Découvrir notre comparatif des meilleurs ordinateurs portables

Depuis les années 80, le Macintosh est une alternative au PC. Ayant perdu leur spécificité technique, les ordinateurs d’Apple, aujourd’hui représentés par les portables MacBook, se distinguent par leur système d’exploitation spécifique Mac OS X plus intuitif que Windows 10.

Présentation des Macbook Pro : design et construction

En 2018, le catalogue se partage entre l’entrée de gamme MacBook Air 13,3 pouces en fin de vie (2015), le modèle 12 pouces (2017) et le MacBook Pro 13/15 pouces renouvelé en 2018, orienté workstation et bureautique/multimédia avancé.
En termes de dimensions, le MacBook est l’ultraportable de la famille apte à se glisser dans les sacs, avec 28 cm de longueur et une épaisseur réduite à 1,3 cm combinée à un poids de 920 grammes. Le modèle Air, précédemment reconnu comme le plus nomade, est actuellement à 32,5 cm de long, 1,7 cm de hauteur et 1,35 kg. Enfin le Pro 13 pouces, tout aussi léger et même plus fin (1,5 cm), limite sa longueur à 30 cm quand son frère de 15 pouces est moins portable, mesurant 35 cm et pesant 1,8 kg.

Dalle brillante sur tous les modèles

Autre spécificité d’Apple, les écrans sont tous à dalle brillante. La marque tient ainsi à afficher une colorimétrie vive et des noirs profonds, ce qui est appréciable pour une cible plus orientée multimédia et professionnelle. Mais cela doit se conjuguer avec l’inconvénient de reflets prononcés en extérieur, compensé par une luminosité élevée. Le plus accessible des modèles se dote d’un écran 13 pouces TN à faible résolution de 1 440 x 900 pixels, contrairement à l’écran 12 pouces IPS « Retina » du MacBook dont la définition est supérieure au Full HD (2 304 x 1 440 pixels) et aux meilleurs angles de vision. La version Pro, plus haut de gamme, grimpe à 2 560 x 1 600 et 2 880 x 1 800 pixels sur les tailles respectives de 13,3 et 15,4 pouces, avec une luminosité supérieure à 500 cd/m² agréable en toutes conditions. Certains modèles sont même complétés par une « Touch bar », une ligne de raccourcis tactiles en haut du clavier.

Des performances pour répondre à des profils très variés

Ces portables ont, en général, de hautes performances. Le MacBook Air, âgé de 3 ans, peine à respecter ce positionnement car, bien qu’il présente des processeurs Intel Core i5/i7 de 5e génération, 4 Go de mémoire vive (8 en option), et du stockage rapide en SSD, il est de faible capacité avec 128/256 Go. Le MacBook s’en sort mieux avec des processeurs 7e génération, 8 à 16 Go de RAM et des SSD NVMe encore plus véloces. Quant aux MacBook Pro, ils font figure de machine de guerre avec des processeurs Hexa Core i7/i9 capables de lourds calculs, 16 à 32 Go de RAM pour du multitâche avancé, 256 Go à 1 To de capacité, et une carte vidéo dédiée AMD Radeon Pro pour du travail graphique poussé ou un affichage sur plusieurs écrans.

L’autonomie fait figure de référence, quel que soit le modèle

Les MacBook Air et MacBook revendiquent entre 10 et 12 heures d’autonomie, mais le premier garde un chargeur à port propriétaire, quand le second est passé à l’universel USB-C. Les versions Pro affichent autour de 10 heures de charge, malgré des performances bien supérieures, et connectées en USB Type C.

Un design au détriment de la qualité audio

Les portables d’Apple ont toujours joué la carte de la finesse et de la sobriété, mais cela a comme principal préjudice la qualité audio. Les haut-parleurs sont d’une puissance très faible sur tous les modèles, et assez médiocres. Toutefois la carte son reste de premier choix, produisant un rendu très appréciable et équilibré sur casque et écouteurs, notamment sur le MacBook Pro qui est très réputé chez les professionnels de l’image et de la musique.
La note Clubic
Les plus
  • Autonomie
  • Finitions
  • Colorimétrie parfaite de l'écran
Les moins
  • Faible nombre de connectique et exclusif Usb-C
  • Pas de puce graphique dédiée
  • Stockage qui devient cher
Nathan De Langhe
Publié le 12 oct. 2018