Montage vidéo : les logiciels gratuits incontournables

Par
Le 14 mai 2016
 0

Les spécialisés


Parce que les fonctionnalités multiples ne sont synonymes ni de qualité, ni de complétude, certains éditeurs ont préféré se restreindre à une seule tâche, poussée à son paroxysme, afin d'en tirer le meilleur, qu'il s'agisse d'incrustation 3D, d'encodage, de découpage ou de colorimétrie.


wax-logo

Wax


Bien que Wax permette l'édition basique de vos vidéos, son principal intérêt réside dans l'intégration d'effets spéciaux. Entièrement en anglais, ce logiciel dispose en effet de nombreux plugins 3D (objets, lumières, texte, ombre, etc.) ou 2D (texture, déformation, etc.). Soulignons notamment la présence d'une option de chroma key, reprenant le principe du fond vert, et de rotoscopie, permettant de déformer un élément selon une forme dessinée et ainsi le voir s'animer. Ces transformations concernent l'ensemble du projet en cours ; elles ne peuvent être appliquées à un seul fichier. Enfin, des effets de transition divers sont également disponibles.

Si l'on considère Wax en tant que logiciel de montage vidéo généraliste, la palette de fonctionnalités proposée est moins alléchante. À commencer par l'absence d'un outil de découpage, vous contraignant à passer par un programme tiers pour couper, copier ou supprimer les séquences souhaitées. Vous pouvez néanmoins mettre des fichiers les uns à la suite des autres ou les superposer.

L'éditeur semble assumer cette dépendance, puisqu'il encourage l'utilisation des plugins du programme via Premiere et VEGAS Pro. Les maigres possibilités d'importation et d'exportation poussent également à choisir une alternative. Alors que seuls les fichiers image classiques, ainsi que l'AVI et le WAV ne sont supportés, vos productions ne pourront être enregistrées qu'en AVI, MPEG, voire en MP3 seul.

wax-1
wax-2
wax-3


+ Les plus


- Effets spéciaux nombreux
- Distinction des pistes audio et vidéo d'un film


- Les moins


- Dépendant d'autres logiciels
- Pas d'outil de découpage





logo-avidemux

Avidemux


À l'instar de VirtualDub, Avidemux est un logiciel d'édition vidéo basique, avant tout spécialisé dans l'encodage de fichiers. Vous pourrez ainsi importer et exporter un grand nombre de formats (AVI, MPEG, ASF, Quicktime, MKV, OGM ou encore des fichiers image). Une partie de l'interface est d'ailleurs consacrée à l'exportation du projet en cours. Il suffit de sélectionner le codec de son choix ainsi que les préférences d'encodage qui lui sont propres : quantification, entrelacement, contrôle du bitrate, etc. Un mode simplifié permet l'encodage selon des configurations prédéfinies : création de DVD, lecture sur PSP ou iPhone, exportation en 720p, etc.

Le montage s'avère relativement simple, voire simpliste. Une série de boutons permet de naviguer parmi la vidéo et d'en sélectionner une partie. L'un des menus contextuels permet alors de couper, copier, coller ou effacer une séquence. Comme VirtualDub, le programme dispose d'une piste unique, sur laquelle vous pouvez néanmoins insérer des fichiers supplémentaires, à condition qu'ils présentent la même résolution et des méthodes de compression identiques.

Notons enfin la possibilité d'ajouter de nombreux filtres, ceux-ci pouvant recouvrir des acceptions aussi nombreuses que variées : l'ajout d'une image ou de sous-titres, la création de bordures ou d'un fondu au noir, le découpage d'une vidéo, les options d'image (luminosité, contraste, gamma, saturation, etc.) ou de son (décalage, rééchantillonnage, etc.).

avidemux-1
avidemux-2
avidemux-3


+ Les plus


- Nombreux formats supportés
- Interface simple d'utilisation


- Les moins


- Montage simpliste
- Traduction française trop partielle




GoPro Studio

GoPro Studio


Comme son nom l'indique, GoPro Studio est le logiciel permettant l'exploitation des vidéos enregistrées avec votre caméra GoPro. Cependant, son usage peut tout à fait être détourné de son objectif premier !

En premier lieu, il n'y a vraiment rien à dire sur l'interface : celle-ci est soignée, claire et lisible. On est loin de l'austérité de Vidiot. On retrouve ainsi le moniteur de prévisualisation, la timeline en-dessous et les différents panneaux de modifications à droite et à gauche. Ensuite, le logiciel se voulant très accessible et grand public, il se scinde en trois parties ou « étapes », permettant respectivement l'importation et la conversion des fichiers, le montage en lui-même et l'exportation. Vous êtes donc guidés pas-à-pas dans l'élaboration, la construction et la finalisation de votre montage. De plus, des tutoriels se lancent automatiquement lorsqu'on passe d'une étape à l'autre, même s'ils restent assez succincts. Les séquences filmées et audio s'agencent par glisser-déposer et il est possible d'insérer des titres dans la vidéo. La découpe vidéo se fait elle aussi très aisément, par le biais de marqueurs jaunes que l'on déplace sur la timeline.

Le traitement vidéo est quant à lui assez poussé : vitesse, inversion, volume de la vidéo, balance des blancs, exposition, contraste, saturation, etc. sont tout autant de paramètres intégralement réglables dans le panneau correspondant. GoPro Studio propose en outre quelques filtres applicables à votre vidéo (rétro, vision nocturne, sépia, etc.).

Le seul gros point noir du logiciel vient des formats supportés à l'importation, relativement restreints : AVI, MOV, MP3, WAV, AIFF, M4A et CAF (pour les vidéos) et MP3, WAV, AIFF, M4A et CAF (pour les musiques/sons). Pour les autres formats vidéo, le logiciel propose tout de même une petite conversion au format AVI, avant de débuter le montage. Pour l'exportation, GoPro Studio se montre tout aussi avare, puisqu'il ne laisse le choix qu'entre trois formats : MP4, AVI et MOV. En revanche, concernant la résolution, il est possible d'exporter de la résolution « mobile » (640*360) jusqu'en 4K (3840*2160), et de sélectionner le nombre d'images par seconde désiré (de 12 à 60 ips). Vous avez aussi le loisir d'exporter votre vidéo pour une qualité et une compatibilité optimales pour YouTube ou Vimeo.

A noter la présence d'un manuel au format PDF dans le logiciel lui-même, à l'onglet Aide.

GoPro Studio - 3
GoPro Studio - 2
GoPro Studio - 1


+ Les plus


- Pas uniquement dédié aux possesseurs de GoPro
- Très simple d'utilisation


- Les moins


- Nombre trop restreints de formats supportés
- Découpe qui pourrait être plus précise




Logo M4nG

M4nG


M4nG est plus un outil d'encodage/ré-encodage vidéo qu'un logiciel d'édition, puisque celle-ci est réduite à son strict minimum.

L'interface de M4nG est des plus succinctes, et peut paraître même un peu rebutante de prime abord. À l'importation, de nombreux formats sont pris en charge : DVD, AVI, OGM, MKV, MPEG, MP4, FLV, M2TS, M2T, TS, DVR-MS, 3GP, iPod/iPhone/iPad et Blu-Ray Disc. De même, l'abondance est de mise à l'exportation : AVI, MKV, OGM, MP4, WMV, XMV, iPod/iPhone 3, 4, 5 et 6/iPad 1 à 3, VCD, SVCD, DVD, Blu-Ray Disc (en formats vidéo) et MP3, AAC, AC3, MP2 et OGG (en formats audio).

Concernant l'édition vidéo en elle-même, la découpe se fait en positionnant les marqueurs de début et de fin, puis de cliquer sur le bouton prévu à cet effet. Vous aurez alors tous les bouts de votre vidéo dans votre dossier de destination. M4nG possède aussi un outil permettant la fusion de plusieurs vidéos. Cependant, la découpe et l'assemblage réalisés de cette façon peuvent très vite devenir fastidieux ! C'est pourquoi on préconisera plutôt l'usage de M4nG à des fins uniquement techniques.

Capture M4nG - 1
Capture M4nG - 2
Capture M4nG - 3


+ Les plus


- De nombreux formats supportés à l'import comme à l'export
- Existence de tutoriels et d'un forum en ligne.


- Les moins


- Fonctionnalités d'édition vidéo embryonnaires.




DaVinci Resolve

DaVinci Resolve


Plus qu'un simple logiciel d'édition, DaVinci Resolve est aussi et surtout un logiciel destiné à la colorimétrie. De ce fait, il est clairement destiné à un public averti, voire professionnel. Il est par ailleurs disponible uniquement en anglais.

Ce programme peut de prime abord sembler étouffant, tant il regorge d'options, de panneaux, de barres de scroll, etc. Nous sommes loin de la modularité présente chez Lightworks : il n'est pas possible de choisir les outils avec lesquels travailler, tout est présent. Le logiciel se décompose néanmoins de quatre onglets : votre galerie de vidéos/musiques, le panneau d'édition, celui de colorimétrie et enfin celui d'exportation. Pour importer vos fichiers, DaVinci Resolve accède directement à votre disque dur, à vous de les sélectionner et de les ajouter à votre « Smart Bin », par glisser-déposer.

L'aspect édition, comme beaucoup d'autres, fait appel à la timeline, sur laquelle vous déposez et agencez vos séquences comme bon vous semble. Il est possible d'ajouter des pistes vidéo et audio, si besoin. La découpe se fait très simplement en balisant la timeline avec des marqueurs : le logiciel découpe la séquence entre, et recolle les morceaux. Par ailleurs, il y a la présence d'autres outils comme le rasoir, qui permet la découpe d'une séquence en deux, ou le « trimming » qui permet une découpe plus fine, séquence par séquence. Le logiciel est finalement assez intuitif, même pour les plus anglophobes. Concernant les transitions, DaVinci Resolve propose une liste qui reste tout de même modeste comparée à Movie Maker ou iMovie. Notez toutefois la possibilité d'ajouter du texte.

Du côté de la colorimétrie, le logiciel se veut très complet. Vous aurez à votre disposition plusieurs outils, tous influençant la couleur de votre séquence : les « Color Wheels » qui vous permettront d'ajuster la couleur des ombres, des éclairages, du gamma etc., le « RGB Mixer » qui comme son nom l'indique permet de corriger les teintes rouges/vertes/bleues qui seraient trop ou pas assez prononcées et enfin le « Color Match », pour harmoniser les couleurs si les prises de vue ont été faites à partir de différente caméras, conditions de luminosité, etc. L'étalonnage des couleurs se voulant très précis, d'autres outils entrent en jeu : courbes, floutage, ajustement des teintes, de la saturation, de la luminance, etc.

L'onglet « Deliver » permet d'exporter votre projet, une fois celui-ci terminé. Le logiciel récapitule brièvement sur la timeline les changements effectués dans le panneau inférieur, celui de gauche permet de spécifier les paramètres d'exportation. Les formats disponibles sont : AVI, Cineon, DPX, EXR, easyDCP, JEPG 2000, MXF OP-Atom, MXF OP1A, Quicktime et TIFF. La résolution de votre projet est paramétrable, cependant le nombre d'images par seconde est limité à 30.


Capture DaVinci - 1
Capture DaVinci - 2
Capture DaVinci - 3


+ Les plus


- Prise en main facile
- Colorimétrie très (voire trop) paramétrable


- Les moins


- Uniquement en anglais




logo-free-video-editor

Free Video Editor


Concluons par le logiciel sans doute le plus basique de cette sélection. Et pour cause, puisque Free Video Editor se positionne comme un simple outil de découpage.

Constituée d'un aperçu vidéo et d'une table de montage simplifiée, son interface se révèle agréable et facile à prendre en main. Une seule vidéo à la fois peut être importée, que celle-ci soit en AVI, MPEG, MOV, WMV, SWF ou FLV. La ou les parties de votre fichier que vous sélectionnez seront celles qui n'apparaîtront pas sur votre vidéo une fois produite ; et ce bien qu'elles ne soient pas directement effaçables de la zone de travail. Vous pouvez également fractionner votre vidéo de manière à pouvoir enregistrer votre projet en plusieurs séquences distinctes.

Que vous choisissiez le MP4, le MP3, le GIF, l'AVI ou le MKV pour exporter votre vidéo, un menu contextuel vous permettra de sélectionner un modèle prédéfini de paramètres (codec, résolution, débit binaire, fréquence).

Certes, Free Video Editor ne permet pas à lui tout seul d'entreprendre un montage vidéo de A à Z. Cependant, il s'inscrit dans la suite logicielle Free Studio, éditée par DVDVideoSoft. Celle-ci est constituée d'un ensemble de gratuiciels multimédias (outils d'upload, de capture, d'encodage et d'édition).

free-video-editor-1
free-video-editor-2
free-video-editor-3


+ Les plus


- Interface agréable
- Formats courants supportés


- Les moins


- Dépendant d'autres programmes
- Ne peut traiter qu'une vidéo à la fois


Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Logiciel

scroll top