On a testé la nouvelle version de l'ultrabook de HP, le Spectre x360

Comme chaque année, le constructeur américain HP renouvelle son ultrabook Spectre x360. Le niveau est-il toujours aussi bon face à une concurrence féroce ? Après plusieurs jours de prise en main, nous vous livrons notre verdict.

Note : ce test a été réalisé à partir d'une version 13.3" dotée d'un processeur Intel Core i7-8550U, 8 Go de RAM et 512 Go de stockage.

Un ultrabook ultra-fin et ultra-léger

Dès l'ouverture de la boite, le nouveau HP Spectre x360 séduit par son design et surtout par ses dimensions. Avec seulement 1.26 kg sur la balance et une épaisseur au point le plus haut d'à peine 1.36 cm, il ne déçoit pas !
Conçu en aluminium, l'ultrabook américain reprend un design très proche du modèle de 2017. Il semble cependant légèrement plus anguleux dans les coins. On note aussi que la sortie d'air précédemment située sur la tranche gauche – et pas forcément très gracieuse – disparait complètement. L'évacuation se fait maintenant directement sur le haut de la coque.

La place glanée de cette façon ne fait malheureusement pas gagner de connectique supplémentaire. La partie gauche se contente donc d'un port USB A 3.1 et d'une prise micro/casque de 3.5 mm. Le bouton d'alimentation rétro-éclairé se trouve aussi de ce côté.
Sur la tranche droite sont situés deux ports USB C 3.1 compatibles Thunderbolt 3. Fait appréciable, tous les ports USB de l'engin peuvent servir pour la charge. La tranche droite accueille aussi un lecteur d'empreintes digitales et un bouton pour le volume. Ce dernier n'est d'ailleurs pas très pratique à l'usage. Il aurait gagné à être remplacé par un port micro-SD ou une sortie vidéo de type HDMI/DisplayPort.
Vient le moment d'ouvrir la bête, qui pour l'instant réalise presque un sans-faute (si ce n'est la connectique un peu pauvre). Les bonnes impressions continuent : le clavier est large, les touches sont agréables à la frappe et le pavé tactile répond parfaitement. Le seul bémol provient du rétro-éclairage du clavier qui ne propose qu'un seul niveau de luminosité. Un défaut déjà présent sur le modèle précédent et qui fait un peu grincer des dents sur un ultrabook à plus de 1 000€...
HP démontre néanmoins son savoir-faire en matière de design en améliorant sa formule déjà très convaincante de l'an dernier. Les amateurs de mobilité devraient apprécier les atouts du HP Spectre x360 de nouvelle génération.

La biométrie au service de la sécurité

Tout comme le Dell XPS 13 testé par Gabriel, le Spectre x360 est doté d'une caméra frontale avec des capteurs infrarouges destinés à la reconnaissance faciale via Windows Hello. Ce système de déverrouillage sans contact s'est avéré très efficace lors de nos tests. Pour ce qui est du lecteur d'empreintes digitales, son placement le rend peu pratique à utiliser.

L'ultrabook est tellement fin qu'il s'avère parfois difficile de placer le doigt correctement sur le lecteur du premier coup. Il n'y a cependant rien de rédhibitoire, on prend vite le pli avec un peu de pratique.

Un bel écran desservi par trop de bordures

Le HP Spectre x360 nous offre un bel écran Full HD de 13.3", coloré et bien contrasté. S'il n'offre pas les mêmes qualités que celui de la Surface Pro de Microsoft, souvent reconnue comme une perle dans le domaine, il reste néanmoins dans le haut du panier.
Il déçoit cependant sur quelques détails. La luminosité manque ainsi de punch, même réglée à fond. La dalle tactile écope du même problème que tous les modèles de cette catégorie : les reflets sont vite présents. C'est assez dommage pour une machine qui est sensée s'utiliser en mobilité.
Mais le plus décevant dans cet écran provient de ses bordures. Là où Dell et Lenovo réussissent à produire des écrans presque sans bords, HP reste à la traîne. La caméra située en haut de la dalle et les capteurs IR prennent beaucoup de place, laissant un bord de 1.7 cm environ. Le plaisir de visionnage est là, mais on reste un peu sur notre faim de ce côté...

Des performances haut de gamme

Doté de la toute dernière génération de processeur Intel Core i7-8850U et de 8 Go de RAM, le Spectre x360 assure sans surprise de très bonnes prestations dans un usage bureautique. Utilisé pour la frappe de texte sur Libre Office, un peu de feuilles de calcul sous Excel et le visionnage de vidéos Full HD, l'ultrabook n'aura pas montré le moindre signe d'essoufflement lors de notre test. Les amateurs de bureautique apprécieront l'appareil sur ce type de terrain.

En revanche, il est évident que le gaming n'est pas sa force, comme tous les hybrides de ce type. Nous ne nous attarderons pas sur ce point. Gardez juste à l'esprit que l'IGP Intel HD620 ne saura faire tourner que des titres 2D récents ou des jeux 3D assez anciens.

Afin de vous faire une idée, nous avons obtenu le score de 1 483 points en multicœur et 363 points en simple cœur sur CPU-Z. Sur Geekbench, on arrive à 3 980 points en single-core et 10 879 points en multi-core. Pour terminer, PCMark 10 a gratifié de 3 375 points l'ultrabook américain. De belles performances donc pour l'engin qui se hisse sans problème au niveau de ses concurrents. A moins d'être un adepte de la retouche vidéo lourde ou de gaming, vous ne serez pas déçu par le Spectre x360 de nouvelle génération.
Le seul point qui éventuellement pourrait vous rebuter est la chauffe élevée qui se produit lorsque l'ultrabook est poussé dans ses derniers retranchements. La chaleur se propage alors aux touches de fonctions et le ventilateur devient assez bruyant. Il faut cependant réaliser des tâches vraiment lourdes pour en arriver à ce point. Dans la plupart des cas, le Spectre x360 reste à peine tiède et n'émet aucun son.

Une qualité audio moyenne

Le son est souvent un point faible des ultrabooks. Le PC de HP ne fait pas exception à la règle. Il est doté de quatre haut-parleurs Bang & Olufsen orientés vers le dessous de l'appareil. Si vous portez le Spectre x360 sur les genoux, il y a de fortes chances que vous bouchiez le son avec vos jambes. D'un autre côté, ledit son est franchement moyen.
Les petits haut-parleurs saturent vite et manquent clairement de basses. Si on s'aura s'en contenter pour une session de visioconférence, il sera vite avisé lors du visionnage d'un film de passer par la prise casque bien plus efficace.

Une autonomie au top

Pas toujours simple pour les constructeurs de mixer grosse batterie et châssis ultra-fin. HP relève cependant avec brio le défi. Lors de nos essais, l'ultrabook n'aura eu aucun problème à tenir une grosse journée de travail bureautique et de navigation Web entrecoupés d'une petite session sur Netflix.

Nous avons utilisé le Spectre x360 avec l'écran réglé à 75% de luminosité et le WiFi activé en permanence. Dans cette configuration, il aura tenu plus de 9h avant de déclarer forfait. En jouant avec les options d'autonomie de Windows 10, nul doute que vous pourrez tenir loin du secteur du matin au soir.

La recharge est quant à elle de bonne qualité, permettant de regagner 50% d'autonomie en 45 minutes environ. L'ultrabook de HP est ainsi toujours opérationnel. Un atout indéniable pour les nomades numériques !

Notre verdict sur le HP Spectre x360 (2018)

Cette année encore, HP nous offre un magnifique ultrabook haut de gamme. Le portable brille par sa finesse et son poids plume qui permettent de l'emporter presque n'importe où. L'adjonction d'un processeur Intel Core i7-8850U de dernière génération lui permet d'offrir de belles performances au quotidien. Le tout est doté d'une autonomie au top rendant le Spectre x360 opérationnel en toutes circonstances.
Dès lors, qu'est-ce qui empêche le nouveau Spectre x360 d'atteindre la note maximale ? Tout d'abord, son écran brillant qui manque de luminosité : il est quasiment impossible d'utiliser l'ultrabook sur la terrasse, même par temps couvert. Ensuite, toujours au niveau de l'écran, on déplore les bordures trop larges. La concurrence fait mieux dans cette gamme de prix.

D'autres petits détails viennent émailler la note comme la qualité audio décevante ou la chauffe excessive dès que le PC portable est poussé dans ses retranchements. On pourra aussi regretter que la disparition de la grille d'évacuation d'air n'ait pas vu l'ajout de connectique. Cette dernière est assez pauvre au final, mais c'est peu ou prou la même chose sur tous les ultrabooks actuels.

Dès lors, faut-il craquer pour le nouveau HP Spectre x360 ? La réponse est clairement oui. Si vous cherchez un ultrabook léger, performant et endurant, vous saurez vite faire abstraction de ses petits défauts mineurs. C'est une fois de plus une excellente cuvée que nous propose HP cette année !
La note Clubic
Design
Ecran
Performance
Qualité audio
Autonomie
Les plus
  • Qualité de conception
  • Finesse et légèreté
  • Excellentes performances
  • Superbe autonomie
  • Recharge possible sur les trois ports USB
Les moins
  • Ecran brillant pas assez lumineux
  • Connectique assez pauvre
  • Qualité audio en retrait
  • Forte chauffe si poussé à fond
  • Ventilateur bruyant à plein régime
Johan Gautreau
Publié le 23 mai 2018