Découvrir notre comparatif des meilleurs ordinateurs portables

À l’instar de Gigabyte, MSI est un fabricant très populaire dans le monde du gaming, grâce à ses composants comme les cartes mères ou graphiques, mais aussi ses ordinateurs gamers en tous genres.

Présentation du MSI GL72M 7RDX-1472XFR : design et construction

Au pied de la gamme du Taïwanais, à l’opposé des GT Dominator et Titan, se trouvent des GL72M disponibles en de nombreuses configurations, dont le 7RDX-1472 affiché à un prix canon sous les 800 €. Attention cependant au tarif très attractif, car ce PC est vendu sans système d’exploitation. Il vous faudra soit acheter Windows 10 en parallèle (140 € minimum), et installer la licence que vous avez acquise, soit passer à l’OS gratuit et libre Linux.
Le nomadisme n’est clairement pas la tasse de thé de ce GL72M 7RDX, dont l’écran de 17,3 pouces se conjugue à un cadre à larges bords et un design agressif. Le châssis plastique demande des dimensions plus importantes, avec une longueur de 42 centimètres, une épaisseur de 3,2 cm et un poids de 2,7 kg. À ne transporter qu’en de rares occasions donc, surtout que la batterie de 43 Wh accepte à peine 3 heures en bureautique et plus de 30 minutes en jeu. Ce PC se rattrape avec une connectique riche : USB C, deux USB 3.0, USB 2, lecteur SD, mini DisplayPort, HDMI, prises casque, micro et RJ45, mais pas de lecteur optique.

Écran : de bonne facture

L’écran de 17,3 pouces de diagonale (45 centimètres) possède une grande taille permettant de profiter pleinement de ses jeux vidéo, ainsi que des films et séries, en plus de la résolution Full HD (1 920 x 1 080 pixels). La dalle de type TN offre des angles de vision réduits typiques, avec ici de pauvres contrastes, une luminosité moyenne, et malheureusement une réactivité faible. Mais il a l’avantage d’être abordable afin de baisser le prix global du PC. Ces prestations n’auront pas un grand impact sur l’expérience de jeu, puisque l’écran mat ne produit que peu de reflets.

Performances : juste ce qu’il faut

Produit d’entrée de gamme de l’univers du gaming, ce MSI GL72M propose une carte graphique orientée jeux vidéo, en l’occurrence la plus accessible de la série Nvidia Geforce GTX, la 1050, dotée de 2 Go de mémoire dédiée GDDR5. Du fait de la quantité de mémoire limitée et de la puissance de calcul inférieure à ses cousines 1060, 1070 et 1080, cette carte ne pourra faire tourner un jeu récent avec des rglages maximums type PUBG, Assassin’s Creed Origins ou Ghost Recon Wildlands, et oubliera la 4K. Mais elle se dbrouillera avec Fornite, le dernier Forza Horizon 4 ou Destiny 2.
Le processeur est le plus performant des Intel Core i5 7e génération (i5-7300HQ), Quad Core et 6 Mo de cache, mais n’atteint pas un i7 — le i7-7700HQ est disponible sur d’autres modèles — ni ses homologues de 8e génération. En parallèle de la mémoire vive de 8 Go DDR4 de fréquence 2400 MHz (évolutive avec 2e slot et 32 Go maxi) qui est suffisante, le stockage sera assuré par un HDD classique de 1 Téraoctet à 5400 tr/min. Parfait pour installer de nombreux jeux et conserver une bonne partie de sa bibliothèque multimédia, il est toutefois lent par rapport à un SSD que l’on peut trouver sur les modèles de la gamme 7RDX.

Toujours le casque

Pour un ordinateur portable 17 pouces, ce MSI livre un son d’une puissance très satisfaisante, un bon point pour le multimédia. Mais la qualité audio n’est pas au rendez-vous, surtout que les 4 haut-parleurs sont sous le châssis, avec un manque de basses comme la majorité des PC portables. Le joueur adepte du casque que vous êtes ne sera de toute façon pas attaché à ce critère, et aura une meilleure expérience sonore par ce biais.

Conclusion

Ce PC portable dédié gaming signé MSI se positionne dans la moyenne de sa catégorie, du moins en termes de composants intégrés, et donc de performances. Néanmoins, c’est un bon compromis en rapport qualité/prix.
La note Clubic
Les plus
  • Qualité de l'écran Full HD mat
  • Finitions
  • Autonomie
Les moins
  • Carte graphique un peu juste pour les dernières nouveautés
  • 16Go de ram n'aurait pas été de refus
Nathan De Langhe
Publié le 15 oct. 2018