Messagerie : l'anonymat de Kik discrédité par une série de crimes

09 février 2016 à 08h19
0
L'application de messagerie mobile Kik connait un essor aux Etats-Unis. Problème : les autorités ne voient pas cette dernière d'un très bon oeil.

En apparence, l'application mobile Kik n'est qu'un service de messagerie supplémentaire. Elle permet d'envoyer des textes, photos, vidéos, croquis ou GIF animés au travers d'une connexion Wifi ou 3G/4G. Seulement aux Etats-Unis, les autorités pointent l'application du doigt en estimant qu'elle est bien souvent liée à des crimes.

Rien que ces deux dernières semaines, un certain nombre d'incidents sont effectivement reliés à l'usage de l'application, qu'il s'agisse d'un pédophile ayant transféré des images via Kik, ou trois hommes localisés a New York, en Alabama ou dans le Colorado ayant chacun de leur côté tenté de rentrer en contact avec de jeunes adolescentes pour les violer. Un peu plus tôt ce mois-ci deux étudiants de Virginia Tech ont également fait usage de l'application pour kidnapper et tuer une jeune fille de 13 ans.

Kik disposerait aujourd'hui d'une base de 270 millions d'adeptes dont 70% localisés aux Etats-Unis. Le service serait aujourd'hui utilisé par 40% des adolescents américains. Sans grande surprise, les autorités n'apprécient pas le degré d'anonymat offert par l'application. Contrairement à WhatsApp, Kik ne requiert pas de numéro de téléphone, ni d'ailleurs, d'adresse email. Seul un pseudonyme suffira pour se créer un profil.

000000FA08338614-photo-kik.jpg
000000FA08338616-photo-kik.jpg
000000FA08338648-photo-kik.jpg


Kik peut toutefois accéder aux données transitant via son serveur, qu'il s'agisse des messages ou des médias, mais ne les conserve que lors du transfert. Sur demande explicite et légale, Kik peut également effectuer une copie de ces données et obtenir l'adresse IP et donc une position géographique d'un utilisateur spécifique.

Pour la société il s'agit de garantir la vie privée de ses utilisateurs, mais pour les autorités, cela complique bien évidemment les enquêtes puisqu'elles sont incapables d'identifier clairement l'interlocuteur d'une victime. Conscient du phénomène, la société participe à plusieurs colloques sur la sécurité et a récemment publié un guide à l'attention des parents sur son site officiel.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top