Google abandonne Allo pour miser sur les RCS

Par ,
le vendredi 20 avril 2018
Google a annoncé au site web The Verge qu'elle suspend son travail sur l'application de messagerie Allo pour faciliter l'adoption des Rich Communication Services (RCS).

Ce nouveau changement de stratégie intervient moins de deux ans après le lancement d'Allo et souligne les difficultés que rencontre Google pour s'imposer dans ce marché.

Les RCS, nouveau chantier de Google


De Google Talk à Allo, en passant par Hangouts et Google Messenger, de nombreuses applications ont été lancées par le géant du web pour prendre une place proéminente parmi les plateformes de messagerie. Mais aucune d'entre elles n'a réussi à s'installer comme un concurrent sérieux de Facebook Messenger ou WhatsApp, qui réunissent chacune plus d'un milliard d'utilisateurs. En comparaison, Allo n'a jamais atteint la barre des 50 millions d'usagers. Google a désormais décidé de tout miser sur une technologie sur laquelle il travaille depuis quelques temps, les RCS.

L'avantage principal des RCS est qu'il permettrait de relier les SMS et les autres applications de messageries. Il ne s'appuie plus sur les réseaux GSM des opérateurs mais sur le réseau Internet en 4G. Tout comme les applications de messageries, il permet de créer des conversations écrites en groupe, de partager tout type de fichier et de passer des appels IP. Mais il ne fonctionne pas comme une messagerie externe au téléphone puisqu'il devrait être directement intégré au système Android. Par ailleurs, il diffère de la plateforme d'Apple iMessage car il est conçu pour fonctionner avec les opérateurs qui veulent développer leurs propres systèmes de messagerie. Le passage aux RCS, encouragé par les opérateurs de téléphonie mobile, pourrait donc être un tremplin pour les applications de messagerie Google.

0190000005980982-photo-google-hangouts-sur-plusieurs-plateformes.jpg


Trouver un accord avec les opérateurs


Google ne peut pas lancer seul le nouveau système de messagerie puisque l'utilisation des RCS implique un investissement des opérateurs. Mais depuis l'avènement d'applications externes comme WhatsApp, les opérateurs se méfient des entreprises technologiques qui ont grappillé une bonne partie de leur marché. Il faut de plus parvenir à les faire travailler entre eux.

Le géant américain a déclaré avoir recruté plus de 55 opérateurs dans le monde, jusqu'à présent, et cherche toujours du soutien. Anil Sbharwal, responsable de la messagerie instantanée de Google a déclaré à The Verge qu'ils ne pouvaient encore rien faire sans leurs partenaires. Si le système de messagerie intégré s'appuie fortement sur le fonctionnement de la messagerie Apple, Google cherche à l'adapter à tout type d'opérateur pour faire gagner en popularité un système qui a souvent échoué.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top