Jugée insuffisamment sécurisée, la version gratuite de Slack est bannie en interne par Microsoft

Nathan Le Gohlisse Contributeur
24 juin 2019 à 15h03
0
Slack
© rafapress / Shutterstock.com

Les plus de 100 000 employés de Microsoft sont priés de bien vouloir faire sans la version gratuite de Slack. Jugée insuffisamment sécurisée, la version gratuite de la plateforme de communication collaborative vient d'intégrer la liste des services dont l'usage est « déconseillé » en interne par la firme de Redmond, au même titre que les offres Slack Standard et Plus.

Comme le rappelle The Verge, d'autres plateformes et services, comme AWS (Amazon Web Services), Google Docs ou encore Gammarly figurent également sur cette black list. D'après un rapport publié par GeekWire, Microsoft serait véritablement préoccupé par les lacunes de Slack en termes de sécurité et n'aurait donc pas ajouté la plateforme à sa liste des services indésirables pour la seule promotion de ses outils propriétaires.

Slack Entreprise reste autorisé chez Microsoft


Dans une note interne dévoilée par le média, Microsoft explique notamment que « les versions Slack Free, Slack Standard et Slack Plus ne fournissent pas les contrôles nécessaires pour protéger correctement la propriété intellectuelle de Microsoft ». La firme explique cependant que « la version Slack Enterprise est conforme aux exigences de sécurité de Microsoft », mais recommande « l'utilisation de Microsoft Teams plutôt qu'un logiciel concurrent ». Compte tenu du coût de l'offre Slack Entreprise, il est toutefois fort probable que l'essentiel des employés de Microsoft migrera vers les solutions internes au groupe.

Les mises en gardes de Microsoft s'étendent aussi à AWS et Google Docs, cette fois pour des raisons vraisemblablement plus politiques. Microsoft exige en effet des employés qui utilisent les services d'Amazon et de Google qu'ils présentent une justification relative à leurs activités. Utiliser des services concurrents peut en effet se révéler primordial dans certains services... Notamment pour apprendre à connaître les plateformes proposées par les adversaires de Microsoft sur le marché.

L'outil d'aide à l'écriture Grammarly également pointé du doigt


Au-delà de Slack, AWS et Google Docs, Microsoft voit également d'un mauvais œil l'utilisation de Grammarly en interne. Assez peu connu en France, cet outil permet d'améliorer ses écrits au travers de suggestions et de corrections dynamiques. Dans une autre note interne, Microsoft indique que « Grammarly Office et ses extensions pour navigateur ne doivent pas être utilisées sur le réseau Microsoft car elles permettent d'accéder au contenu protégé par l'Information Rights Management (IRM) dans les e-mails et les documents ».

Pour rappel, Microsoft propose sa propre solution de messagerie et de communication collaborative pour les entreprises, Microsoft Teams, qui profite depuis peu d'une version gratuite. Ce concurrent direct de Slack intègre en outre depuis mars une fonctionnalité permettant la tenue de vidéo-conférence.

Source : The Verge

À télécharger :
Slack pour Windows
2 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Netflix dévoile des résultats en baisse, notamment dans les pays où les tarifs ont augmenté

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top