Grooveshark, cloné et déjà de retour... ou pas

07 mai 2015 à 16h37
0

Mise à jour :
Le retour de Grooveshark, opération marketing d'un site concurrent ? L'histoire du sauvetage par les internautes était sans doute trop belle. Le site TorrentFreak a découvert le pot aux roses : le Grooveshark nouveau est en réalité un clone du site MP3Juices.se. En effet, le média spécialisé a constaté que les deux sites partageaient certaines similitudes, à commencer par la page des termes et conditions d'utilisation des services. Parmi les rapprochements troublants, on trouve également les résultats de recherche, qui sont exactement les mêmes d'un site à l'autre.

0258000008031042-photo-groove-search.jpg

Le site MP3Juices.se est lui-même un clone du site MP3Juices.com, fermé par les autorités britanniques en septembre 2014. L'objectif des « créateurs » du clone de Grooveshark était donc de capitaliser sur la fermeture du service. Un phénomène qui n'est pas nouveau et que l'on a pu voir, notamment, lors de la fermeture récente de The Pirate Bay. TorrentFreak souligne par ailleurs qu'avec le procès de Grooveshark gagné par les majors du disque, le nom du site appartient désormais aux labels : on imagine donc que le clone ne fera pas long feu.

Article initialement publié le 06/05/15


Fermé le 1e mai par ses créateurs, Grooveshark, le service de musique en streaming, très décrié, s'offre déjà une seconde vie grâce à une équipe d'internautes qui a cloné la plateforme.

La semaine dernière, Grooveshark mettait la clé sous la porte : la plateforme de musique en streaming, qui irritait très fortement les maisons de disques en raison de son statut flirtant largement avec l'illégalité, avait baissé les bras suite à un nouveau procès intenté par les majors. Fondé en 2006, le service, qui permettait d'écouter gratuitement de la musique en ligne, était au pied du mur depuis le 24 avril 2015, suite à une condamnation à 150 000 dollars d'amende par morceau violant les droits d'auteur.

0258000008028792-photo-grooveshark-io.jpg

Une situation qui avait mis la puce à l'oreille d'un utilisateur du service, qui avait alors entrepris le clonage de Grooveshark en vue de le remettre en ligne en cas de fermeture. « J'ai commencé à sauvegarder tout le contenu du site quand j'ai commencé à soupçonner la fermeture de Grooveshark. Mes soupçons ont été confirmés quelques jours plus tard. J'avais déjà récupéré 90% du contenu du site, et je travaille désormais à l'obtention des 10% restants » explique l'internaute dans un email envoyé à BGR.

Un clone non moins illégal

Le résultat de cette démarche, c'est le retour en ligne de Grooveshark, ou plutôt de son clone. Ce dernier se protège mollement derrière la possibilité de retirer des morceaux de musique sur demande des ayants-droit. Mais tout est hébergé par le service et téléchargeable en local au format MP3, ce qui le met dans la même position délicate que le site originel en matière de légalité.

Hébergé en Europe de l'Est, le Grooveshark cloné aura-t-il un meilleur destin que son prédécesseur ? L'avenir nous le dira. On peut en tout cas imaginer que les majors du disque se préparent pour la guerre des clones.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top