie à lui seul plus ou moins 50 % des parts de marché.

Pourtant ce n'est pas le meilleur dans tous les domaines. Surtout ce n'est plus ce que c'était. S'il reste une valeur sûre, le logiciel s'est enrichi de nombreuses fonctionnalités mais aussi de plusieurs emplacements publicitaires, si bien qu'il ne mérite plus vraiment son nom « microTorrent » et sa réputation de légèreté.

Nous vous proposons donc 5 alternatives qui répondent à divers besoins.

1. qBittorrent : sans publicité



08511792-photo-qbittorrent.jpg


L'alternative la plus évidente à µTorrent est indéniablement qBittorrent, puisqu'elle se présente comme telle. « Le projet qBittorrent vise à fournir une alternative libre à µTorrent. » Dès lors, tout est dit, ou presque.

Ce client offre effectivement des fonctionnalités et surtout une interface ouvertement inspirés par son modèle. Les utilisateurs venant de µTorrent retrouveront immédiatement leurs repères, et des fonctions telles que le moteur de recherche de torrents, la prise en charge d'abonnements RSS ou encore une interface Web de commande à distance.

qBittorrent repose malheureusement sur le langage de programmation d'interfaces multiplateforme Qt, et non sur celui de chacun des systèmes d'exploitation avec lesquels il est compatible (Windows, macOS et Linux) si bien que l'interface n'est pas aussi soignée que celle d'autres clients.





2. PicoTorrent : Vraiment léger



03E8000008511780-photo-picotorrent.jpg


Encore plus petit que µTorrent (« microTorrent »), voici PicoTorrent, un nouveau venu lancé fin 2015. Ce « minuscule » client BitTorrent « revient à l'essentiel », avec « des fonctions minutieusement choisies » et naturellement aucune publicité.

PicoTorrent fait de sa principale faiblesse, le fait qu'il ne soit disponible que sur Windows, l'une de ses forces : il exploite directement les langages de programmation natifs et affiche ainsi une interface soignée sur toutes les versions du système d'exploitation (à partir de Vista). L'interface est d'ailleurs on ne peut plus minimaliste, avec un menu principal et des menu contextuels, mais pas le moindre pictogramme.

Pas (encore) d'interface Web, pas (encore) de compatibilité RSS, mais la prise en charge des fichiers torrents, des liens magnets, et des protocole DHT et PEX, notamment. C'est-à-dire la base, ni plus, ni moins.




3. Transmission : la référence sur Mac



08511804-photo-transmission-2-92-pour-windows.jpg


Pour les utilisateurs historiques de Mac, Transmission n'est pas considéré comme un client alternatif, c'est LA référence sur macOS. Néanmoins, certains nouveaux venus habitués à µTorrent ont pu passer à côté.

Sur OS X, Transmission offre une interface sobre et soignée, tout en proposant une vaste panoplie de fonctionnalités. Ce client proposé gratuitement et sans la moindre publicité est tout particulièrement réputé pour son élégante interface Web de commande à distance, qui permet par exemple de lancer un téléchargement à domicile depuis son lieu de travail, ainsi que pour sa capacité à fonctionner en arrière-plan, sous la forme d'un service.

Signalons en revanche l'absence de prise en charge des abonnements RSS.

Initialement réservé à OS X, Transmission est aussi disponible sur Linux et depuis le mois de mars 2016 sur Windows. Mais cette version repose comme qBittorrent sur le langage de programmation Qt, l'interface n'est donc pas à la hauteur de celle sur OS X. Elle n'est d'ailleurs pas (encore) mise en avant sur le site internet du développeur. S'il n'y avait pas notre logithèque, il faudrait la retrouver dans une longue liste de téléchargements.





4. Deluge : pour les gros téléchargeurs



035C000008511856-photo-deluge-1-3-12-pour-windows.jpg


Dans le prolongement de Transmission, le client BitTorrent qui monte chez les utilisateurs exigeants est Deluge. Ce logiciel est tout particulièrement populaire auprès des utilisateurs de seedbox, c'est-à-dire de serveurs dédiés au téléchargement et au partage de torrents.

Comme son nom l'indique, Deluge est destiné à gérer... un torrent de torrents. Il s'adresse à ceux qui veulent seeder à long terme un grand nombre de torrents. En outre, il présente la particularité de disposer d'un grand nombre de plugins, qui permettent d'étendre ses fonctionnalités et d'automatiser de nombreuses opérations.

Ce logiciel ne fonctionne que sur le mode du client/serveur. C'est transparent pour les utilisateurs, mais l'interface n'est que la télécommande d'un « démon » exécuté en arrière-plan et qui est démarré simultanément ou séparément, dès le démarrage de l'ordinateur. Pire que sur Qt, ce client pour ordinateur repose sur la bibliothèque GTK+, avec laquelle les menus et les boutons ont une apparence exotique, et avec laquelle certains éléments d'interface débordent.

Mais on peut télécommander Deluge par le biais d'une interface Web aboutie ainsi que depuis des applications Android telles que Transdroid, et c'est ce qui fait toute sa force.



  • Télécharger Deluge pour OS X


5. WebTorrent Desktop : pour les pressés



035C000008511798-photo-webtorrent-desktop.jpg


À la croisée du téléchargement et du streaming, voici WebTorrent. Comme son nom l'indique, WebTorrent était initialement un client BitTorrent fonctionnant directement dans le navigateur, par le biais des technologies HTML5, WebRTC et JavaScript.

Plus une démonstration destinée à des informaticiens qu'un produit fini, cette preuve de concept a depuis donné naissance à WebTorrent Desktop, un logiciel prêt à l'emploi pour Windows, macOS et Linux. Ce client est une alternative légale à PopCorn Time, puisqu'il permet de regarder des torrents en streaming, mais qu'il n'inclut pas d'origine un catalogue de films piratés.




6. Sur un routeur ou un serveur



Pour conclure, rappelons l'existence de clients BitTorrent déportés, à exécuter ailleurs que sur son ordinateur.

Qu'on ait un débit limité ou envie d'optimiser son ratio, on peut télécharger et partager 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sans pour autant maintenir son ordinateur allumé jour et nuit. Comment ? En confiant cette tâche à un appareil moins énergivore. Dans la plupart des cas, les fichiers téléchargés sont facilement accessibles depuis un téléviseur, par le biais d'un partage DLNA ou SMB, ou d'applications telles que Kodi ou Plex.

Fournisseur d'accès à internet favori des technophiles, Free est le seul FAI à avoir intégré un client BitTorrent à sa box. C'est l'application « Téléchargements » du Freebox OS sur lequel reposent les Freebox Server des offres Freebox Révolution et Freebox mini 4K.

035C000008511822-photo-client-bittorrent-du-freebox-os.jpg

Mais les routeurs d'Asus, Linksys, Netgear et consorts intègrent eux aussi un client BitTorrent dans leur firmware d'origine. Et pour ceux qui n'en disposeraient pas d'origine, les firmwares alternatifs OpenWrt ou DD-WRT sont compatibles avec la quasi-totalité des routeurs du marché, et ils peuvent accueillir un client BitTorrent sous la forme d'un paquet OPKG.

Les NAS ne sont pas en reste : Synology, Qnap, Asustor ou même Western Digital, beaucoup plus grand public... tous intègrent un client BitTorrent.

Last but not least, il existe des solutions complètement déportées, proposées par des hébergeurs. Sur un moteur de recherche, le mot clé « seedbox » renvoie vers une multitude de prestataires qui proposent plus ou moins de stockage et de bande passante pour 5 à 30 euros/mois.

À lire aussi : uTorrent Plus : télécharger du contenu gratuit avec un client payant ? (màj)

035C000008511824-photo-download-station-sur-synology-srm-1-0.jpg
Modifié le 04/04/2019 à 15h17
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Apple annonce les iPhone 11 et iPhone 11 Pro : de nouveaux modèles en panne d’inspiration
Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Apple Watch Series 5 : la montre connectée se dote d’un écran always-on
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Les ventes d’appareils photo atteignent un niveau historiquement bas
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top