iPhone 7 : le test de la version Plus

Par Stéphane Ruscher et Aurélien Audy
le 26 octobre 2016
 0

Photo et vidéo



Si le sujet vous intéresse vraiment, vous pouvez consulter notre article consacré à la photo sur iPhone 7 Plus. Sinon voici un condensé de ce qu'il faut savoir. La section photo du cru 2016 accueille une nouveauté particulièrement notable, du moins sur l'iPhone 7 Plus : le double capteur. Un dédoublement qui n'a rien de nouveau - les HTC One M8, LG G5, Huawei P9 ou encore Honor 8 l'ont expérimenté avant Apple - mais se révèle tout de même particulièrement intéressant puisqu'il est exploité de sorte à permettre deux niveaux de zoom optique.

Le premier capteur, identique à celui du 6s Plus (CMOS 1/3'' de 12 mégapixels), est doté d'une nouvelle formule optique, toujours stabilisée : celle-ci ouvre à f:1,8 et couvre une focale équivalente de 28 mm (versus 30 mm sur l'iPhone 6s Plus). Le second, de 12 mégapixels également, couvre une focale équivalente de 57 mm avec une focale réelle de 6,6 mm. Ceci nous donne donc un crop factor de 8,6 X, qui correspond à un capteur de type 1/3,6''. Les photosites du second capteur sont donc plus petits que ceux du capteur grand-angle.

0320000008551924-photo-iphone-7-plus-14.jpg
Le double capteur : une fonctionnalité notamment tentée par Huawei (Honor) ou LG


Dans la pratique, on débute à 28 mm. Lorsqu'on actionne la bague virtuelle de zoom à l'écran, l'iPhone 7 Plus zoome progressivement de manière numérique jusqu'à 1,9X, et dès qu'on passe à 2X on observe un bref scintillement (davantage visible en vidéo) qui indique qu'on a basculé sur l'autre capteur. Il suffit de mettre un cache dessus pour constater la chose de manière plus radicale. On peut alors poursuivre le recadrage de 2X à 10X, mais de manière numérique encore. L'iPhone 7 Plus n'est donc pas un smartphone avec zoom optique 2X mais un smartphone doté de deux focales fixes, liées par du zoom numérique.

0258000008553692-photo-interface-zoom-iphone-7.jpg
 

Mode « Portrait »


Les deux capteurs sont également mis à contribution pour la réalisation d'un effet « bokeh » simulé de manière logicielle. C'est le mode « Portrait », qui vient s'ajouter à ceux déjà existants (accéléré, ralenti, vidéo, photo, carré et pano). L'idée est ici d'analyser la profondeur de la scène, et d'utiliser l'ISP pour identifier le sujet, le délimiter, et flouter les zones d'arrière plan.

Cette fonctionnalité est désormais disponible, via la mise à jour d'iOS en version 10.1. Les résultats ne tromperont pas l'œil d'un expert, le traitement n'étant pas toujours irréprochable dans le détourage entre le sujet de l'arrière plan. Certains contours qui devraient être nets sont floutés, et inversement. Les cheveux sont les principales victimes de ces aléas.

000001FE08582012-photo-myriam-nette.jpg
000001FE08582010-photo-myriam-floue.jpg

Les cheveux les plus rebelles de Myriam se sont faits gommer


000001FE08582006-photo-loic-net.jpg
000001FE08582008-photo-loic-flou.jpg

Ici, c'est le bas de la lunette droite de Loïc qui a disparu.


Ceci étant, les ratés se font en général assez discrets, et la gradation de flou en fonction de l'éloignement est bien rendue.

01AE000008582016-photo-renaud-net.jpg
01AE000008582014-photo-renaud-flou.jpg

Derrière Renaud, les poignées des deux rangées d'armoires (à des distances différentes) ne sont pas floutées de la même manière.


L'effet n'est certes pas aussi naturel qu'un véritable flou de profondeur occasionné par une grande ouverture sur une focale longue, mais par rapport aux autres smartphones qui s'aventurent déjà sur cette simulation périlleuse, l'iPhone 7 Plus sort plutôt en tête du lot. Pour un usage de réseaux sociaux, ça sera amplement suffisant.

Notez que la capture en mode « Portrait » enregistre également une vue normale, prise avec l'optique en 57 mm. C'est donc un bon moyen de « forcer » la photographie avec cette lentille, et d'éviter un zoom numérique non souhaité depuis la focale de 28 mm (par exemple lorsque la lumière est insuffisante). Un apport qui se fait toutefois au détriment de la HDR, inopérante dans ce mode. Aussi la faible dynamique du petit capteur resurgit rapidement.

01AE000008582004-photo-guillaume.jpg

Sur ce portrait de Guillaume, la texture de peau est brûlée, ce qui ne serait pas le cas en HDR


Dans la pratique, il y a quand même des conditions de réalisation pour que l'effet veuille bien s'enclencher, conditions qui apparaissent sous forme de consignes dans l'interface de la couche photo (« éloignez-vous », « placez le sujet à moins de 2,5 mètres » ou « Il faut plus de lumière »).

000001FE08582000-photo-capture-trop-loin.jpg
000001FE08581998-photo-capture-pas-assez-lumi-re.jpg
000001FE08582002-photo-capture-trop-pr-s.jpg


On regrettera aussi qu'il ne soit pas possible de doser a posteriori l'intensité de l'effet, voire de changer la distance de mise au point, comme c'est le cas par exemple sur les meilleurs smartphones Honor (depuis le Honor 6) ou encore sur les flagship de Xiaomi et Meizu.

En matière de qualité d'image, l'iPhone 7 Plus est très proche de l'iPhone 6s Plus, en moins bien. Pourquoi ? Parce qu'Apple s'est mis en tête d'opérer un traitement du bruit plus virulent, qui fait certes disparaître la granularité des images du 6s Plus mais détériore également nombre de détails et textures. Les images paraissent peut-être plus propres de prime abord à l'écran, mais en affichage à taille réelle, nous préférons la préservation de l'iPhone 6s Plus. Soit dit en passant, ce dernier n'est pas extraordinaire non plus... Les couleurs, plus fades, pâtissent également de ce traitement musclé, qui s'attaque visiblement autant au bruit de luminance qu'à celui chromatique.

01B8000008553544-photo-iphone-7-plus-20iso.jpg
01B8000008553538-photo-iphone-6s-plus-20iso.jpg

A gauche l'iPhone 7 Plus, à droite le 6s Plus, dans les deux cas à 20 ISO en plein jour (et au même moment)

01B8000008553548-photo-iphone-7-plus-extrait-centre-20iso.jpg
01B8000008553542-photo-iphone-6s-plus-extrait-centre-20iso.jpg

Extrait à 100% au centre des deux photos précédentes : la matière du sentier en terre battue disparaît sur l'iPhone 7, les détails à l'intérieur de la péniche sont bouchés.

01B8000008553546-photo-iphone-7-plus-extrait-bord-20iso.jpg
01B8000008553540-photo-iphone-6s-plus-extrait-bord-20iso.jpg

Extrait à 100% au bord des deux photos précédentes : la perte de matière dans les arbres est conséquente, la colorimétrie est plus fade sur l'iPhone 7.

Même topo sur le plan de la dynamique : Apple a accentué le contraste des images pour leur donner du peps, mais cela aboutit à boucher inutilement des zones sombres. Sur notre modèle de test, les images sont aussi plus chaudes (teinte jaune) que sur l'iPhone 6s Plus. Le bon point en revanche, c'est que l'optique est homogène, avec un bon niveau de piqué global.


Le capteur 56 mm donne un peu moins de mordant en matière de piqué mais préserve une bonne homogénéité. Pas de grande différence de comportement par rapport à l'autre capteur, sinon que les photosites plus petits exhibent davantage de bruit de luminance. Par faible luminosité, alors que les grand-angles des iPhone 6s Plus et iPhone 7 Plus ne veulent pas monter au-delà de 100 ISO, le second capteur grimpe lui à 800 et même 1000 ISO. Avec un résultat est assez horrible malheureusement...


Exemple de vidéo tournée en 1080p à 30 im/s

Pas de changement sur le plan de la vidéo, l'iPhone 7 Plus filme toujours en 1080p à 30 ou 60 im/s et en 4K à 30 im/s, avec un encodage H.264 à 15-16 Mbps (sur du Full HD 30im/s) et environ 50 Mbps en 4K. La capture audio reste de type mono, c'est un peu dommage en 2016... Le rendu reste très propre, grâce à l'autofocus performant et à la stabilisation optique efficace. L'action de zoom se révèle plus simple avec la bague virtuelle qu'en pinçant l'écran à deux doigts, seulement les transitions de capteur se voient.


Modifié le 05/06/2018 à 19h58
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités iPhone 7

scroll top