Hackathon de Val d’Isère : de la réalité augmenté, du jeu vidéo et des objets connectés

Par
Le 05 décembre 2014
 0
Le jury du hackathon du Val d'Isère, dont le but est de créer la meilleure application mobile pour les vacances d'hiver, a rendu son verdict. Les vainqueurs sont SQLI, suivi d'Etamin Studio et de Hey!

Le Val d'Isère a enfin ses champions. Cette semaine, la station de ski organisait un hackathon afin de poser la première brique de sa transformation numérique. Un projet pilote de la Compagnie des Alpes, qui a vocation à s'étendre dans toutes les autres stations gérées par l'opérateur de tourisme. Le but pour les participants du concours : développer la meilleure application pour le ski et les vacances d'hiver.

0208000007792565-photo-val-d-is-re-logo2.jpg


A l'issu de ces trois jours de code qui ont opposés 10 candidats, le jury a désigné la société SQLI vainqueur du hackathon. L'agence Etamin Studio arrive en seconde position, suivie des développeurs de Hey! Les trois équipes pourront accéder à la seconde étape du projet, c'est-à-dire faire tester leurs applications aux clients de la station, avant un lancement grand public dès la saison prochaine.

SQLI : la réalité augmentée pour guider les vacanciers


L'idée au cœur de la démarche de SQLI était de couvrir l'ensemble de l'expérience client avec une seule et même application, depuis la réservation jusqu'au départ de la station, et même après. Le tout « avec une approche ludique », nous explique Julien Nowicki, UX designer au sein du groupe français, dont le cœur de métier est d'aider des entreprises dans leur transformation numérique.

0208000007805099-photo-r-alit-augment-e-sqli.jpg


« Nous avons eu l'idée d'optimiser l'orientation des clients dans la station par le biais d'une fonctionnalité basée sur la réalité augmentée ». En utilisant le GPS du téléphone et son capteur photo, l'application permet entre autres de guider les utilisateurs jusqu'aux pistes de ski les plus proches, de leur signaler la position de leurs amis, ou encore de les orienter vers les « choses intéressantes à voir ».

En dehors de ce service, l'équipe a séduit le jury grâce à sa « smart alarm ». L'alarme intelligente décide de l'heure de réveil en fonction de critères choisis par l'utilisateur, comme les données météorologiques pour que ces derniers soient réveillés au moment le plus propice pour aller skier par exemple. L'alarme se fixe sur Radio Val d'Isère, qui diffuse les informations pratiques du domaine.

Mais SQLI a également pensé aux commerçants de la station. La société a intégré à son application des mécaniques pour générer du trafic en magasin : « les clients qui passent à proximité de points de vente se verront proposer des offres adaptées et des promotions » grâce à des bornes iBeacon. L'application fonctionne avec un bracelet connecté, qui centralise les informations du client, sa localisation et ses données biométriques. Le tout est contrôlable par commande vocale puisque manipuler son téléphone avec des gants n'est pas possible.

0208000007805119-photo-l-alarme-intelligente-sqli.jpg


Pour parvenir à ce résultat « nous nous sommes donnés à fond », indique Julien Nowicki. « Nous avions beaucoup d'idées, il a fallu que nous nous recentrions sur quelques fonctionnalités principales, nous en avons d'autres en tête, que nous ajouterons peut être plus tard », ajoute-t-il avant de conclure : « j'espère que les retours des clients seront positifs, car nous souhaitons vraiment continuer de travailler avec la station. Nous sommes fiers d'avoir mis le pied dans ce projet ».

Etamin Studio : la gamification pour enrichir le ski


« Notre app va être testée, c'est super ! », s'exclame Hans Lemuet, chef de projet au sein de l'équipe d'Etamin Studio, spécialisée dans le développement d'applications mobiles. Leur ambition : obtenir « une expérience de ski enrichie, surprenante et ludique, mais pas intrusive. Le ski reste au cœur de notre application ».
00c8000007797349-photo-etamin-studio.jpg

Pour cela, l'équipe a misé sur la gamification. C'est-à-dire qu'elle a intégré des mécaniques issues du jeu vidéo à son service, pour enrichir la pratique du ski. « Nous avons transformé la station en grand terrain de jeu, en instaurant notamment le principe des défi ». Il s'agit en fait de jeux virtuels basés sur le ski. « Il y a par exemple Le Petit Poucet. Un premier skieur va déposer plusieurs marqueurs sur la piste et un second doit réussir à les récupérer pour gagner le défi ». L'application est contrôlable par les gestes. Secouer son téléphone le déverrouillera, le pencher vers la gauche permettra d'accepter un défi, et vers la droite de le refuser.

Comme les trophées sur les consoles de jeux vidéo, l'équipe a également inventé un système de badges. « Une personne qui tombe gagnera un badge cascadeur, une autre qui reste immobile trop longtemps gagnera un badge bonhomme de neige ». Les utilisateurs pourront comparer ceux qu'ils ont déjà obtenu, et tenter d'en acquérir d'autres. Le principe n'est pas limité au ski, puisque l'équipe a placé des badges dans toute la station, y compris dans les restaurants et autres commerces.

Enfin, comme SQLI, Etamin Studio a fait en sorte que les informations pratiques de la station soient contextualisées, et présentées à l'utilisateur au bon moment.

Hey! les spécialistes de l'analyse prédictive


« Notre ligne de conduite était d'être réalistes dans l'innovation. Notre application devait être fonctionnelle rapidement », affirme Marc Berger, le chef de projet de la société suisse spécialisée dans les outils de communication mobile de proximité.
012c000007800213-photo-rapport-des-activit-s-de-la-journ-e-application-hey.jpg

Ainsi, les développeurs se sont concentrés sur deux fonctionnalités clés, à commencer par l'analyse prédictive. Au cœur du projet : les bornes iBeacon. « Nous avons fait en sorte que notre service s'adapte en temps réel au parcours de l'utilisateur ». L'application récupère notamment les informations de circulation routière, de localisation du client, ou les données météorologiques des bornes que les clients croisent pour fournir des services optimisés et pertinents en temps réel.

Hey! a également accordé une attention particulière à la dimension sociale du projet. L'équipe s'est, elle aussi, inspirée des jeux vidéo, et surtout des jeux sociaux. « Nous souhaitions inciter les clients à se rencontrer », précise Marc Berger. L'application intègre donc des défis comme Etamin Studio, sauf que cette fois, les utilisateurs peuvent défier des inconnus.

Autre différence : plus on relève de défis, plus on gagne de points qui vont permettre, entre autres, d'obtenir des promotions chez les commerçants de la station. Ces points sont ajoutés au profil de l'utilisateur. Ils permettront la récupération de données très pertinentes sur l'utilisateur. En effet, ils traduiront les goûts des clients.

Les applications seront testées en conditions réelles au mois de janvier, et les fonctionnalités les plus populaires seront unifiées au sein d'un même service.
012c000007800229-photo-le-profil-utilisateur-application-hey.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top