IPhone X : Apple veut partager les données du scanner facial

03 novembre 2017 à 08h42
0
L'iPhone X arrive dans les Apple Store vendredi 3 novembre 2017 et c'est l'occasion pour l'agence Reuters de lâcher une véritable bombe sur le nouveau smartphone de la firme de Cupertino : Apple compte partager les données du scanner facial avec les développeurs tiers. Ces derniers en auront en effet besoin pour créer des nouvelles fonctionnalités utilisant le scanner 3D du dernier smartphone d'Apple.

Un partage qui ne manque pas de soulever des questions auprès des experts : ces derniers avaient déjà émis des craintes au niveau des données biométriques recueillies par Apple, mais le groupe s'était montré rassurant.

Les données du scanner facial stockées sur l'iPhone X mais pas totalement



Lorsqu'Apple avait officiellement annoncé que l'iPhone X n'avait plus de lecteur d'empreintes mais uniquement un scanner facial 3D (censé être le plus performant du secteur), certains experts s'étaient inquiétés : où allaient être stockées ces données biométriques sensibles ? Apple avait alors tout simplement répondu qu'elles n'allaient pas sortir de l'iPhone. De quoi être rassuré.

Mais l'agence Reuters a pu obtenir une copie de l'accord liant Apple aux développeurs tiers. On y découvre que ces derniers auront bien accès aux données du scanner facial : ils pourront récupérer un mapping du visage ainsi que 50 expressions faciales distinctes. Seule condition : obtenir l'accord explicite de l'utilisateur et respecter les conditions d'utilisation d'Apple qui sont très étoffées.

01F4000008747708-photo-iphone-x-1.jpg


Des inquiétudes malgré les garde-fous d'Apple



Le groupe de Cupertino semble avoir bien réfléchi à ce qu'il allait partager : le mapping du visage n'est pas complet, donc théoriquement, il est impossible pour le développeur tiers de reproduire le visage de l'utilisateur. De même, les données du scanner facial ne peuvent ni être utilisées pour de la publicité, ni revendues, ni permettre d'identifier l'individu dans le cadre d'applications censées être utilisées anonymement.

Si Apple met en avant qu'il surveillera de près les développeurs et les applications, l'inquiétude monte. Apple doit, avant de bannir un développeur, découvrir que l'usage fait des données récoltées ne respecte pas les conditions d'utilisation, ce qui peut prendre du temps. Sans compter les risques de piratage chez les développeurs tiers.

Surtout, les spécialistes estiment que la possibilité d'utiliser le mapping facial et les expressions du visage pour mieux cibler les publicités en fonction des réactions des utilisateurs pourrait constituer une violation de la vie privée. La tentation est grande pour les publicitaires, même si Apple interdit dans ses accords d'utiliser ces données de la sorte.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
Une étude montre que les cyclistes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top