Microsoft brevette un système en réalité augmentée d'informations sur les personnes

Nathan Le Gohlisse Contributeur
11 juillet 2019 à 10h16
0
HoloLens 2
HoloLens 2 © Microsoft

L'un des nombreux brevets déposés récemment par Microsoft laisse entendre que la firme plancherait sur une nouvelle technologie de réalité augmentée. Cette dernière permettrait notamment d'afficher en temps réel des informations sur les personnes vues en photos ou en portraits par le porteur d'un casque d'AR... comme le récent HoloLens 2, dévoilé en février dernier.

Vous vous souvenez de Watch Dogs ? En un clic ou un demi tour de joystick, le titre d'Ubisoft permettait au joueur de faire apparaître l'identité des PNJ croisés et d'afficher les informations connues à leur sujet. Une technologie de réalité augmentée brevetée par Microsoft semble vaguement reprendre ce principe, mais en l'appliquant aux photos ou peintures sur lesquelles apparaissent des visages connus.

La reconnaissance faciale à l'oeuvre


Brevetée le 2 janvier 2018 et rendue publique le 4 juillet dernier, cette technologie (récente et donc potentiellement toujours en chantier chez Microsoft) scanne en permanence les environnements scrutés par le porteur d'un casque de réalité augmentée. Affûté, le système est capable d'identifier en temps réel des silhouettes et des visages familiers, vus par exemple en photos, et d'afficher les informations relatives en overlay.

Pour fonctionner, la technologie procède à une analyse en plusieurs étapes, explique Neowin. Lorsqu'un visage est détecté sur une image, l'outil mis au point par Microsoft cherche à en délimiter les contours, puis procède à la détection du visage repéré en lui-même. Un processus de reconnaissance faciale intervient alors pour identifier à proprement parler ledit visage et découvrir l'identité de la personne. Reste alors à afficher des informations propres à l'individu détecté. Informations affichées en superposition.

1562275629_microsoft_live_pictures_overlay_mixed_reality_patent_1.jpg
© Microsoft

Pas (encore ?) de reconnaissance de personnes réelles


Prometteuse, cette technologie d'AR se limite pour l'heure à la reconnaissances d'images fixes et ne s'applique pas aux personnes en chair et en os. Une limitation déroutante pour certains, une protection salvatrice pour d'autres. En revanche, le brevet déposé par Microsoft décrit une technologie capable de prendre en compte le rapport entretenu entre l'utilisateur et le sujet reconnu.

Pour parvenir à identifier ces connexions entre l'utilisateur et les visages détectés, le système se baserait notamment sur les profils de réseaux sociaux ou encore des services de messageries instantanées. L'identification faciale décrite par Microsoft s'appuierait par ailleurs sur une base de données locale, mais pourrait aussi faire appel à des moteurs de recherche et des réseaux sociaux pour plus d'efficacité.

Notons qu'en l'état, rien n'indique que Microsoft ait pour projet de lancer cette technologie sur l'actuel HoloLens 2. Il se pourrait en revanche que le groupe développe un système de ce type en vue d'une intégration à la prochaine itération de son casque de réalité augmenté. Reste toutefois à savoir si Microsoft compte bien aller au bout de cette initiative.

Source : Neowin
3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top