La note Clubic
Les plus
  • Un Monster Hunter intelligemment repensé
  • Très réussi visuellement, avec pas mal d'interactivité dans les décors
  • Rythme de jeu nettement revu à la hausse
  • Le bestiaire, sublime
  • Des combats épiques
  • Mise en scène très travaillée
  • Le mode multi, simple d'accès et indispensable pour une expérience optimale
Les moins
  • Le gameplay toujours assez rigide malgré tout
  • Quelques bugs ça et là
  • Un jeu repensé, mais qui ne plairait toujours pas aux détracteurs de la première heure
  • Des combats longuets parfois...

Que penser de la chasse aux monstres dans Monster Hunter World ?

Capcom lance enfin sur PS4 et Xbox One son tant attendu Monster Hunter World, ou la simulation de chasse aux dinosaures à (forte) tendance online. Notre verdict.
Découvrez ce nouvel opus Monster Hunter avec nous !

La saga Monster Hunter World de retour sur PS4 et Xbox One


Lancée il y a de cela quelques années maintenant sur PS2, la saga Monster Hunter de Capcom a également fait ses armes sur consoles portables (PSP, 3DS) avant d'arriver enfin, en ce début d'année 2018, sur PS4 et Xbox One. Un jeu très attendu par les fans bien sûr, mais aussi par tous les autres, ceux qui étaient intrigués par cette série, mais dont la relative pauvreté technique, la complexité ou la mollesse globale ont finit par décourager. Avec Monster Hunter World, Capcom a la possibilité de rallier à sa cause les habitués de cette chasse aux monstres géante mais aussi quelques nouveaux-venus, avec un jeu plus beau que jamais, et surtout plus accessible.

En arrivant sur PS4 et Xbox One, la licence Monster Hunter souhaite clairement changer de niveau, et l'ensemble débute par une petite séquence cinématique plutôt bien sentie, avant d'emmener le joueur dans le hub central du jeu. Attention : si cet opus World se veut plus accessible, on reste malgré tout en présence d'un "vrai" Monster Hunter, et il faudra donc apprécier/vouloir passer du temps à discuter avec des PNJ, à faire parler son talent de préparateur avec l'Artisanat, à accomplir des quêtes aussi diverses que variées entre deux missions principales, à passer du temps chez le forgeron pour améliorer/modifier son équipement... La bonne nouvelle concerne la présence ici d'un semi-open world, avec des régions très vastes, qui ne sont plus entrecoupées de temps de chargements lorsque l'on passe d'une zone à une autre. Ouf !

Sur le terrain, le joueur devra évidemment traquer divers monstres avant de les affronter, mais il faudra également prendre le soin de collecter de (très) nombreux éléments, afin de transformer ces derniers en armes, en potions, en pièges... Monster Hunter World propose également des environnements plus interactifs que jamais, avec divers éléments avec lesquels on pourra interagir pour se faciliter (un peu) la tâche lors des combats les plus tendus. Nettement moins mou du genou que ses prédécesseurs, cet épisode place très vite le joueur au coeur d'une chasse assez haletante, avec un premier ennemi plutôt coriace. Evidemment, au gré de nos balades, on rencontre d'autres monstres, plus ou moins hostiles, que l'on pourra décider d'occire ou non.

A chaque fin de mission, le jeu nous ramène à Astera, la ville centrale du jeu, qui permet de côtoyer de nombreux PNJ, mais aussi de façonner une quête online. Comme toujours, Monster Hunter World place la coopération au coeur de son gameplay : partir en chasse avec trois amis face à un dinosaure gigantesque procure des sensations assez exceptionnelles, et fait littéralement exploser l'intérêt même du jeu. Le mode online est d'ailleurs très simple d'accès, avec en prime la possibilité d'appeler à l'aide en cours de mission, via les fusées de détresse, lorsque la situation se fait trop délicate. A cela s'ajoute une réalisation technique enfin digne de la saga Monster Hunter, avec des environnement très agréables à l'oeil, qui fourmillent littéralement de faune et de flore. Des décors interactifs qui plus est, avec quelques petites interactions vraiment très utiles parfois.

L'aspect "chasse" a évidemment bénéficié d'un soin tout particulier ici, et il ne s'agira pas simplement de filer vers un objectif prédéfini pour accomplir la mission. Pour traquer sa proie, le chasseur devra tout d'abord découvrir des empreintes, des griffures et autres traces permettant d'identifier sa victime. Une fois que le plein de preuves est fait, les Navicioles indiqueront la direction à suivre pour tomber enfin nez à nez avec le prédateur tant recherché. A ce sujet, il faudra également songer à découvrir les affinités entre les différents monstres, puisque certains pourront s'attaquer entre eux durant une quête, facilitant ainsi la tâche des chasseurs. Au fil du temps, il est possible d'améliorer son niveau de connaissances envers tel ou tel monstre et cumuler des informations qui permettront de le traquer plus aisément, mais aussi de mettre la main sur certains éléments clés.

Un gameplay amélioré pour ce Monster Hunter World


Côté gameplay, ce Monster Hunter World se veut infiniment plus souple qu'auparavant, avec une action plus dynamique, de nombreuses possibilités d'action manette en mains, sans oublier une verticalité plus prononcée. Il suffit par exemple de voir son personnage s'accrocher aux branches ou glisser le long d'une pente pour apprécier ce (très) net gain de dynamisme. Ce Monster Hunter procure enfin un vrai plaisir manette en mains, et devrait convertir beaucoup de néophytes à sa cause. Au total, le jeu offre pas moins de 14 armes différentes, pour autant de styles de combat. Au joueur de décider s'il privilégie l'attaque puissante au corps à corps, l'attaque à distance, les attaques rapides... Chaque arme permet de profiter d'un panel de mouvements uniques, et offre évidemment sa dose d'évolution, en fonction des éléments ramassés sur le champ de bataille. Grisant.

En ce qui concerne le contenu, ce Monster Hunter World offre de quoi tenir en haleine les chasseurs durant une bonne cinquantaine d'heures pour voir le fin mot de l'histoire. Evidemment, avec ses modes Libre, ses missions bonus et autres contenus annexes, il sera possible de passer quelques dizaines d'heures supplémentaires sur le jeu. Côté créatures, le jeu offre de très nombreux monstres à annihiler/capturer, avec quelques spécimens d'une beauté assez renversante, à l'instar de la direction artistique globale du jeu, assez phénoménale. Le jeu permet de vivre des combats particulièrement épiques, même si certains affrontements nous ont quand même paru un peu longuets par moments. Globalement, avec sa réalisation technique enfin à la hauteur, un gameplay plus dynamique et une ambiance parfaitement travaillée, ce Monster Hunter World est incontestablement le meilleur opus pour démarrer dans la saga. Nous n'irons pas jusqu'à dire que ce dernier est "grand public", car ceux qui étaient hermétiques aux jeux précédents ne seront pas forcément plus réceptifs ici, mais ce dernier s'avère malgré tout idéal pour démarrer une carrière de chasseur.

L'avis (tranchant) de Clubic

Très belle réussite que ce Monster Hunter World pour Capcom. Non seulement le géant nippon parvient à dynamiser et moderniser sa licence, sans pour autant la dénaturer, mais il prend également le soin de rendre cette dernière plus accessible pour les nouveaux venus. 2018 oblige, le jeu affiche enfin une technique digne de ce nom, avec des très beaux paysages, des environnements interactifs et fourmillant de vie, sans compter bien sûr les différents monstres, plus stylés et gigantesques les uns que les autres. Un Monster Hunter World déjà très appréciable en solo, mais dont l'intérêt explose littéralement en multijoueur.
Attention toutefois, malgré sa nouvelle formule, cet opus ne sera toujours pas du goût des allergiques historiques à la saga, qui trouveront encore et toujours Monster Hunter trop rigide, trop fouillis et également un peu répétitif.
La note Clubic
Les plus
  • Un Monster Hunter intelligemment repensé
  • Très réussi visuellement, avec pas mal d'interactivité dans les décors
  • Rythme de jeu nettement revu à la hausse
  • Le bestiaire, sublime
  • Des combats épiques
  • Mise en scène très travaillée
  • Le mode multi, simple d'accès et indispensable pour une expérience optimale
Les moins
  • Le gameplay toujours assez rigide malgré tout
  • Quelques bugs ça et là
  • Un jeu repensé, mais qui ne plairait toujours pas aux détracteurs de la première heure
  • Des combats longuets parfois...
Stéphane Ficca
Publié le 13 févr. 2018