VLC 2.0 : la prochaine version majeure en détails et en RC

30 janvier 2012 à 13h02
0
VideoLAN a publié vendredi la première Release Candidate (RC1) de la prochaine version de « VLC media player », l'occasion de faire le point sur les nouveautés de cette mise à jour majeure. Un an et demi après la version 1.1, on parle d'ailleurs de « VLC 2.0 », et non plus de VLC 1.2 comme c'était initialement prévu.

00C0000002009830-photo-logo-de-vl-c-media-player.jpg

Jean-Baptiste Kempf, président de l'association VideoLAN, promet néanmoins que VLC n'est pas atteint du syndrome Google Chrome ou plus récemment Mozilla Firefox, et que le changement de branche est pleinement justifié par l'ampleur des travaux.

Cœur vidéo réécrit

Comme souvent avec les mises à jours majeures, les principaux apports sont sous le capot. VLC nom de code « TwoFlower » inaugure pour commencer une réécriture du cœur vidéo.

Si VLC 1.1 inaugurait le décodage matériel de la vidéo, VLC 2.0 pousse quant à lui encore plus loin l'exploitation des GPU modernes. Les sous-titres sont désormais rendus indépendamment de la vidéo, à la définition affichée, ce qui met un terme au rendu de mauvaise qualité sur les vidéos SD (définition standard). La conversion de l'espace colorimétrique YUV vers RGB est quant à elle assurée par le GPU lorsque l'OpenGL est utilisé, ce qui améliore encore les performances en déchargeant le CPU. Les fondations pour la prise en charge de la vidéo stéréoscopique (3D) ont été posées, en vue d'une prochaine mise à jour.

VLC 2.0 accueille en outre de nouveaux filtres, en particulier un filtre de suppression du bruit (HQDN3D pour High Quality DeNoise 3D), un filtre de suppression des aplats (gradfun), un filtre de conversion de cadence de lecture (inverse telecine), ou encore un filtre de stabilisation.

01FC000004911176-photo-vlc-media-player-2-0.jpg

Blu-ray et décodage multi-cœur

Le principal atout de VLC et ce qui l'a rendu si populaire, c'est indéniablement sa prise en charge des formats et des codecs en toute autonomie. Pour autant il était jusqu'à présent souvent moins performant qu'un codec dédié. « TwoFlower » comble son retard en accueillant le décodage multi-cœur des codecs les plus populaires que sont le H.264, le WebM et le DivX, ce qui améliore considérablement les performances, en particulier en Full HD.

Le logiciel inaugure en outre une prise en charge élémentaire des Blu-ray, c'est-à-dire sans les menus et à condition qu'ils ne soient pas protégés, faute de licence, ce qui est généralement le cas des copies de sauvegarde.

01CA000004911094-photo-vlc-media-player-2-0.jpg

Interface remaniée

Terminons avec la partie émergée de l'iceberg, l'interface, qui est indéniablement le point faible de VLC mais qui n'a pas évoluée depuis des années pour autant.

VLC 2.0 devrait enfin combler cette lacune, à commencer par la version Mac OS dont l'interface a entièrement été réécrite. Elle correspond désormais aux standards du genre, avec une fenêtre unifiée présentant une barre latérale, et une esthétique inspirée au choix de QuickTime X ou d'iTunes. La prise en charge du plein écran de Lion est malheureusement de la partie, ce qui enlève la gestion du multi-écran.

L'interface pour Windows et Linux est pour l'heure inchangée, mais elle devrait elle aussi être remaniée.

0180000004911096-photo-vlc-media-player-2-0.jpg


VLC 2.0 est donc disponible dès à présent sous forme de « Release Candidate », c'est-à-dire d'une version préliminaire candidate au titre de version finale. Toutes les fonctions sont donc incluses, mais certains problèmes ont déjà été identifiés et entraineront probablement la publication d'une seconde RC.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top