AdBlock Plus finaliserait un navigateur pour Android

18 mai 2015 à 16h06
0
La société Eyeo GmbH, qui édite l'extension AdBlock Plus, pourrait lancer cette semaine un navigateur pour le système Android.

Alors que le marché de la publicité se tourne vers le mobile, l'éditeur allemand Eyeo envisagerait de porter sa technologie sur le système Android. Sur ce dernier, l'équipe avait publié une application AdBlock Plus dédiée, laquelle est passée en version 1.0 finale au mois de novembre 2012.

Elle permet pour rappel de bloquer les publicités mobiles, les vidéos sponsorisées, les bannières, les notifications ou même les publicités présentées en HTML5. Toutefois son installation s'avère un peu compliquée puisqu'il faut un terminal rooté et, de surcroît, le dispositif ne fonctionne pas avec les sites Internet chiffrés par une connexion SSL.

0226000008042360-photo-adblock-plus.jpg


Selon le site FavBrowser, l'éditeur aurait désormais pris le parti de concevoir son propre navigateur, qui verra le jour ce mercredi, et pourra donc être configuré par défaut sur Android. Précédemment, certains rapports spéculaient sur l'arrivée d'une application pour iOS mais celle-ci n'a jamais vu le jour.

Un modèle économique controversé

Le modèle économique d'AdBlock Plus continue de faire polémique. L'éditeur explique qu'il ne bloque pas les publicités lorsqu'elles sont jugées acceptables par sa communauté. La société fait payer les entreprises dont le modèle économique repose sur la publicité pour s'inscrire sur une liste blanche.

Interrogé par nos soins en juillet 2013, un porte-parole d'AdBlock Plus précisait que cela ne garantissait pas pour autant leur ajout automatique à cette liste d'exclusion : « C'est toujours la communauté qui a le dernier mot et vérifie que les publicités sont conformes à la politique publicité acceptable d'Adblock Plus ». Google, Microsoft ou Amazon notamment ont participé au financement d'AdBlock Plus.

08040026-photo-publicit-mobile.jpg


Les opérateurs mobiles s'en mêlent

Outre la pression d'AdBlock Plus, les annonceurs - et donc les sites internet reposant sur un modèle publicitaire - pourraient également avoir une pression directement exercée par les opérateurs mobiles en Europe. En effet, pour les compagnies téléphoniques, les sociétés de médias et les régies publicitaires devraient participer au financement des infrastructures réseaux qu'ils utilisent au quotidien pour développer leurs modèles économiques.

Selon un récent rapport du Financial Times, plusieurs opérateurs européens auraient prévu de bloquer les publicités sur leurs réseaux mobiles via l'installation d'un logiciel spécifique. Une manière de faire pression et d'entamer des discussions comme Free a pu le faire avec Google. Des millions de mobinautes pourraient ainsi surfer la Toile sans pub - hormis celle de type native - avant la fin de l'année.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
SpaceX : plutôt 42 000 satellites pour Starlink ?
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top