iTunes Match : le tour du cloud musical d'Apple

Par Alexandre Lenoir
le 06 janvier 2012 à 18h02
0

Conclusion



0000006404326326-photo-apple-wwdc-2011-icloud-logo.jpg
Après avoir bouleversé le marché de la musique numérique en 2003 avec iTunes Store et régné dessus sans réelle concurrence, Apple ajoute une nouvelle corde à son arc iTunes. À la différence qu'en matière de cloud, Apple n'est plus seul.

Quelques jours après l'officialisation des services d'iTunes Match, Google faisait ainsi sortir Google Music de son état de Beta pour l'ouvrir commercialement aux internautes américains. Légèrement différent dans son principe de fonctionnement, la finalité est pour autant bien la même : permettre à un utilisateur de pouvoir disposer de sa musique partout où se trouve une connexion à Internet et sur tous les supports possibles : ordinateurs, bien sûr, mais aussi tous les terminaux mobiles Android.

01F4000004764242-photo-googlemusic-interface.jpg


Apple doit aussi compter avec des services tels que Deezer, Spotify ou encore Mioozic qui permettent de consommer la musique autrement, avec des forfaits autorisant l'écoute mais pas la possession.

01F4000004791960-photo-spotify-apps.jpg


04330890-photo-itunes-clouds-logo-mikeklo.jpg
Avec 250 millions de comptes enregistrés sur iTunes, Apple possède une belle longueur d'avance. Mais rien ne permet de dire combien de ces clients seront tentés par iTunes Match. L'intégration parfaite à l'écosystème Apple (Mac, iPod, iTunes...) et son système de mise en correspondance sont plus intuitifs et, surtout, moins contraignants que la solution retenue par Google Music qui impose de télécharger tous ces morceaux sur son Cloud pour pouvoir en disposer en ligne. iTunes Match est également moins onéreux que les services de streaming premium qui sont facturés autour de 10 €/mois quand ils ne sont pas intégrés à tel ou tel forfait d'opérateur téléphonique. Ceux ci offrent néanmoins un accès à tout leur catalogue.

Ajoutons qu'il n'est pas désagréable de pouvoir disposer de versions AAC propres de vieux MP3 qu'on a pu numériser il y a de ça plusieurs années, avec des fréquences d'échantillonnage moins élevées du fait des contraintes de stockage et de lecture de l'époque. Cette simple possibilité, transparente dans son fonctionnement, est à elle seule un outil de fidélisation redoutable.

En revanche, on ne peut que déplorer l'obligation faite de télécharger un morceau pour l'écouter sur un terminal mobile. Une obligation d'autant plus incompréhensible que rien ne s'y oppose techniquement, que la manœuvre est autorisée sur les ordinateurs ou l'Apple TV et que le propriétaire d'un fichier ainsi téléchargé est clairement identifié dans les meta-données qui lui sont liées, dissuadant ainsi de les éparpiller dans la nature.

Quant au prix demandé, 24,99 € par an, il n'est pas exorbitant et peut s'avérer rentable si on le considère comme un forfait permettant de supprimer les DRM des morceaux achetés sur l'iTunes Store. De même, si l'on possède une discothèque fournie, le temps gagné à ne pas les téléverser sur le cloud (par rapport au système Google Music, qui lui est gratuit) grâce au système de mise en correspondance peut largement valoir le coup.

Paradoxalement, le marché de la musique a beau être en crise chronique depuis le milieu des années 90, il n'en demeure pas moins l'un des produits privilégiés par de nombreux acteurs pour créer de nouveaux business et/ou fidéliser ses clients. Le tout est de ne pas les développer en « oubliant » les artistes qui le font vivre !

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
iTunes
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
Google Duo permet désormais de partager des photos dans ses messages
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
Flight Simulator supportera le contenu créé par la communauté
Airbnb organise un hackathon à Paris pour recruter les meilleurs développeurs
Gears 5 : Microsoft fait la démo du mode construction et confirme l’absence de season pass
🔥 Soldes 2019 : les meilleurs bons plans, réductions et promotions chaque jour !
Test : Inokim Light 1, une trottinette robuste et fiable, mais trop chère
Une cyberattaque américaine aurait paralysé des dispositifs de contrôle militaires iraniens
Le patron de Foxconn pousse Apple à transférer sa production à Taiwan
scroll top