Prise en main de "360 By Deezer" : notre découverte de 360 Reality Audio

31 octobre 2019 à 17h00
0
Sony-360-Reality-Audio-Hero.png

La technologie 360 Reality Audio

Vieux fantasme d'auditeurs solitaires, une musique "comme sur enceintes" dans un casque audio n'est jamais vraiment allé plus loin que quelques initiatives de groupes ou de petits labels spécialisés, pour des résultats peu probants. Dernièrement la mode était à l'enregistrement binaural, dont le principe est de placer un mannequin avec des oreilles en silicone et des micros dans les conduits. Le résultat pouvait être intéressant, mais fut surtout utilisé pour des vidéos immersives ou amusantes, l'utilisant en musique restant un peu empirique.

Vient alors Sony, armé d'une proposition un peu différente avec sa technologie 360 Reality Audio. Nous n'irons pas en détail dans le procédé, mais celui-ci ne se base plus seulement sur un système de canaux, mais d'objets audio. L'enregistrement consiste à créer des objets sonores évoluant dans une sphère 3D autour de l'auditeur. Chaque instrument ou chaque voix est ainsi représenté par un objet dont il est possible de modifier les paramètres, que ce soit son intensité sonore ou son placement dans l'espace.

360 reality audio

Une fois ce principe mis en place, que ce soit enregistrant ou en réenregistrant un album, Sony stocke le tout sur un fichier maison dérivé du standard MPEG-H 3D Audio. Ce dernier n'est à la base pas développé par Sony, mais par le groupe MPEG, Sony ayant collaboré avec l'institut Fraunhofer ISS (laboratoire mythique, notamment à la base du MP3) pour l'améliorer et l'adapter à ses besoins. Ce MPEG-H 3D Audio modifié, ou plutôt 360 Reality Audio, permet de prendre en charge et traiter l'enregistrement 3D, mais surtout de le ramener facilement à une approche multicanal ou stéréo. Ce mode stéré est clairement le plus intéressant puisqu'il concerne l'écoute au casque audio. Nous avons deux oreilles, il est donc parfaitement possible en théorie de rendre un environnement 3D parfait avec un simple casque. La technologie 360 Reality Audio de Sony est sur ce principe. Nous ne parlerons ici que de l'écoute au casque, mais elle sera également disponible sur enceintes. La marque a même annoncé une mise en place en mono, ce qui parait bien difficile à imaginer.

Sony 360 reality audio applications

Profiter du 360 Reality Audio n'est pour le moment pas simple, mais possible via une petite sélection d'applications de streaming et environ 1000 pistes déjà enregistrées ou réenregistrées pour l'occasion. Ici nous testerons 360 by Deezer, une application nouvelle et séparée du Deezer classique (mais liée au même compte) ne comptant que des pistes en 360 Reality Audio. Ces enregistrements 3D étant ramenés à de "simples" pistes stéréo une fois décodés par le smartphone, tout casque/écouteur filaire ou Bluetooth est compatible. Toutefois, les modèles Sony ont un petit avantage sur lequel nous reviendrons. Pour le moment, l'offre de streaming se limite à Deezer, Tidal, Nugs.net et bientôt Amazon Music HD (pas encore disponible chez nous).

L'application 360 by Deezer

Application très nouvelle, voire presque expérimentale à ce stade, 360 by Deezer est extrêmement simpliste, pas de risques de s'y perdre. Une fois connecté à votre compte Deezer Hifi (abonnement Hifi obligatoire pour la fonction) l'application s'ouvre sur une fenêtre de démo (premier démarrage), puis sur un onglet sélection, proposant ce qu'elle considère comme les 24 pistes les plus intéressantes. Juste à côté, l'onglet artiste permet de naviguer dans les quelques 1000 pistes disponibles pour le moment. Pas d'autre système de tri, ni par album ni par genre. On ne retrouve qu'une petite fenêtre "ma collection", sur les pistes likées.

Sony_360_Reality_Audio_deezer_navigation01.jpg
Sony_360_Reality_Audio_deezer_navigation.jpg

Une fois une piste en lecture, il est possible d'accéder à deux nouveaux onglets : réglages audio et file d'attente. En l'état vous pouvez oublier le second, cette fonction ne fonctionne qu'avec l'album de sélection. Le réglage audio permet quant à lui de jouer sur 2 paramètres. Premièrement l'optimisation, deuxièmement la qualité audio. L'optimisation est dédiée aux casques Bluetooth Sony utilisant l'application Headphones Connect. L'option qualité audio permet de choisir entre 3 niveaux : standard, amélioré et optimal. Précisons que ce réglage de qualité audio ne modifie pas l'immersion 3D. Il agit davantage sur le débit et donc la qualité sonore, à la manière des applications de streaming classiques.

Sony_360_Reality_Audio_deezer_reglage_son.jpg

En l'état, si l'application est très spartiate, elle semble parfaitement au point sur la lecture, sur ces quelques options et sur la fluidité en général. Nous pouvons relever que celle-ci progresse très rapidement. Durant notre test, l'application avait déjà évoluée plusieurs fois en intégrant 3 nouvelles playlist : Soft Rock Café, Jazz Club et Soul Bar (mais pas de nouvelles chansons). Seul gros point noir, il n'y a pas de mode hors-ligne, aucune piste ne peut être téléchargée.

Calibrage Sony Headphones Connect

Sony_360_Reality_Audio_calibration02.jpg
Sony_360_Reality_Audio_calibration.jpg

Si l'application détecte un casque Sony compatible avec l'application Headphones connect, c'est-à-dire tous les modèles récents du type WH-1000X ou encore les intras WF-1000Xm3, 360 by Deezer proposera une optimisation du 360 Reality Audio en analysant votre oreille. Cette analyse ramène dans l'application Sony pour proposer de scanner vos oreilles via une simple série de photos. Pour les chevelus, il faudra impérativement se dégager les oreilles.

Sony_360_Reality_Audio_calibration01.jpg

Le principe de cette opération est assez simple : notre perception 3D de l'espace étant en grande partie due à la forme unique de nos oreilles et à l'interaction du son avec celles-ci, une représentation "standard" de cet environnement 3D laisse parfois une impression de fausseté, de petite imperfection. Cela est particulièrement vrai dans le cadre des enregistrements binauraux avec un mannequin et 2 micros dans ses oreilles, le principe ne fonctionnant réellement qu'avec des personnes ayant des oreilles proches de celles du mannequin. Sony propose ainsi d'adapter ses réglages pour la forme unique de nos deux appendices. Une fois analysées, l'option d'optimisation est cochée dans 360 deezer dès qu'un casque Sony compatible est détecté.

De cette façon L'application Headphones Connect est utilisée en arrière-plan comme traitement sonore dès qu'une piste 360 by Deezer est lancée sur un de ses casques. Sur le papier cela demande plus de ressources, en pratique cela ne semble pas faire fondre la batterie du téléphone.

A l'écoute

Premier constat, le changement entre les morceaux classiques et leurs équivalents 360 Reality Audio est flagrant. Sans parler de qualité audio, la représentation 3D de la scène n'a plus rien à voir. Les différentes voix et instruments ne sont plus dans la tête (pour caricaturer) mais clairement projetés en avant et sur les côtés, cela via cette simple source stéréo. La disposition de la scène permet de facilement gagner en visibilité et en détails. La séparation des différents instruments est plus marquée, plus évidente, même avec des casques peu efficaces à la base. Mais si cette représentation sonore est différente, elle n'est pas forcément réaliste dans tous les cas de figure.

Les lives et petites sessions vont clairement se détacher des autres pistes. Dans de tels cas, on ressent parfaitement l'espace sonore, un espace sonore cohérent, logique, vraiment naturel. Nous pourrions presque dire "comme si nous y étions" et cela peu importe le type de casque, filaire ou non, écouteurs intra-auriculaires ou gros modèle de salon. L'espace sonore peut être très vaste ou plus confiné façon session d'enregistrement studio, la technologie 360 Reality Audio donne presque toujours d'excellents résultats.

Application 360 by Deezer pistes live 2
Application 360 by Deezer pistes live

En revanche, l'écoute sur des morceaux de studio est plus contrastée. Dans la plupart des pistes, une chose revient et dévoile une différence avec les enregistrements Live : la disposition 3D est plus artificielle, plus forcée.

Le point le plus marquant concerne la présentation de la voix, souvent trop lointaine et marquée par une réverbération peu subtile. En poussant jusqu'au bout la critique, cela peut même donner une sensation de goulet d'étranglement, d'un chanteur s'enregistrant au loin dans sa salle de bain. La piste Toxic de Britney Spears est sans doute le pire exemple que j'ai pu trouver dans la petite sélection. L'effet 3D est bien là, mais quelque chose ne colle vraiment pas. La voix résonne artificiellement et l'aération apportée par la technologie ne peut pas sauver ce qui ressemble à une "uncanny valley" auditive.

Plus difficiles à mixer, les pistes rock ou hard rock sont d'une manière générale celles qui ressortent le moins bien. Le morceau Calling All Angels de Train est par exemple plus agréable dans sa version classique que sur 360 by Deezer. Plus qu'un style, on pourrait parler de type de pistes. Plus le morceau est chargé et pêchu, moins l'expérience parait probante car elle dilue le côté rentre-dedans du morceau. Si la simple stéréo donne peu de surprise, elle reste toujours écoutable. Un grand nombre d' objets audio, qui plus est dans des rythmes bien rapides, fait ressortir les limites actuelles du 360 Reality Audio et devient parfois à la limite de l'expérimentation. L'absence de pistes métal ou électro rapide dans le lot n'est donc pas une surprise.

Dans la majorité des genres et chansons restantes, l'expérience reste bonne, suffisamment probante pour se dire qu'elle en vaut la peine. Les instruments (surtout acoustiques) sont toujours bien disposés dans la fameuse sphère sonore, ce qui amène une écoute moins fatigante et plus immersive. Si le 360 Reality Audio ne peut jamais totalement gommer l'expérience du casque ou apporter le "son comme sur des enceintes", il propose une approche différente et pas si éloignée de ce vieux rêve, qui demandera toutefois quelques améliorations.

Sony_360_Reality_Audio_casques.jpg

L'utilisation de l'optimisation Headphones Connect avec analyse de l'oreille ne m'a pas semblé apporter grand-chose en l'état. L'effet du réglage est peut-être trop subtil ou trop récent, mais cela peut également venir de la forme assez standard de mes oreilles. Une oreille bien plus grande que la moyenne, un lobe collé, etc. Le calibrage devrait profiter davantage à de tels cas de figure.

Pour conclure sur ce chapitre écoute, il faut rappeler que cette sensation d'immersion peut varier d'une personne à l'autre. Ayant demandé à près d'une dizaine de personnes de se livrer à l'exercice, une tendance assez claire se dégage sur le lien entre immersion et type d'enregistrement. Toutes les personnes interrogées ayant trouvé le rendu des enregistrements Live supérieur. Pour le reste les avis sont éparpillés, la majorité étant sur ma ligne contrastée, deux personnes sont restées particulièrement réfractaires sur le procédé, deux ayant été emballées presque en permanence.

Conclusion

La technologie 360 Reality Audio de Sony a quelque chose de très prometteur, parfois bluffant, de quoi dynamiser les futures techniques d'enregistrement ou notre rapport à l'écoute musicale. Pourtant la proposition d'une musique en 3D n'est pas encore parfaite. L'offre en est encore à ses balbutiements, les applications dédiées sont peu nombreuses, mais surtout le procédé n'est pas exempt de défauts. En l'état il n'est encore qu'une promesse, l'assurance d'un effet waouh pour les démonstrations audio, pas une technologie arrivée à sa maturité.
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top