Malgré le succès du streaming, 38% des mélomanes piratent encore leur musique

Pierre Crochart
Expert smartphone & gaming
12 octobre 2018 à 15h50
0
Telechargement musique
Piratage musical // Shutterstock

Un rapport de la Fédération Internationale de l'Industrie Phonographique nous apprend qu'en dépit du succès de Spotify, Apple Music et Deezer, 38% des auditeurs continuent de télécharger de la musique illégalement.

Relayée par le quotidien britannique The Guardian, le rapport de l'IFPI (PDF) dresse un constat inattendu des habitudes de consommation des mélomanes à travers le monde.

Sur un échantillon représentatif de 19 000 personnes âgées entre 16 et 64 ans, réparties dans 18 pays du monde, 38% écoutent de la musique de manière illégale.

Le piratage depuis YouTube a la côte

Si les belles heures d'eMule sont derrière nous, les mélomanes d'aujourd'hui utilisent majoritairement (32%) le ripping de flux audio en provenance d'un service de streaming. Quantité de logiciels permettent de récupérer la piste audio des clips diffusés sur YouTube, par exemple.

23% des sondés déclarent télécharger de la musique en direct download depuis des sites de partage de fichiers, ou par torrent. Enfin, 17% trouvent leur musique illégalement en passant simplement par un moteur de recherche.

Piratage musique
Chiffres du piratage musical // IFPI


« Le piratage de musique a disparu des médias ces dernières années, mais existe toujours », raconte David Price, directeur des analyses de l'IFPI au Guardian. « Les gens apprécient toujours les choses gratuites, cela ne nous surprend donc pas qu'un grand nombre de personnes s'adonne (au piratage). De plus, il est relativement facile de pirater de la musique, chose qu'il est difficile à admettre pour nous ».

De manière générale, les pirates musicaux téléchargent illégalement afin de ne pas avoir à payer un abonnement à l'une des plates-formes de streaming musical, dont le prix moyen de l'abonnement se situe autour des 10€ mensuels.

YouTube fait-il assez de prévention ?

Au Guardian, Price évoque la quasi-absence de ripping en provenance des plates-formes telles que Spotify ou Apple Music, et pour cause : elles sont pour lui « la meilleure façon de consommer de la musique, point final ».

Div Clubic "Lire aussi"

En revanche, l'analyste pointe du doigt un certain laxisme du côté de YouTube, qui donne libre accès à des millions de titres sous licence qu'il est très facile de télécharger illégalement. En effet, à la question « Pourquoi n'utilisez-vous pas les services de streaming payant ? », les interrogés ont répondu à 35% que tout ce qu'ils veulent écouter est disponible (gratuitement) sur YouTube.

Un état de fait que devrait changer profondément la directive européenne sur le droit d'auteur, si elle devait être adoptée définitivement en janvier prochain. En effet en vertu du très controversé article 13 de la législation, YouTube et consorts pourraient être rendus responsables de la fuite de contenus sous copyright.

Continuez-vous à télécharger illégalement de la musique, ou êtes-vous abonnés à un service de streaming légal ?
5
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Découvrez en vidéo le face-à-face Drako GTE vs Tesla Model S P100D
Pour le patron d'Air France-KLM, la taxe carbone sur les billets d'avion sera contre-productive

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top