YouTube Music : le concurrent de Spotify et Deezer arrive (enfin) en France

Par
Le 18 juin 2018
 0
Google n'en est pas à son coup d'essai en la matière, et pourtant cette fois on veut y croire : YouTube Music devrait enfin se poser en concurrent de taille face à Apple Music et Spotify. Invités privilégiés de la présentation du service par Google à la Gaîté Lyrique à Paris, nous vous proposons un récapitulatif de l'offre qui arrive aujourd'hui en France.

Cette fois, c'est la bonne. C'est en substance ce qui ressort de la présentation de YouTube Music à laquelle nous avons eu droit en début d'après-midi. Le service, déjà disponible dans cinq pays, semble bien mieux armé pour faire face aux ténors du streaming musical.

Lancé aujourd'hui en France et dans 12 autres pays, YouTube Music s'offrira pour 9,99€ pour sa formule simple, et contre 14,99€ pour un abonnement famille. Notez que, si Google Play Music reste en activité (pour le moment ...), tous les abonnés au service se voient gratifiés d'un abonnement à YouTube Music.

youtube music prix


YouTube Music : tour d'horizon


Bien conscient d'arriver après la bataille, Google connaît néanmoins la force de son service : la vidéo. Aussi, YouTube Music sera loin de se contenter de copier le fonctionnement des voisins, et mettra les clips, les remix non-officiels et les reprises au cœur de son nouveau service.

L'application se divise en trois grandes catégories :
  • Accueil : regroupe les différents intérêts de l'utilisateur. Par exemple : artistes favoris et associés, historique des écoutes, playlists thématiques, performances lives, etc... Le tout, agencé selon vos interactions avec chaque « étagère » de contenu ;
  • Hotlist : liste des tendances actuelles sur YouTube Music ;
  • Bibliothèque : où l'on retrouve les playlists, mixes, titres aimés par l'utilisateur.

L'historique des clips déjà visionnés avec le compte Google associé servira notamment à confectionner des playlists personnalisées. On est impatient de voir le résultat sur un compte ne servant qu'à animer les fins de soirées arrosées.

Si YouTube se refuse à communiquer sur l'étendue du catalogue, il dispose d'une carte intéressante dans son jeu : la possibilité de passer de l'audio à la vidéo en un clic. Sur chaque titre lu, un petit onglet vous permet d'afficher le clip associé, ou de le masquer - permettant une écoute en arrière-plan.

Reste à élucider une petite confusion dont nous avons été témoins pendant la conférence de presse : le cas des « vidéos statiques ». Vous savez, ces vidéos déguisés qui n'ont pour seule image la jaquette du titre en question. YouTube Music est néanmoins en mesure de faire la différence entre ces vidéos statiques et de vrais clips, qui ont - nous rassure-t-on - plus de poids dans l'algorithme.

Interface simple et recherche puissante


Autre atout dans la manche de Google : le moteur de recherche de son nouveau produit. Rien d'étonnant vu le background de la marque, mais les possibilités ici offertes sont agréables.

Il vous suffit par exemple de taper « chanson sifflement hipster » sur le moteur de recherche intégré à YouTube Music pour se voir recommander le titre « Young Folks » de Peter Bjorn and John.

La recherche est, en outre, bien hiérarchisée, et propose en priorité les artistes, puis les titres, les albums, les playlists, etc.

youtube music


L'intelligence artificielle en guise de curateur


YouTube Music ne disposera pas, contrairement à Deezer par exemple, de curateurs qui seront chargés de créer des playlists. L'intégralité des listes de lecture proposées par le service sont concoctées par machine learning. Une équipe issue de Google Play Music sera en revanche chargée de veiller à la cohérence de celles-ci.

Les données proviennent de YouTube, mais également d'autres services Google comme Maps ou Assistant. Cela permet notamment à l'application de vous proposer des playlists telles que « On dirait que vous êtes à la salle de sport », « Coincé dans les bouchons ? », « On dirait qu'il va pleuvoir », etc. Ces services sont bien entendu désactivables pour garantir le respect à la vie privée.

Concernant la participation future d'artistes, de marques, ou même de YouTubeurs à la création de playlists, nos interlocuteurs ont préféré se tempérer et évoquer que la « chose sera possible ».

Le hors ligne même pour les vidéos


Toute bonne application de streaming musical se doit de permettre le téléchargement des titres pour une écoute hors ligne. La vidéo étant au cœur du dispositif lancé par Google, il est logique que les vidéos le soient également. Vous pouvez donc opter pour le téléchargement des clips, ou des fichiers audios uniquement.

Petite fonctionnalité agréable : la possibilité de créer un « mix quotidien », qui télécharge tous les jours le nombre défini de morceaux parmi vos titres favoris, afin de vous assurer une playlist lisible hors connexion. Les titres sont renouvelés tous les jours, pour varier les plaisirs. Outre le nombre de morceaux à paramétrer, vous pouvez aussi paramétrer une limite de poids afin de ne pas surcharger le stockage de votre appareil.

Qualité audio au rabais et offre gratuite très limitée


On arrive sur le gros point d'achoppement du service de Google : la qualité du flux audio. S'il est possible - comme sur YouTube classique - de sélectionner la qualité vidéo des clips, il n'est pas de même pour l'audio.

Ainsi, YouTube Music propose un flux en 128kbps, soit l'équivalent de la qualité standard de Spotify. Au détail près que ce dernier propose à ses utilisateurs Premium de l'augmenter (jusqu'à 320 kbps) ou de la baisser au gré de leurs envies (et de leur connexion).

YouTube assure néanmoins que cela est temporaire, et que des flux de meilleure qualité devraient faire leur apparition sur le service d'ici peu.

Par ailleurs, les invités à la conférence de presse sont restés un peu cois devant la présentation de l'offre gratuite de YouTube Music. Si l'ensemble des journalistes présents ont bien compris les avantages offerts par l'offre payante, on peine encore à trouver une utilité à sa déclinaison gratuite.

Les flux audios sont en effet ... absents de l'offre. Adieu, donc, la possibilité d'écouter sa musique en arrière-plan si l'on ne met pas la main au porte-monnaie. Seuls les clips et fameuses vidéos statiques sont disponibles. L'application se contente donc de « trier » le catalogue YouTube afin de ne faire ressortir que les vidéos catégorisées comme musicales.

Heureusement, YouTube Music propose de tester les fonctionnalités Premium gratuitement pendant 3 mois en guise d'offre de lancement.

youtube music


YouTube Music et YouTube Premium : deux services pour deux usages


Avec l'arrivée de YouTube Music, c'est un autre service Google qui s'apprête à tirer sa révérence. YouTube Red, qui ne comptabilise que quelque 5 millions d'abonnés (source), n'a pas su convaincre. Qu'à cela ne tienne ! Le service bénéficie d'un « relancement » (des mots de YouTube), sous le nom de YouTube Premium.

Lancé conjointement à YouTube Music, Premium permet un accès complet à YouTube sans publicité, la lecture de contenus exclusifs, la lecture des vidéos en arrière-plan, et bien évidemment un accès complet à Music.

L'abonnement à YouTube Premium coûte 11,99€.

Modifié le 18/06/2018 à 17h18

Les dernières actualités Streaming musique

scroll top