Montage vidéo : les logiciels gratuits incontournables

le samedi 14 mai 2016

Les challengers tout-terrain


À côté des logiciels les plus évidents, d'autres challengers œuvrent dans l'ombre, avec une offre comparable aux premiers. Cependant, leurs fonctionnalités multiples sont-elles aussi satisfaisantes que celles de l'offre payante d'une part, mais aussi des ténors gratuits ?


logo-videopad

VideoPad


Tout comme VSDC Free Video Editor, VideoPad se positionne comme un outil de montage tout-terrain, en français, aux options nombreuses et relativement faciles à prendre en main. Une première utilisation peut toutefois paraître moins intuitive en raison de ses nombreux menus. Le programme foisonne en effet d'onglets d'options et de paramètres contextuels généraux ou spécifiques.

Le logiciel se démarque par son système de double aperçu : l'un étant consacré au fichier sélectionné, l'autre à l'ensemble du projet. Sa timeline se décline aussi en deux modes : l'un détaille les différentes pistes les unes au-dessus des autres, l'autre aligne les séquences sous la forme de storyboards.

En entrée comme en sortie, les fichiers AVI, MPG, MOV, ASF ou encore le MKV sont acceptés. Sont aussi de la partie les fichiers image et les extensions MP3, WAV, FLAC, ou MID pour l'audio.

Outre l'intégration de textes, de transitions stylisées ou de sous-titres, VideoPad dispose d'un outil de capture et de « narration », permettant l'ajout rapide de commentaires vocaux dans votre projet. Le logiciel fournit de nombreux effets à appliquer à vos fichiers, de manière individuelle ou groupée. Vous pourrez ainsi rogner vos vidéos, toucher à la couleur, la luminosité, la position, etc. Côté audio, vous pourrez appliquer un fondu, jouer sur l'amplificateur, la distorsion, la réverbération, l'écho, etc. Attention, seules deux pistes audio sont utilisables simultanément.

Certains préféreront se laisser guider par le logiciel pour exporter leurs vidéos en vue d'un appareil (PSP, iPhone, etc.) ou d'une plateforme (Youtube, Facebook, etc.) spécifiques. Les autres pourront définir précisément leurs préférences en sélectionnant format, codec, résolution, qualité de transmission ou encore fréquence d'image.

À noter que cette version gratuite n'est légale que si son utilisation demeure non commerciale. De plus, deux versions payantes présentent des fonctionnalités supplémentaires (voir fiche).

videopad-1
videopad-2
videopad-3


+ Les plus


- Un système de double aperçu
- Un outil d'intégration de sous-titres
- Nombreux formats supportés


- Les moins


- Un peu trop de menus








logo-zs4

ZS4 Video Editor


ZS4 n'est pas à mettre entre toutes les mains. Non pas que celui-ci nécessite davantage de connaissances techniques que les deux titres précédents ; mais il requiert un réel temps d'adaptation avant de pouvoir s'en servir correctement. Le programme pâtit en effet d'une interface particulièrement peu intuitive. Outre son graphisme austère, les nombreux menus sont curieusement répartis, les icônes sont petites et difficilement identifiables, et certaines manipulations ne vont pas de soi. Par exemple, pour placer une vidéo sur la zone de travail, le glisser-déposer ne s'applique pas à la vidéo elle-même, mais à une icône discrète située en-dessous.

ZS4 nécessite donc de s'y investir entièrement pour profiter pleinement de ses possibilités. Car en dépit de ce premier contact peu engageant, il est l'un des logiciels les plus riches en fonctionnalités de cette sélection. Que vous travailliez sur une source en particulier ou sur l'ensemble de votre projet en cours (nommé « MediaMixer »), vous disposez d'une fenêtre de paramètres dédiés : redimensionnement, position, détection et découpage des bords, opacité, etc. De plus, vous pouvez appliquer plus de 150 effets configurables à vos fichiers : filtres stylisés, effets d'ombre, déformation, miroir, chroma key, luminosité, zooms, etc. Notons enfin la possibilité d'insérer du texte.

Les fichiers AVI, WAV, JPG, BMP ou GIF peuvent être importés, tandis qu'ils peuvent être exportés en i420/YUV-AVI, motion-JPG AVI, motion-PNG AVI et WAV. Un choix plutôt maigre, d'autant plus que les paramètres d'encodage sont plutôt limités (résolution maximum et images par seconde).

zs4-1
zs4-2
zs4-3


+ Les plus


- Effets vidéo très nombreux



- Les moins


- Très peu intuitif
- Options d'encodage limitées





Logo Shotcut

ShotCut


ShotCut est un petit logiciel gratuit et libre, et sa simplicité d'utilisation fait de lui une bonne alternative aux logiciels qui demandent un certain investissement avant de pouvoir bien la manier (tel que Lightworks ou DaVinci Resolve).

Sur ShotCut tout est simple. L'interface est sobre, sans être pour autant totalement dépourvue de caractère. Une barre d'outils est présente en haut de l'écran, et regroupe toutes les fonctionnalités du programme. La découpe est très simple : on choisit le moment où l'on souhaite procéder à la découpe (via le positionnement du curseur sur la timeline ou à la seconde près via le minuteur) puis clic-droit « couper au curseur ». Cette opération coupe votre séquence en deux, vous n'avez plus qu'à supprimer le morceau qui vous embête. L'agencement des séquences se fait soit par glisser-déposer sur la timeline (afin de procéder à un travail de montage précis), soit en les ordonnant sur la liste de lecture (mais sans travail sur les séquences). À noter la possible addition de plusieurs pistes vidéo et/ou audio. Les transitions sont cependant relativement succinctes, puisque seul le fondu au noir est présent.

Une fois votre travail finalisé, votre travail devra être exporter. Deux options s'offrent à vous, soit utiliser les paramètres prédéfinis par ShotCut, soit faire vous-même votre paramétrage, en sélectionnant les formats et codec appropriés. Et ShotCut ne s'y prend pas à la légère quand il s'agit de formats d'exportation puisque plus de 150 sont disponibles. Par ailleurs, vous pourrez sélectionner la résolution qui vous convient, le ratio, le nombre d'images par seconde, le mode de balayage, etc.

ShotCut reste donc un logiciel relativement simple, qui conviendra très certainement à un public amateur, peu désireux de s'aventurer dans la technicité du montage vidéo, plutôt qu'à des professionnels.

Capture Shotcut
Capture Shotcut
Capture Shotcut


+ Les plus


- Choix de formats à l'export très abondant
- Très simple d'utilisation



- Les moins


- Peu de transitions
- Outils basiques






Icône Vidiot

Vidiot


Logiciel fraîchement édité par un développeur indépendant, Vidiot débute dans le monde des logiciels de montage vidéo.

L'interface de Vidiot est très minimaliste, en plus d'être assez austère : une ou plusieurs timelines, pour les pistes audio et/ou vidéo, un moniteur de prévisualisation, un panneau de réglages et l'arborescence de vos fichiers importés. L'agencement des séquences vidéo et audio se fait très facilement par glisser-déposer. En revanche, la découpe des vidéos (Shift+Clic gauche, l'intuitivité est un facteur apparemment déterminant) n'est pas des plus précises, et se révèle même plutôt laborieuse par certains moments. Le clic droit, quant à lui, vous propose de retirer complètement une séquence, de la copier, de séparer la vidéo de l'audio ou de réaliser la seule transition disponible, le fondu, qu'il soit avant ou après ladite séquence.

En parlant de l'aspect transitions, il s'agit là du gros point noir de Vidiot. Il ne vaut mieux pas en effet compter sur lui pour vous proposer une myriade d'éléments de transitions ou d'animations, et dans ce domaine-là, les grands ténors de l'édition vidéo le surpasse sans crainte.

À l'importation, de nombreux formats sont supportés parmi AVI, MOV, MP4, MKV, 3GP, WMV, GIF, JPG, PNG, etc. (pour les images et vidéos) et MP3, FLAC, WAV, AAC, WMA, etc. (pour l'audio). Concernant les formats d'exportation, il y a déjà plus de choix : MPEG 2, MPEG 4, MJPEG, MPEG 4v3, Theora, VP8, H.264 et H.265 pour la vidéo, MP2, MP3, AAC, FLAC, Vorbis, AMR NB ou PCM pour l'audio. Le débit binaire est lui aussi paramétrable.

Capture Vidiot - 1
Capture Vidiot - 2
Capture Vidiot - 3


+ Les plus


- Moniteur de prévisualisation
- Nombreux formats supportés en import...



- Les moins


- ... faible choix à l'exportation en comparaison
- Très peu intuitif
- Interface trop austère




Logo OpenShot

OpenShot Video Editor


OpenShot Video Editor est un logiciel qui, à l'instar de Movie Maker ou iMovie, a choisi de faire primer l'aspect ludique et créatif du montage vidéo.

Après démarrage, on fait face à une interface qui inspire davantage le sérieux que ses concurrents. Toujours dans le même esprit WYSIWYG (What You See Is What You Get), on retrouve le fameux moniteur de prévisualisation. Après avoir importé vos fichiers vidéo et/ou audio, ceux-ci sont placés dans une sorte de pool, où vous pouvez les utiliser à loisir et les disposer à votre guise sur la timeline, par simple glisser-déposer. Le clic-gauche permet de sélectionner le clip à éditer. La découpe se fait en déplaçant un curseur placé au-dessus de la timeline, et par clic-droit, on choisit ce qu'on souhaite conserver : le côté gauche, le côté droit ou les deux côtés. Le clic-droit permet de nombreuses autres manipulations : fondus, animations, rotations, réglage de la vitesse et du volume de la vidéo, etc. A noter que le logiciel dispose d'un outil de création de titre, fixe ou animé (mais il nécessitera l'utilisation de Blender, logiciel de modélisation 3D).

OpenShot fournit de plus un très vaste choix de transitions, basées pour l'essentiel sur des figures géométriques : boîtes, croix, fractales, sabliers, triangles, flèches, spirales, rayons, ondulations, et la liste n'est pas finie. Les effets sont en revanche moins nombreux, plutôt sommaires et tiennent plus du filtre visuel que du véritable effet spécial de blockbuster : le négatif, la saturation de couleur, le flou, le duo luminosité/contraste et le chroma key sont de la partie.

À l'exportation, le paramétrage se fait selon deux modes : simple ou avancé. Le premier est plutôt directif, et vous laisse choisir le duo conteneur/contenant parmi la liste (AVI (h.264), AVI (mpeg4), etc.), ainsi que le profil vidéo (généralement SD ou HD). Le second mode offre plus de paramétrages : définition de la résolution, des proportions, du nombre d'images par seconde, avec/sans entrelacement, choix du codec vidéo et audio, etc.

Si toutefois vous êtes perdus dans l'utilisation du logiciel, sachez que l'éditeur propose un site regroupant l'ensemble des fonctionnalités en détail ainsi qu'un forum dédié.

OpenShot - 1
OpenShot - 2
OpenShot - 3


+ Les plus


- De nombreux effets et animations
- Vaste choix à l'exportation
- Présence d'un tutoriel et d'un forum en ligne.



- Les moins


- Plante facilement








Virtualdub icon

VirtualDub Mod


VirtualDub Mod est moins un logiciel de montage qu'un outil vidéo polyvalent. Outre l'importation de fichiers vidéo, il permet par exemple la capture d'un flux vidéo depuis un périphérique externe. Cette version modifiée de VirtualDub s'avère plus complète, puisque supportant par exemple les formats OGG et MKV.

Malgré une interface d'une apparente simplicité (une timeline basique et deux aperçus vidéo avant/après),VirtualDub Mod s'adresse à un public averti. Tout d'abord par le foisonnement des options qu'il propose ; qu'il s'agisse de la capture, des filtres nombreux (effets visuels, redimensionnement, etc.), de la gestion des couleurs, du framerate, de la mémoire tampon, etc. Ensuite, parce qu'il ne dispose pas de codecs embarqués.

Côté montage, le logiciel peut combiner plusieurs sources vidéo, à condition qu'elles présentent les mêmes méthodes de compression et une résolution identique. Les boutons situés sous la timeline permettent la sélection d'une partie de la vidéo, exportable directement. Dommage que le déplacement et la suppression de cette sélection nécessitent de passer par l'un des menus contextuels.

Avant d'exporter votre fichier, vous pourrez définir vos préférences d'encodage propres à chacun des codecs acceptés. Vous pouvez même faire de votre vidéo une séquence d'images, un GIF animé, ou encore n'enregistrer que la piste audio.

+ Les plus


- Un outil de capture efficace
- Souplesse d'encodage



- Les moins


- Interface austère et peu intuitive
- Vidéo uniquement


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top