iTunes Match : le tour du cloud musical d'Apple

Par
Le 06 janvier 2012
 0

Activation


Pour accéder à iTunes Match, il suffit de lancer iTunes dument mis à jour sur son Mac ou son PC et de commencer par cliquer sur l'icône flanquée d'un petit nuage dans la colonne des sources, à gauche, à la rubrique Store. S'affiche alors dans la fenêtre principale un bref descriptif des fonctions offertes par le service et un bouton vous invitant à concrétiser l'abonnement au service pour la somme de 24,99 € par an. Si vous cliquez dessus, la traditionnelle fenêtre iTunes Store pour saisir votre Apple ID et son mot de passe associé s'affiche. Un clic plus loin, vous êtes abonné à iTunes Match. Parallèlement, vous recevrez un email de confirmation vous signifiant les règles à suivre pour vous désabonner avant le renouvellement qui, sinon, se fait par tacite reconduction chaque année. Mais le processus est loin d'être terminé.

00c8000004858670-photo-ecran-activation-itunes-1.jpg
00c8000004858674-photo-ecran-activation-itunes-2.jpg
00c8000004858678-photo-ecran-activation-itunes-3.jpg


Mise en correspondance


iTunes Match va maintenant envoyer sur les serveurs d'Apple toutes les informations relatives aux morceaux que vous possédez dans votre bibliothèque iTunes, que vous les ayez achetés sur d'autres services de téléchargement, rippés vous même ou obtenus... par d'autres moyens.

01f4000004858682-photo-ecran-activation-itunes-4.jpg


Une fois ces informations rassemblées, les serveurs d'Apple vont les digérer et les confronter au catalogue iTunes. Si une chanson identifiée est disponible dans ce catalogue, elle sera mise à votre disposition sur votre espace iTunes Match sans que vous ayez à l'y envoyer. Les morceaux non reconnus seront, eux, envoyés depuis votre machine vers votre espace iTunes Match qui peut contenir, rappelons-le, 25 000 titres hors achats iTunes Store.

Enfin, si le système juge un morceau MP3 de trop mauvaise qualité (échantillonnage très bas, fichier endommagé...) dans votre base, il refusera de l'uploader. Il y a cependant une astuce qui risque bien de disparaître rapidement et qui consiste à transformer un morceau MP3 sous-échantillonné (inférieur à 96 kbps) en fichier AAC avant de l'envoyer au nettoyage sur iTunes Match. Il sera alors accepté. Notez que les mémos vocaux sont également rejetés. Enfin, pour mémoire, les morceaux achetés ne sont pas comptabilisés dans les 25 000 titres forfaitaires.

Dans un système pur et parfait où iTunes reconnaîtrait 100 % de votre base, l'envoi d'informations vers les serveurs d'Apple serait assez limité. Mais des deux côtés du système, chez vous et chez Apple, les embuches ne manquent pas. Tout d'abord, le catalogue d'Apple, même si c'est le plus important du marché avec 20 millions de titres référencés, n'est pas exhaustif. Quantité de labels indépendants ou très alternatifs n'y sont pas et pour peu que vous soyez adeptes de certains genres, de nombreux titres seront inconnus aux robots d'Apple.

01f4000004858910-photo-itunes-match-statut-t-l-charg.jpg


Ensuite, si vous achetez et « rippez » régulièrement des compilations de tubes saisonnières, il ne sera pas rare que les versions proposées sur ces CD soient raccourcies. Si ces compilations ne sont elles-mêmes pas disponibles sur iTunes Store, vous aurez beau disposer d'un tube en tête du Top iTunes, il se peut qu'il soit également ignoré. En réalité, il est très difficile de savoir sur quoi se basent exactement les robots d'Apple pour mettre un titre en correspondance : certains titres d'albums pourtant bien présents sur l'iTunes Store ne sont pas toujours reconnus.

Même si un titre est reconnu et « mis en correspondance » (c'est le terme employé par Apple), il se peut que vous en ayez personnalisé certains tags ou associé un visuel différent. Auquel cas, ces informations seront elles-mêmes uploadées et associées au morceau mis à votre disposition en ligne.

Dernier détail qui peut agacer : il est impossible de définir une règle qui empêcherait la mise en correspondance d'un titre et forcerait son téléchargement dès lors que celui que l'on possède serait de meilleure qualité que le format AAC 256 d'Apple.

Il est difficile de généraliser tant chaque base musicale est différente, mais dans notre cas particulier, nous avons activé iTunes Match sur une base de 7300 morceaux dont environ 2000 ont nécessité un envoi de notre Mac vers les serveurs d'Apple et 2000 autres un complément d'information (pochettes, tags...).

01f4000004858686-photo-ecran-activation-itunes-5.jpg


Ce téléversement nécessite donc forcément du temps. Faites le calcul : avec une connexion ADSL moyenne dont la voie remontante offre plus ou moins 100 ko/s, un MP3 moyen encodé à 128 kbps pesant entre 3 et 4 Mo nécessite donc environ 30 secondes pour être envoyé. Multipliez par le nombre de morceaux et vous avez une idée du temps total nécessaire à l'expédition de la totalité des morceaux non reconnus. Dans notre cas, la totalité du processus a demandé une journée complète. Bien sûr, si vous disposez d'une connexion FTTH (fibre optique), ce temps pourra être divisé jusqu'à un facteur 100 par rapport à une ligne ADSL !

Toutefois, pas de panique. Le système tel qu'il a été conçu permet d'interrompre et reprendre le processus autant de fois que vous le voulez sans que celui-ci reparte de zéro. Si vous avez un fort besoin en bande passante, vous pouvez donc quitter iTunes et le relancer plus tard pour reprendre la tâche.

Par la suite, chaque nouvel ajout dans votre base iTunes fera l'objet d'une analyse avec mise en correspondance ou téléversement dans votre espace de stockage iTunes Match, et ce de façon transparente.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top