Unlimitedhand, un bracelet pour "toucher" la réalité virtuelle

Par ,
le 07 octobre 2015
 0
Et si le toucher s'ajoutait à la vue ? H2L, une startup japonaise, présente au Ceatec un bracelet qui permet de retrouver des sensations physiques au sein d'un environnement virtuel.

Les casques de réalité virtuelle créent le sentiment d'immersion grâce à la vue et à l'ouïe mais tous planchent déjà à l'intégration d'un sens supplémentaire, le toucher, indispensable pour que l'utilisateur devienne le véritable acteur de l'environnement dans lequel il est projeté. Pour ce faire, on peut bien sûr envisager des contrôleurs analogiques de type manette de jeu ou passer par des dispositifs de reconnaissance de mouvement, mais la logique ne serait pas complète si l'expérience du toucher n'était pas, elle aussi, dématérialisée. A la prise de contrôle (traduire les mouvements de la main en actions virtuelles, un input), s'ajoute donc la question d'un retour sous forme de sensation physique (un output).

C'est à cette problématique qu'ambitionne de répondre la startup H2L. Fondée par trois chercheurs japonais, elle présente cette semaine sur le salon Ceatec les prototypes d'un contrôleur à « retour de force », baptisé UnlimitedHand, qui se présente comme un épais bracelet destiné à l'avant-bras, près du coude.

Au premier niveau, le bracelet se charge de mesurer les actions de l'utilisateur. Il utilise pour ce faire des capteurs de position (accéléromètres et gyroscopes), qui se chargent de déterminer l'orientation et les déplacements du bras dans l'espace. En complément, H2L fait intervenir des électrodes, dédiées quant à elles à la mesure de l'activité des muscles qui traversent l'avant-bras, selon le principe de l'électromyographie. Combinés, ces deux dispositifs sont censés permettre de reproduire de façon précise la main et ses actions à l'intérieur du casque.

0280000008197338-photo-bracelet-vr-unlimitedhand.jpg

A ce stade, on peut intégrer au bracelet un moteur de vibration qui, en fonction des instructions renvoyées par le casque, saura retranscrire le contact virtuel sous forme de retour haptique. C'est ce que propose notamment le bracelet de Myo que nous testions en février dernier.

H2L fait de même, mais essaie aussi d'aller un cran plus loin, en traduisant le toucher par l'intermédiaire de la stimulation électrique des muscles : ici, les électrodes qui mesurent l'activité sont aussi capables d'en déclencher une, via le principe déjà bien connu de la stimulation musculaire électrique (EMS) ou électro-myostimulation, qui intervient par exemple dans les ceintures censées vous aider à raffermir vos abdominaux.

Une fois le bracelet correctement calibré, le système est théoriquement capable de savoir quel muscle stimuler pour obtenir une contraction et, donc, un mouvement déclenché automatiquement au niveau de l'avant-bras ou de la main. Via ce principe, H2L affirme par exemple parvenir à faire se plier l'index, une réaction nerveuse qui pourrait accompagner l'action de tirer dans un jeu vidéo. La start-up affiche d'ailleurs ici la compatibilité de son bracelet avec le populaire moteur de jeu Unity. Elle souligne par ailleurs sa volonté de s'ouvrir aux développements effectués sur la plateforme ouverte Arduino, pour qu'il soit aussi possible d'envisager des interactions avec des objets physiques motorisés.

Sur le papier, la promesse est alléchante. Rapidement essayé sur le salon Ceatec, le bracelet UnlimitedHand révèle cependant quelques lacunes : la calibration par exemple, n'a rien d'évident, même si le fondateur de la société nous indique disposer de plus de 300 « schémas » musculaires pour coller à toutes les morphologies. En aparté, il glisse d'ailleurs avoir découvert un problème qu'il n'avait pas anticipé suite à une présentation organisée fin septembre aux Etats-Unis : les bras américains sont souvent bien plus robustes que les asiatiques, et la taille par défaut du bracelet ne conviendra certainement pas à un adepte de la culture physique.

Comme Myo et d'autres jeunes pousses, H2L a le mérite de poser les premiers pavés vers une véritable logique de retour physique associé à la réalité virtuelle, ce qui constituera sans doute un réel atout en matière d'immersion. Reste à voir quand les systèmes se montreront pleinement efficaces.

UnlimitedHand fait actuellement l'objet d'une campagne de financement participatif sur Kickstarter. Le projet a déjà quelques recueilli quelque 60 000 dollars et les premiers soutiens devraient recevoir leur exemplaire de test aux alentours du mois de mars 2016.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top