VLC : la faille de sécurité démentie

Christelle Perret Contributrice
24 juillet 2019 à 14h04
0
VLC Logo

Ce 24 juillet 2019, VLC a ouvert un thread sur Twitter pour faire le point sur la faille de sécurité « élevée » découverte dans son lecteur multimédia. Plus encore, l'organisme à but non lucratif dément l'existence de cette faille. Elle met en cause le MITRE, un organisme gouvernemental de cybersécurité, qui a ouvert un signalement sans réaliser la moindre vérification.

Finalement, la faille critique détectée dans VLC Media Player n'existe pas, et c'est tant mieux !

La faille de sécurité de VLC n'existe pas

Il y a quelques jours, le lecteur multimédia VLC était pointé du doigt concernant une faille de sécurité classée comme « élevée », présente dans sa version 3.0.7.1. Cette faille pouvait a priori permettre à un attaquant d'exécuter du code à distance sur un ordinateur équipé du logiciel, lui donnant accès aux données de l'appareil.

Découverte par le CERT-Bund, une agence de cybersécurité allemande, cette information a été reprise par le MITRE (son homologue aux Etats-Unis) qui a ouvert un signalement. À travers le CVE-2019-13615, l'agence américaine invitait les utilisateurs à désinstaller le Media Player, le temps qu'un correctif soit apporté à cette faille.

Dans un thread sur Twitter, VLC explique que le lecteur multimédia n'est absolument pas vulnérable. En effet, le problème soulevé se trouvait « dans une librairie tierce, appelée libebml, qui a été corrigée il y a plus de 16 mois ». De plus, c'est le chercheur qui a ouvert le sujet sur leur bugtracker - qui est public - qui a indiqué que le correctif était développé à 60%. Une information sans fondement.

Les agences de cybersécurité en cause

Pour assurer ses dires, VLC a tenté de reproduire le problème, sans y parvenir. Les équipes du Media Player ont alors contacté cette personne, et découvert qu'elle utilisait Ubuntu 18.04, « une ancienne version d'Ubuntu [ qui ] ne possède clairement pas toutes les bibliothèques mises à jour ». Une situation intolérable pour les membres bénévoles de VLC, qui rencontrent ce genre de problème de manière répétée, depuis des années.

« Pour quelque raison que ce soit, CERT-Bund a décidé de lancer un avertissement, sans vérifier ni le crash (ce n'est pas difficile), ni la vulnérabilité, ni même nous contacter. Et bien sûr, le CERT-Bund ne nous a pas contactés pour des clarifications ». Idem pour le MITRE, aux Etats-Unis.

« Est-ce que le MITRE se comporterait de la même façon si nous étions Microsoft ou une autre grande entreprise ? Mais non, nous ne sommes qu'un petit organisme à but non lucratif qui n'a même pas les moyens de payer quelqu'un à temps plein... ».




Source : Twitter, Numerama
12 réponses
10 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top