Deux semaines avec le Withings Go, le tracker d'activité à encre électronique

30 mai 2016 à 16h46
0

Un capteur à tout faire ?

Que l'on choisisse de le porter dans sa poche ou au poignet - sachant que c'est le meilleur endroit pour une bonne mesure - le capteur s'avère parfaitement robuste. Le bracelet en caoutchouc qui le protège s'assure s'encaisser les éventuels chocs à sa place, et il y a plus de risque de l'abîmer lui que le Go. Le bracelet est disponible en plusieurs coloris - bleu, vert, rouge, jaune, blanc et noir - et le constat effectué sur des produits du même genre, c'est qu'à force d'être porté au quotidien, le bracelet a tendance à devenir terne si l'on opte pour une couleur un peu flashy. Le noir s'avère être, bien souvent, le choix le plus judicieux.

0226000008456406-photo-withings-go-2.jpg
Vous pouvez choisir de porter le tracker à la ceinture plutôt qu'au poignet.

L'un des autres atouts du capteur s'avère être son étanchéité jusqu'à 50 mètres, ce qui permet de l'utiliser durant ses séances de natation. D'ailleurs, le Go est censé identifier lui-même les sessions sportives de type natation et course à pied, en plus de la marche. On peut regretter que le vélo ne fasse pas partie de la proposition et que les kilomètres avalés en VTT n'apparaissent dans le compte-rendu que comme de chaotiques sessions de marche à pied.

012C000008456418-photo-withings-go.jpg
012C000008456420-photo-withings-go.jpg
Le Go ne reconnait pas le vélo parmi les exercices. On obtient donc un comptage faussé en nombre de pas.

Reste que, là encore, il est agréable de n'avoir rien de spécial à faire : ce que le Go peut mesurer, il le reconnait de lui-même. Attention, cependant, à un point : l'application ne se met à jour que quand on l'ouvre. Dans la mesure où le bracelet affiche les informations de base, on ne pense pas toujours à le synchroniser avec l'app. Si vous décidez de le faire après plusieurs jours d'utilisation, cela peut prendre du temps.

Simple et efficace

Si un grand nombre d'appareils de mesure de soi cherchent à aller toujours plus loin, le Withings Go fait le choix inverse : ce tracker opte pour la simplicité, aussi bien en ce qui concerne son design que ses fonctionnalités. En misant sur le plastique et l'encre électronique, Withings fait le pari de la robustesse et de l'autonomie longue durée. Les personnes à la peau sensible n'auront, du reste, pas de souci à se faire, à condition de bien sécher l'appareil et leur poignet en sortant de la douche ou de la piscine.

0320000008456410-photo-withings-go-4.jpg
Le bracelet en caoutchouc est robuste mais sa conception peut sembler un peu "cheap".

La question que l'on peut tout de même se poser, c'est si le Go mérite que l'on dépense aujourd'hui 70 euros pour en faire l'acquisition. Si on compare son prix à d'autres bracelets de mesure de soi, on se rend compte qu'il coûte globalement moins cher : un Fitbit Flex coûte 100 euros, le même tarif qu'un Withings Pulse O2. Mais ces derniers ont des fonctions plus avancées. Son concurrent le plus féroce reste le Honor Z1, proposé à 80 euros, toutefois, il s'apparente à une véritable montre et dispose d'une autonomie de 3 jours seulement, sans être totalement étanche par ailleurs. La promesse n'est pas la même.

Le Withings Go va à l'essentiel et s'oublie facilement, ce qui est généralement une bonne chose. Si vous cherchez un bracelet de mesure de soi qui offre des fonctionnalités plus poussées, comme la mesure du rythme cardiaque, il n'est pas fait pour vous. Pour le reste, la simplicité du Go s'avère payante, et ce tracker offre de sympathiques avantages pour un prix accessible, tout en répondant à une problématique d'indépendance et d'autonomie qui n'est généralement pas la priorité des constructeurs de ce genre d'objet. Rien que pour ça, il mérite qu'on lui donne sa chance.



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Far Cry 6 confirmé par Ubisoft, la présentation programmée au 12 juillet
Thunderbolt 4 : 40 Gb/s ,mais Intel veut du 32 Gb/s en PCIe et la prise en charge double 4K
Free met à jour ses Freebox pour en améliorer le Wi-Fi (Révolution, Mini 4K, One, Delta et Pop)
Taxe GAFA : 1,3 milliard de dollars de frais de douane pour la France... et 6 mois pour changer la donne
Windows 10 : pour certains utilisateurs, même avec l'outil de création de média, la MàJ est impossible
Apple recommande de ne pas fermer votre MacBook si vous en cachez la webcam… voilà pourquoi
Apple anticiperait une forte hausse des achats de MacBook Pro
scroll top