VLC : l'Aful estime que les clés de chiffrement des Blu-ray doivent être communiquées

11 février 2013 à 16h44
0
L'éditeur VideoLan a saisi voilà plusieurs mois la Hadopi afin qu'elle lui remette un avis sur un point particulier, à savoir autoriser ou non VLC à lire l'ensemble des formats Blu-ray. De son côté, l'Aful estime que les clés de chiffrement doivent être communiquées aux éditeurs tiers à des fins d'interopérabilité.

00FA000002622436-photo-logo-aful.jpg
VideoLAN, l'éditeur du logiciel VLC a déposé une demande auprès de la Hadopi afin qu'elle délivre une autorisation lui permettant de déchiffrer l'ensemble des protections actuellement présentes sur les formats Blu-ray. Toutefois, les verrous AACS et BD+ sont la propriété des industriels et de Sony, ils n'ont donc que peu d'intérêt à autoriser à ce que des éditeurs tiers puissent utiliser ses clés numériques de protection (DRM).

La Hadopi a rendu la semaine dernière une décision plutôt attentiste puisqu'elle annonçait ouvrir une consultation publique sur cette question. Chacun peut donc apporter son éclairage sur le sujet de la lecture de formats propriétaires sur un logiciel Open source. Toutefois, la Hadopi précisait que la situation était juridiquement complexe.

En effet, l'article L.331-32 du code de la propriété intellectuelle précise qu'un éditeur peut demander d'avoir accès « aux informations essentielles » nécessaires à l'interopérabilité d'un système ou logiciel. Mais la Hadopi ajoutait que ce type de données n'incluait pas « la communication des clefs de déchiffrement du contenu protégé (et plus généralement les secrets nécessaires), qui semblent n'appartenir ni à la documentation technique, ni aux interfaces de programmation ».

Un point que conteste vivement l'Aful, l'Association francophone des utilisateurs de logiciels libres. Elle propose de prendre en considération la lecture de l'article L.331-5 et précise dans une note que : « les mesures techniques ne doivent pas avoir pour effet d'empêcher la mise en œuvre effective de l'interopérabilité, dans le respect du droit d'auteur ».

L'Aful souhaite donc que VLC puisse « obtenir l'intégralité des informations lui permettant de lire le contenu d'un disque Blu-Ray et que ces informations doivent contenir les clés de chiffrement distribuées aux autres éditeurs de logiciels de lecture ». Au besoin, l'association propose à VideoLan d'implémenter, en échange, des fonctions permettant par exemple de désactiver la fonction copie de VLC lors de la lecture d'un Blu-ray.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top