Multi Kit et Kit Robot : que penser des accessoires en carton à créer pour la Nintendo Switch ?

Officialisé il y a quelques mois, le concept Nintendo Labo est enfin disponible sur Switch. Clubic a pris en main durant quelques jours les deux kits proposés par le géant nippon, pour une expérience très créative, originale et conviviale, mais dont on redoute un peu le côté éphémère à moyen (voire très court) terme. Explications.

A l'issue de sa présentation, Nintendo Labo a évidemment reçu les louanges des adorateurs de la firme, vantant le côté créatif du concept, tandis que d'autres voyaient d'un bien mauvais oeil cette "nouvelle manière de s'amuser". Ce nouveau concept consiste, rappelons-le, à proposer deux kits, le Multi Kit et le Kit Robot, qui contiennent de nombreuses planches de cartons prédécoupés ainsi qu'un logiciel associé. Le but : permettre au(x) joueur(s) de créer de toute pièce des accessoires de jeux (en carton donc), qui pourront être utilisés avec le logiciel. Un concept qui se définit en trois mots : Construire, Jouer, Découvrir.

Côté gabarit, les deux kits Nintendo Labo disposent d'une taille similaire, assez imposante pour contenir de nombreuses planches (près de 30 pour le Multi-Kit et 19 pour le Robot) de carton, prédécoupées et numérotées, d'une taille de 43 x 33 cm. Dès l'ouverture, l'ensemble fleure bon la qualité Nintendo (le fameux "Seal"), et la première impression est très positive. Le carton de qualité est parfaitement prédécoupé et préplié pour faciliter la construction. L'ensemble est livré avec divers élastiques, œillets et autres bandelettes autocollantes, qui serviront lors de la mise au point de certains accessoires.

Un concept créatif, ingénieux, mûrement réfléchi

Comme énoncé un peu plus haut, chaque Kit est fourni avec une cartouche de jeu, qu'il faudra donc insérer dans sa Nintendo Switch, comme un jeu "normal". De là, Nintendo Labo proposera au joueur d'accéder à la partie Construire. Dans cette dernière, le logiciel va guider pas à pas les apprentis créateurs dans la conception des premiers Toy-Con. L’ensemble est bien pensé, avec des explications très simples, très claires et surtout illustrées en vidéo. En utilisant l'écran tactile, on peut également zoomer, ou simplement tourner la caméra pour repérer tel ou tel détail dans la conception de son joujou en carton. Evidemment, les moins bricoleurs pourront mettre la vidéo sur pause, et même revenir en arrière, tandis que les experts en meuble Ikea (ou Conforama c'est selon) pourront au contraire accélérer le déroulement de la vidéo.

Avec Nintendo Labo, la construction fait partie intégrante du plaisir de jeu. Les explications sont claires et précises, et la précision dans la découpe des cartons permet de réaliser ses accessoires avec un plaisir (voire un sentiment de fierté) non dissimulé. Toutes les pièces se détachent très simplement, s'emboitent parfaitement et se plient avec une facilité déconcertante, tout en restant assez robuste. On parvient ainsi en quelques minutes à créer la petite voiture téléguidée, avant de passer au niveau supérieur en se lançant dans la conception de la canne à pêche, du piano, de la maison... ou encore du robot, clairement l'accessoire le plus imposant et le plus technique à construire. Tout cela bien sûr, sans la moindre colle, le moindre ruban de scotch, le moindre clou, le moindre ciseau... Tout est affaire de pliage, et force est d'admettre que le résultat est bluffant, fruit d'un travail titanesque du côté de la cellule R&D chez Nintendo. Le montage est donc amusant sans être frustrant, même si la présence d'un adulte nous semble indispensable pour éviter toute erreur ou toute mauvaise manipulation de la part d'un enfant.

Evidemment, si la section Construire de Nintendo Labo est un élément de jeu à lui tout seul, une fois ses premiers Toy-Con créés, on cherche aussitôt à lancer la section Jouer. Cette dernière va donc permettre d'utiliser les accessoires fraichement élaborés, en leur insufflant une forme de vie. En effet, Nintendo a très intelligemment su exploiter toutes les possibilités offertes par sa Switch, pour animer (de manière presque magique parfois) de simples créations en carton. Pour le piano du Nintendo Labo, il suffit par exemple de placer un Joy-Con à l'arrière et la Switch sur le support, pour transformer un piano en carton en un "vrai" instrument de musique. Ce dernier s'avère d'une réactivité impressionnante, avec en prime divers boutons pour lancer une musique préenregistrée, pour faire varier les notes. On peut également lire une carte pour ajouter de nouveaux sons, placer un bouton sur le côté pour profiter là encore de nouveaux effets... Les possibilités sont ultra nombreuses, et tout fonctionne littéralement à merveille.

Même impression du côté de la canne à pêche du Nintendo Labo, laquelle est équipée d'un vrai fil, relié à une petite poulie. De cette manière, en positionnant la Switch (de manière verticale) sur le support, on profite d'une extension de notre fil directement au coeur de l'écran. Faites bouger le fil, et les mouvements seront aussitôt retranscrits dans l'écran, avec le sentiment de voir le fil "réel" plonger au coeur de la console. Là encore, le système se base sur les Joy-Con pour détecter les mouvements de la canne à pêche, mais aussi du moulinet. On peut alors profiter d'un jeu de pêche certes très basique, mais assez prenant et réactif. A noter qu'il est également possible de créer ses propres poissons, via un astucieux système de scan. Comme pour le piano (et le reste de la gamme), on profite d'une création en carton vraiment solide et très bien pensée, y compris pour ceux qui ne sont pas vraiment chauds à l'idée de devoir faire glisser leurs joy-con et leur Switch dans du carton.

En ce qui concerne la maison du Nintendo Labo, le constat est là encore très positif, même si le joueur est davantage spectateur. En plaçant la Switch dans l'emplacement prévu, on peut observer la vie d'une petite créature et influencer sur celle-ci. On peut alors incliner la maison vers la gauche ou la droite et utiliser le gyroscope de la machine, mais aussi ajouter des accessoires dans trois emplacements distincts. Bouton poussoir, manivelle... chaque élément offre une nouvelle interaction dans la maison, en fonction de l'emplacement choisi. Le bouton permettra par exemple d'allumer/éteindre la lumière, tandis que la manivelle permettra de remplir d'eau l'intérieur de la maison. En variant les emplacements, on profite de différentes petites saynètes sur lesquelles on peut agir directement. C'est plutôt drôle, toujours aussi ingénieux et réactif, mais seuls les plus jeunes y verront éventuellement un intérêt à court/moyen terme.

L'autre élément (majeur) du Multi-Kit est un guidon de moto, très simple à réaliser, comme tout le reste de la gamme d'ailleurs. Une fois conçu, ce toy-con nécessite de placer sa Switch au centre, avec un joy-con dans chaque poignée. L'application permet alors de s'adonner à quelques courses, avant lesquelles il faudra prendre le soin de démarrer son moteur en appuyant sur un petit bouton (en carton) à droite, et il suffira de tourner la poignée pour accélérer, comme sur une vraie moto. Pour tourner, on peut évidemment tourner légèrement le guidon, mais le mieux reste de se pencher, là encore, comme sur une vraie moto. A l'écran, le résultat est assez simpliste, mais la reconnaissance des mouvements est une nouvelle fois impeccable et les plus jeunes prendront un vrai plaisir à s'élancer aux commandes de cette moto en carton. A cela s'ajoute la possibilité de scanner les environs pour créer ses propres circuits, ou même dessiner son propre tracé en réalisant ce dernier à la force du joy-con.

Un Robot Kit impressionnant... mais pas forcément indispensable

Enfin, même si le Multi Kit devrait être l'option la plus répandue chez les acheteurs de Nintendo Labo, certains seront peut-être tentés par le Robot Kit. Dans l'imposante boite, on trouve encore une multitude de planches, mais ces dernières serviront cette fois à mettre au point un seul et unique (et imposant) toy-con. Il s'agit d'un ensemble visant à être porté par l'utilisateur, prenant la forme d'un sac à dos, qu'il faudra également relier à ses pieds et à ses mains. On y retrouve également une visière, à qui l'on prête un intérêt anecdotique en premier lieu, mais qui s'avère finalement essentielle une fois en jeu.

Le Robot Kit est donc plus imposant, et demandera évidemment un peu plus de temps pour le montage. Du côté de chez Nintendo, on annonce un temps de construction de 180 minutes, mais il est possible d'en venir à bout en 1 heure et demie environ. Outre des éléments de carton, ce Robot Kit nécessitera également d'utiliser des oeillets, des sangles, des ficelles, des poids... On n'ose imaginer les heures de réflexion lors de l'élaboration de l'ensemble, afin de rendre le tout fonctionnel mais aussi très simple en termes de conception pour l'utilisateur. Une fois l'assemblage terminé, il est grand temps d'enfiler la combinaison, d'assumer une certaine honte, et de lancer le jeu associé.

A ce sujet, force est d'admettre que la construction du Robot Kit est autrement plus intéressante que le jeu proposé... En effet, si ce dernier offre la possibilité de se glisser dans la peau d'un géant, en mettant nos bras, nos jambes et même notre tête à contribution, le jeu reste très basique, et invite simplement le joueur à anéantir des soucoupes volantes à coups de poings, et à prendre son envol en prenant une pose particulière. Si le côté réactif et inventif est toujours aussi impressionnant, la petite honte de départ laisse rapidement place à un vrai ennui. Ainsi, hormis le côté construction, seuls les plus jeunes trouveront un petit intérêt en ce qui concerne le jeu associé, et encore...

Des accessoires en carton ingénieux... mais encombrants

On l'a dit, malgré un certain scepticisme initial, Nintendo Labo nous a rapidement convaincus en ce qui concerne l'ingéniosité, la créativité, la convivialité et la simplicité du concept, à quoi s'ajoute un fonctionnement juste impeccable avec des joy-con et une Switch qui se charge d'insuffler la vie à des bouts de carton. Toutefois, il faut également prendre en compte un élément important avec Nintendo Labo : l'encombrement. En effet, pas question ici de monter et démonter à loisir les créations, et le tout prend rapidement une certaine place. Heureusement, l'ensemble reste très solide et semble plutôt bien résister aux assauts répétés de nos chers bambins, ainsi qu'un à un rangement un brin "sauvage". Reste toutefois à trouver un placard suffisamment spacieux pour ranger tous ses jouets en carton entre les sessions de jeu.

Heureusement d'ailleurs, car si les applications fournies avec les différents toy-con sont assez light en termes de contenu, Nintendo Labo permet aux plus inventifs de Découvrir par eux-mêmes de nouvelles manières de jouer. Un atelier très ludique va ainsi se charger d'expliquer en détail le fonctionnement du concept, qui repose sur la Switch bien sûr, mais aussi sur les joy-con, et leur capacité à vibrer, ou même à voir, grâce à la caméra IR intégrée. On peut ainsi accéder à un atelier de programmation, qui va permettre, très simplement, de créer soi-même divers effets. Via un système d'entrées et de sorties, on peut par exemple décider de déclencher un effet particulier lorsque l'on secoue le joy-con, lorsqu'on l'on tourne, lorsque l'on secoue la Switch, lorsque l'on touche l'écran tactile... Assez simple d'accès, cet atelier se révèle toutefois très complet, et certains parviendront sans doute à créer des interactions très poussées.

Le verdict de Clubic

Avec Nintendo Labo, le géant nippon réussit son pari, en proposant un concept mûrement réfléchi, avec des accessoires en carton très solides, une partie Construction très réussie, une interface très ludique, et des jeux à l'intérêt discutable mais qui fonctionnent à merveille. La partie Construction est une merveille d'ingéniosité, de créativité, tandis que la partie Jouer met joliment à profit les caractéristiques de la Switch et des joy-con, qui viennent littéralement donner vie à des accessoires en carton.

Le Multi-Kit est clairement la solution parfaite pour celui qui souhaite profiter pleinement de ce nouveau concept. Les fans pourront éventuellement craquer aussi pour le Kit Robot, même si, à nos yeux, celui-ci présente un intérêt nettement plus discutable, notamment au niveau du "jeu" associé.

On émet quand même quelques réserves quant au côté encombrant de la chose. De même, il faut savoir que Nintendo Labo procure un plaisir relativement éphémère, l'intérêt résidant principalement dans la construction et la première découverte des jeux. Onn pourra toujours faire un tour du côté de l'Atelier pour approfondir un peu le concept, lancer une petite partie de pêche ou une course de moto de temps en temps, mais il ne fait aucun doute que Nintendo Labo sera, chez certains, rangé au fin fond d'un placard au bout de quelques jours seulement.