Yahoo : un actionnaire veut sauver la société, sans Marissa Mayer et avec 9000 licenciements

Par
Le 15 décembre 2015
 0
Un nouvel actionnaire de Yahoo a souhaité se faire entendre en publiant un plan de restructuration qu'il estime parfaitement légitime pour sauver la société.

La semaine dernière, nous apprenions que Yahoo allait se scinder en deux entités. La première serait constituée des actifs détenus dans l'e-commerçant chinois Alibaba (15 %), tandis que la seconde regrouperait les activités historiques (services Web) et Yahoo Japan.

Pour les actionnaires, l'objectif est d'afficher davantage de transparence sur la valeur réelle des activités de Yahoo sans la participation au sein d'Alibaba. Celles-ci sont valorisées entre 3 et 4 milliards de dollars et pourraient être revendues au plus offrant. Des rumeurs circulent d'ailleurs à propos d'un éventuel rachat par l'opérateur américain Verizon ou Rupert Mudoch.

Mais pour certains, l'avenir ne doit pas forcément être aussi sombre. En effet, Eric Jackson, directeur du cabinet de fonds d'investissement SpringOwl Asset Management, a publié une longue présentation d'une centaine de pages dans laquelle il détaille les étapes d'une vaste restructuration possible pour redorer l'image du groupe.

035c000008282580-photo-marissa-mayer.jpg


Le licenciement de Marissa Mayer


L'homme affirme que ce n'est pas parce que Marissa Mayer n'a pas su redresser la situation financière de l'entreprise qu'il s'agit d'une situation immuable. En effet, il explique notamment que le rachat de Tumblr n'était pas une idée grandiose. Il dresse une comparaison avec Instagram racheté par Facebook au même prix - 1 milliard de dollars -, or aujourd'hui, Instagram est bien mieux positionné sur le mobile et génère des revenus plus importants.

Il ajoute que malgré les dizaines d'acquisitions effectuées par la PDG pour une valeur totale de 3 milliards de dollars, Marissa Mayer n'a pas intégré de produits majeurs depuis son arrivée et la messagerie de LiveText est boudée depuis son introduction. Concrètement, aujourd'hui Yahoo ne disposerait que de deux applications dans le top 100 sur l'App Store d'iOS : Yahoo! Mail, sorti avant l'arrivée de Mayer, et Tumblr.

La suppression de 9000 salariés


Eric Jackson ajoute que le conseil de direction actuel n'a pas la capacité de remettre la société à flot. Il souhaite voir tous les membres remplacés par des personnes sensibles aux nouvelles technologies ainsi qu'au développement sur mobile. Mais surtout, Yahoo repose selon lui sur une structure bien trop grosse. Une coupe dans les effectifs lui semble inéluctable. A l'heure actuelle, la société dispose de 12 000 salariés. La firme de Sunnyvale devrait alors en supprimer 75 % soit 9000 postes.

Avec cette réduction de la masse salariale, Yahoo pourrait louer ou vendre une partie de son campus et générer entre 1,5 et 1,8 milliard de dollars par an.

035c000008134372-photo-yahoo-hq-ban.jpg


Miser sur les produits phares


Côté produits, Eric Jackson estime que Yahoo devrait redoubler d'efforts sur son service de messagerie, sa page d'accueil ainsi que sur les sites Yahoo Sports et Yahoo Finance, particulièrement populaires. La recherche sur mobile est selon lui terminée et occupée par Google et Microsoft. Les promesses de Yahoo en la matière n'ont toujours pas vu le jour et un partenariat avec Microsoft semble la meilleure solution.

Il ajoute enfin que la société devrait se délester de Yahoo! Japan et diminuer les dépenses jugées inutiles telles que la nourriture gratuite pour les employés ou la sponsorisation de certains événements.

Retrouvez la présentation dans son intégralité sur ce document (PDF).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top