Les abonnements aux services de streaming dépassent désormais les ventes de CD

Pierre Crochart Contributeur
12 septembre 2018 à 13h32
0
Fotolia musique streaming deezer spotify

On les pensait oubliés depuis longtemps, et pourtant les CD continuent de se vendre comme des petits pains. Ou plutôt, continuaient. En effet, un rapport du Syndicat National de l'édition Phonographique confirme le revirement : le numérique génère désormais plus d'argent que les ventes physiques.

Les abonnements aux services de streaming audio comme Apple Music, Spotify ou Deezer rapportent désormais plus d'argent que les ventes de disques.

C'est en tout cas le constat dressé par le SNEP, qui relève par ailleurs dans son dernier rapport un constat plutôt reluisant pour les artistes français.

Le streaming audio en hausse de 40% par rapport à l'an passé



Entre le premier semestre 2017 et celui de 2018, le SNEP a enregistré une hausse de 40% du volume d'écoutes en streaming. Sur les six premiers mois de l'année, les Français ont écouté pas moins de 27 milliards de titres à la demande.

Des écoutes qui proviennent pour les trois quarts d'utilisateurs disposant d'un abonnement payant au service de leur choix. Un chiffre qui a triplé par rapport à 2015.

Les artistes français ont la côte



Le SNEP dresse également le palmarès des artistes les plus écoutés sur les plates-formes de streaming. Les plus chauvins seront ravis d'apprendre que sur les 20 artistes les plus écoutés, 19 sont Français.

Enfin, francophones aurait été plus exact - les plus avertis ne manqueront pas de reconnaître le rappeur belge Damso dans le classement.

Du reste, l'avenir semble pavé de strass et de paillettes pour la jeune génération d'artistes français. Le SNEP remarque que 54 jeunes artistes ont enregistré cette année leur premier album dans le TOP 200 streaming, et que 45% de ces disques ont été produits en France.

Quelle rémunération pour les artistes ?



D'aucuns pourraient se réjouir de la dématérialisation des contenus audio, mais ce ne sont certainement pas les artistes qui se montreront les plus élogieux envers ce système.

En règle générale, pour chaque écoute (rémunérée entre 0,0006 centime et 0,016 centime), la plate-forme de streaming reverse 70% de la somme aux ayants droit, c'est-à-dire à la maison de disques ou les producteurs. Une somme perçue sur laquelle ces mêmes ayants droit conservent près de 90% du montant, avant de verser le reliquat aux artistes.

Ainsi, pour un titre rémunéré à 0,0038€ par Spotify, l'artiste touche au final le pactole de 0,000266€. Autrement dit, pour gagner l'équivalent de 1500€ en streaming, un artiste doit totaliser plus de 563 909 écoutes sur une plate-forme.

Une situation idéale pour des artistes très populaires qui caracolent à la tête des charts, mais très problématique pour les indépendants qui peinent à émerger de la masse.

Et vous, vous êtes plutôt CD, vinyle ou plate-forme de streaming ?
16 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
scroll top