Quelles valeurs pour mes données personnelles et comment les protéger ?

24 octobre 2021 à 10h41
Sponsorisé par
ExpressVPN
0
Sponsorisé par ExpressVPN
Données perso vie privée © Shutterstock

Lorsque vous naviguez sur différents sites, que vous faites des recherches sur Google ou même quand vous postez des photos de vos vacances sur différents réseaux sociaux, vos données sont récupérées par les différents acteurs de votre vie numérique. Mais pourquoi sont-elles aussi précieuses et surtout, comment les protéger et contrôler ce que vous partagez ?

Aujourd’hui, les données personnelles des utilisateurs sur Internet sont utilisées pour tout. Si bien entendu leur récupération et leur vente sont très profitables pour toutes les entreprises spécialisées dans la publicité, elles sont aussi utiles pour entrainer des intelligences artificielles et pour les chercheurs. Cependant, vous n’avez pas toujours le contrôle sur qui va les utiliser et comment : nous avons récemment eu l’exemple de Clearview AI , un logiciel de reconnaissance faciale vendu aux forces de l’ordre, qui est entraîné à l’aide de milliards de photos sur Internet sans que les propriétaires de ces photos ne soient volontaires.

Plusieurs réponses ont été apportées pour une meilleure protection et un plus grand contrôle des données personnelles. Parmi elles, des lois, comme le RGPD en Europe ou le CCPA en Californie mais aussi des propositions de politiques ou d’entreprises privées de laisser les utilisateurs récupérer une partie de l’argent que valent leurs données, en les vendant volontairement. D’autres réponses sont plus pragmatiques : créer des alternatives aux services proposés par les GAFAM ou au moins de quoi bloquer leurs traqueurs.

Combien valent mes données personnelles ?

Il est compliqué de répondre précisément à cette question. Les entreprises ne partagent que peu de chiffres à ce sujet, ce qui rend difficile de faire une estimation précise de la valeur des données personnelles d’un individu. Cependant, on connait tous un domaine dans lequel nos données sont négociées chèrement : la publicité. Tout le système de RTB (Real-Time Bidding ou enchères en temps réel) se base sur les données des consommateurs qui sont partagées entre différents services. Il y a déjà la page web ou l’application sur laquelle se rend l’utilisateur, qui récolte des données et les envoie directement aux SSP (Supply Side Platform). Les SSP rassemblent ces nouvelles données sur l’utilisateur avec d’autres déjà en leur possession, dont un ID publicitaire unique, pour pouvoir proposer un profil individuel et complet aux DSP (Demand-Side Platform). Entre les deux se trouvent les ad exchanges qui s’occupent de gérer les enchères. Les données récoltées permettent aux DSP de choisir précisément un utilisateur qui correspond au cœur de cible des annonceurs qui les utilisent et à qui elles vont donc montrer une publicité en enchérissant sur l’espace publicitaire de la page web ou l’application qu’il est en train de visiter.

Parmi les acteurs connus du RTB, on peut citer Twitter, à travers sa SSP MoPub. Celle-ci avait été épinglée par un rapport du Conseil norvégien des consommateurs en 2020, à cause de son partage d’informations sensibles et identifiables récupérées sur des applications de rencontre comme Grindr ou OKCupid. Autre entreprise profitant largement de la publicité, Alphabet, la maison-mère de Google. En 2020, les services publicitaires représentaient 147 milliards de dollars des 183 milliards de dollars de revenus d’Alphabet. Un chiffre impressionnant qui s’explique par le fait que Google est positionné à plusieurs des étapes du RTB. L’entreprise possède deux SSP, AdMob pour le mobile et Ad Manager pour le web et sa propre Ad Exchange, qui lui permet de distribuer les données des utilisateurs collectées par ses SSP et celles de ses concurrents à des DSP. Autant dire que pour ces entreprises, vos données valent de l’or.

Toutes les collectes de données ne sont pas mauvaises : elles servent aussi en interne aux entreprises pour améliorer l’expérience de l’utilisateur ou elles sont utilisées par des chercheurs. Cependant, des scandales comme Cambridge Analytica ont porté le discrédit sur des activités généralement légales et encadrées et les utilisateurs cherchent donc aujourd’hui à retrouver le pouvoir sur leurs données. Mais comment faire ?

Protéger ses données personnelles

En Europe, nous avons la chance d’être en partie protégés par le RGPD, qui donne entre autres la possibilité aux utilisateurs de refuser certains cookies, de demander l’effacement de leurs données personnelles et de posséder un droit de regard sur les données récupérées par les différentes entreprises. Cependant, quelques précautions supplémentaires peuvent être prises, par exemple avec l’installation de navigateurs respectueux (Tor Browser ou Brave par exemple) ou d’extensions de navigateurs. Vous pouvez installer des bloqueurs de publicité qui, en plus de vous protéger des scripts malveillants, vous permettent d’éviter les publicités intempestives mais aussi d’être traqué dans certains cas. Cependant, pour une meilleure protection contre le tracking, il est conseillé d’utiliser des extensions dédiées. Privacy Badger, développée par l’Electronic Frontier Foundation, bloque les traqueurs et les remplace par des placeholders afin que les sites visités continuent de fonctionner parfaitement. L’extension bloque aussi automatiquement le tracking provenant de Facebook et Google.

Pour vous protéger, vous pouvez aussi regarder du côté des alternatives aux GAFAM. Car si Google réussit à être un acteur aussi important dans le domaine de la publicité, c’est aussi grâce à toutes les données que l’entreprise récupère sur vous lors de vos recherches. De cette manière, elle peut créer un profil très complet de chacun de ses utilisateurs. Des moteurs de recherche alternatifs ont émergé, comme DuckDuckGo ou Startpage , qui promettent de respecter la vie privée de leurs utilisateurs. Pour vos logiciels, vous pouvez également vous tourner vers l’open source, qui est par définition plus transparent vu que le code source est accessible et visible par tous.

Enfin, il est nécessaire de changer quelques habitudes sur son utilisation d’Internet, comme le partage sur les réseaux sociaux. En plus de parfois poser un risque de sécurité, poster des photos de soi, partager sa localisation ou répondre à des questions personnelles sur les réseaux sociaux donne beaucoup d’informations sur vous et sur vos habitudes, ce qui peut être utilisé à des fins marketing ou même pour du machine learning, sans que vous ayez eu l’occasion de donner votre consentement. Et même si c’est une activité assez chronophage, il est important de faire valoir son droit au refus des cookies non-essentiels sur chaque site pour éviter les traqueurs qui suivent notre activité sur plusieurs sites.

Et le VPN, protège-t-il mes données personnelles ?

En plus d'utiliser un navigateur qui respecte votre vie privée du tracage à visées commerciales, vous pouvez rendre vos échanges sur Internet complètement privés grace à un VPN tel qu'ExpressVPN (notre partenaire du jour) qui chiffera toutes vos communications, délocalisera et changera votre IP au sein d'un réseaux privé. Si l'usage de l'un ne remplace pas l'usage de l'autre, l'addition des deux vous permettra d'être un vrai fantôme sur le net.

Découvrez ExpressVPN, notre partenaire du jour, salué pour ses performance exceptionnelles dans notre comparatif des meilleurs VPN 2021 !

  • Nombre impressionnant de serveurs
  • Niveau de service de premier ordre !
  • De nombreuses plateformes supportées
  • Extensions pour navigateurs
Article proposé et conçu par La Rédaction Clubic en partenariat avec ExpressVPN
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Peut-on interdire les mots de passe par défaut ? C'est ce que veut le gouvernement britannique
L'excellent antivirus optimisé Mac en promo : pourquoi Intego est un service indispensable ?
Surfshark VPN fait encore chuter ses tarifs, un service VPN performant à ne pas manquer !
Plusieurs montres connectées pour enfants présentent d’importants risques de sécurité
CyberGhost n'arrête plus de casser ses prix, faut-il craquer pour ce VPN au top ?
Plus de 150 000 cartes bancaires françaises trouvées en vente sur le dark web
Bitdefender poursuit les promos, un antivirus complet pour une protection efficace et abordable
Vous cherchez un antivirus performant et peu cher ? Craquez pour l'offre Cyber Monday d'Avira
Plus de 1 000 cybercriminels arrêtés par Interpol, 27 millions de dollars saisis
Black Friday : à l'occasion du Cyber Monday, CyberGhost n'hésite pas à pulvériser le tarif de son VPN de - 85% !
Haut de page