Test Qobuz : le streaming en qualité CD tient-il ses promesses ?

Aurélien Audy
18 janvier 2013 à 17h49
0

Qobuz versus Spotify sur desktop



Sur chaque graphique figureront ici les courbes de Qobuz en qualité standard et en qualité CD, la courbe de Spotify en HQ et le WAV de référence (si disponible). Nous pourrons donc voir d'une part l'apport du FLAC 44,1 kHz/16 bits par rapport au MP3 320 kbps constant chez Qobuz mais également situer cette prestation audio par rapport à ce que permet l'OGG Vorbis en 320 kbps variable de Spotify. Notez que nous avons doublé les graphiques, avec à chaque fois une deuxième version où nous avons zoomé sur la zone où les courbes se séparent.

Ben & the Platano Group, Culzean


0280000005659200-photo-ben-desktop.jpg

0280000005659202-photo-ben-desktop-zoom.jpg

Même courbe avec un zoom sur le haut du spectre

Premier constat à faire ici : le fichier WAV se tient au-dessus du lot de 20 Hz à 20 kHz. Deuxième fait marquant : la courbe de Qobuz en qualité standard affiche une cassure nette à 16 kHz (env. 10 dB) puis retrouve un cours à peu près normal. Troisième point à noter : la courbe de Spotify est parfaitement calquée sur celle de Qobuz en qualité CD, sauf sur la toute fin de parcours, où elle chute un peu plus vite. Mais ça se passe au-delà de 20 kHz, et surtout au-delà de la courbe du fichier original en WAV.

Björk, The Pleasure is all mine


0280000005659204-photo-bjork-desktop.jpg

0280000005659206-photo-bjork-desktop-zoom.jpg

Même courbe avec un zoom sur le haut du spectre

Les résultats des analyses d'Audition sont ici quasiment superposables à ceux obtenus précédemment : WAV supérieur, Spotify et FLAC identiques sur l'essentiel du spectre et la qualité standard de Qobuz qui termine sa course en escalier, avec une première marche énorme de 20 dB à 16 kHz et une seconde à 20 kHz (qui part de -100 dB). À ce stade et d'après lecture des analyses spectrales, le gain du FLAC 44,1 kHz/16 bits est tout à fait invisible !

The Mars Volta, Plant a nail in the navel stream


0280000005659232-photo-the-mars-volta-desktop.jpg

0280000005659234-photo-the-mars-volta-desktop-zoom.jpg

Même courbe avec un zoom sur le haut du spectre

L'histoire se répète ici : FLAC et OGG Vorbis semblent porter en eux la même quantité d'informations sonores, tandis que le MP3 de Qobuz standard perd du détail dans les aigus au-delà de 16 kHz.

Michael Jackson, Black or white


0280000005659208-photo-michael-jackson-desktop.jpg

0280000005659210-photo-michael-jackson-desktop-zoom.jpg

Même courbe avec un zoom sur le haut du spectre

Qobuz en qualité CD et Spotify HQ sont au coude à coude comme jamais, toujours en dessous du WAV. La qualité standard est relativement plus fidèle que sur les autres titres : le décrochage est toujours présent, sur la même bande de fréquence de 16 kHz, mais il est un peu moins marqué (env. 5 dB).

Mozart, Ouverture des noces de Figaro


0280000005659212-photo-mozart-desktop.jpg

0280000005659214-photo-mozart-desktop-zoom.jpg

Même courbe avec un zoom sur le haut du spectre

Pas de WAV de référence ici car nous ne disposions pas du CD original. En dehors de l'écart en début de spectre, avant les 40 Hz, où Spotify est 6-7 dB au-dessus de Qobuz en qualité CD, les deux services donnent les mêmes résultats. La qualité standard de Qobuz reproduit comme d'habitude sa chute à 16 kHz.

A Perfect Circle, The Package


0280000005659216-photo-perfect-circle-desktop.jpg

0280000005659218-photo-perfect-circle-desktop-zoom.jpg

Même courbe avec un zoom sur le haut du spectre

Même topo que précédemment, avec une très belle faille dans Qobuz standard à 16 kHz ! Le WAV reste supérieur, tandis que les flux streamés en qualité CD ou HQ se singent à la perfection.

Radiohead, Idioteque


0280000005659220-photo-radiohead-desktop.jpg

0280000005659222-photo-radiohead-desktop-zoom.jpg

Même courbe avec un zoom sur le haut du spectre

Le constat est identique à celui formulé sur le titre de Michael Jackson, c'est-à-dire que la qualité standard de Qobuz décroche moins violemment par rapport aux qualités HQ, comme observé sur la majorité des titres.

Saul Williams, Grippo


0280000005659224-photo-saul-desktop.jpg

0280000005659226-photo-saul-desktop-zoom.jpg

Même courbe avec un zoom sur le haut du spectre

On observe là les mêmes comportements que sur le titre de Ben & the Platano Group, avec une chute plus rapide de Spotify HQ que Qobuz en qualité CD, mais seulement après 21 kHz et bien au-delà de la courbe du WAV.

Stuck in the Sound, Brother


0280000005659228-photo-stuck-desktop.jpg

0280000005659230-photo-stuck-desktop-zoom.jpg

Même courbe avec un zoom sur le haut du spectre

Pas de fichier WAV de référence ici. Nous avons tout de même pu réaliser nos analyses malgré la disparition du groupe Stuck in the Sound du catalogue de Qobuz pendant que nous faisions nos tests. Ce, puisque nous avons acheté le titre à l'unité, quand il était encore proposé. Téléchargé en FLAC puis en MP3 320 kbps depuis le downloader de Qobuz, le titre Brother a donc été lu depuis le lecteur Clementine pour être décortiqué par Audition. Aucune différence entre Spotify HQ et Qobuz en qualité CD, et dans ce cas précis, le MP3 320 kbps reste stable jusqu'à 20 kHz ! Mais ce cas reste particulier, compte tenu du changement contraint forcé de lecteur.

Wax Tailor, Only Once


0280000005659236-photo-wax-tailor-desktop.jpg

0280000005659238-photo-wax-tailor-desktop-zoom.jpg

Même courbe avec un zoom sur le haut du spectre

Il n'y a pas de raison que les choses changent à ce stade, et elles ne changent pas. Spotify et Qobuz en qualité CD se superposent, la qualité standard fléchit à 16 kHz...

Conclusion



010E000005401529-photo-deezer-vs-spotify.jpg
Si on se place du côté de Spotify, le verdict apparaît très positif : son format compressé est si bien optimisé qu'il rivalise avec la qualité CD de Qobuz, en 44,1 kHz/16 bits. À croire que les pertes de l'OGG sont minimes ou en tout cas vraiment très bien calculées. Du côté de Qobuz maintenant, les espérances sont quelque peu déçues. Le FLAC 44,1 kHz/16 bits compressé sans perte reste inférieur au WAV original (en termes de volume) et n'apporte aucun bénéfice palpable sur Spotify HQ, d'après notre expérience. Ni sur les courbes, ni dans la pratique. Nos écoutes studieuses aux casques Audio-Technica ES-10 et Philips Fidelio L1 restent vaines : nous ne parvenons pas à déceler de différence significative.

Et pour cause, l'écart entre un format compressé avec perte mais de haute qualité et une qualité CD est bien plus subtile que l'écart entre un MP3 128 kbps et un autre MP3 en 320 kbps. D'ailleurs, la qualité standard de Qobuz en MP3 320 kbps, malgré une cassure quasi systématique à partir de la bande 16 kHz, est difficilement reconnaissable de la qualité CD. On ressent tout juste qu'il y a moins de séparation entre les instruments et que certains sons (les plus aigus, comme du triangle) retombent un peu plus vite. Mais il faut vraiment tendre l'oreille et pouvoir alterner les deux qualités à sa guise pour noter ces subtilités.

00C8000005660350-photo-hi-fi.jpg
Lorsque nous avons soumis notre ressenti mitigé à Benoît Rébus, en charge du Développement des affaires et des partenariats pour Qobuz dans le monde, ce dernier nous a répondu que le bénéfice du FLAC se ressentait surtout avec des enceintes Hi-Fi et peu au casque. Il précise par ailleurs que la conversion numérique analogique doit être effectuée par un vrai DAC audiophile et non pas par une carte son. Comment expliquer ce niveau d'exigence, déjà pour de la qualité CD ? La théorie veut que les compressions destructives coupent avant tout dans les fréquences jugées inaudibles, en bas du spectre mais surtout en haut. Et si ces fréquences au-delà de 20 kHz ne sont pas audibles, elles sont en revanche perceptibles, par la boîte crânienne. Ces fréquences élevées impactent notamment l'image sonore en rendant plus précis le positionnement des instruments dans l'espace et leur prépondérance dans l'orchestration. Une spatialisation que des enceintes, dans un environnement physique, sont plus à même de modéliser qu'un casque collé aux oreilles. Côté enceintes, malheureusement, ni notre kit Logitech Z906, ni notre chaîne Hi-Fi pourtant pas mauvaise (il ne s'agit là « que » d'une qualité CD), ne sont visiblement assez précis pour que nous percutions sur les détails qui font du FLAC une source nettement meilleure.

Un verdict tout de même embêtant pour Qobuz, puisque la prestation de la « qualité CD » ne vient pas justifier le tarif supplémentaire demandé, 20 €/mois, par rapport à l'abonnement standard ou par rapport à Spotify. À moins d'avoir un matériel assez évolué, donc coûteux. Et bien sûr, une oreille assez experte et choyée. Mais si vous n'avez ni l'oreille, ni le matériel, n'espérez pas de miracle !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Un démantèlement des GAFA ?
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top