Attention, de fausses extensions de blocage de pub circulent sur le Chrome Web Store

Bastien Contreras Contributeur
18 septembre 2019 à 14h45
0
Adblock

Deux extensions dédiées au blocage de publicités et disponibles directement sur le Chrome Web Store du navigateur ne rempliraient en réalité pas leur fonction. Pire encore, elles seraient employées pour une technique de fraude appelée « cookie stuffing », qui pourrait rapporter gros aux développeurs de ces plugins.

AdGuard est un logiciel appartenant à la catégorie des adblockers, permettant de bloquer les publicités intempestives sur les sites. Cette semaine, ses développeurs ont publié un billet de blog pour dénoncer certains concurrents, ou plutôt certaines extensions se faisant passer comme telles.

Plagier le nom de véritables extensions

Pour parvenir à leurs fins, les plugins usurpent tout simplement le nom de véritables bloqueurs de pub présents sur le Chrome Web Store. Par exemple, si vous cherchez « AdBlock » dans le catalogue d'extensions, vous obtiendrez plusieurs résultats, dont un « proposé par AdBlock Inc. » Il s'agit en réalité d'un faux adblocker. Et il en est de même pour « uBlock proposé par Charlie Lee ».

D'ailleurs, plusieurs utilisateurs auraient signalé ces plugins à Google, en vain. Et plus grave, les développeurs tireraient profit des centaines de milliers de téléchargements déjà enregistrés, à l'aide de la méthode dite du « cookie stuffing ».


Des plugins bourrés de cookies

Cette technique de fraude à la publicité est relativement simple, mais peut être largement lucrative. Elle consiste à placer, sur votre navigateur, des cookies liés à des programmes d'affiliation auxquels les créateurs se sont inscrits. Ainsi, lorsque vous passez commande sur un site e-commerce, l'achat est référencé comme venant d'un affilié, sans même que vous vous en rendiez compte. Et cet affilié, c'est précisément celui qui a installé les cookies sur votre ordinateur.

En l'occurrence, les développeurs des faux adblockers n'ont aucune difficulté à procéder de la sorte, puisque les utilisateurs ont directement téléchargé les extensions frauduleuses. Et d'après, AdGuard, celles-ci seraient remplies de cookies liés à de grands sites web, ce qui permettrait aux créateurs d'empocher jusqu'à plusieurs millions de dollars par mois.


Pour l'heure, Google n'a toujours pas réagi. Par conséquent, AdGuard recommande la plus grande prudence au moment d'installer une extension sur votre navigateur. L'équipe à l'origine de la révélation vous incite ainsi à ne pas prendre pour argent comptant les descriptions du Chrome Web Store, ni même les avis des utilisateurs. Car dans le cas des faux bloqueurs de pub, les critiques étaient néanmoins excellentes...

D'après l'adblocker (le vrai), le seul moyen de s'en sortir consisterait donc à passer directement par les sites de développeurs de confiance. Mais après tout, peut-on leur faire confiance ?

Source : Tom's Hardware
Modifié le 18/09/2019 à 15h01
3 réponses
4 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
SpaceX : plutôt 42 000 satellites pour Starlink ?
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top