Mozilla met fin à son contrat avec Google et signe avec Yahoo! pour 5 ans

Par
Le 20 novembre 2014
 0
La fondation Mozilla continue sa stratégie pour s'émanciper de Google et annonce s'être rapprochée de la société Yahoo! qui lui fournira son moteur de recherche par défaut.

00c8000004650684-photo-logo-fondation-mozilla-foundation.jpg
Si depuis septembre 2008 la société Google se positionne en tant que concurrente sur le marché des navigateurs, c'est également elle qui assure la survie de la fondation Mozilla. Plus précisément Mozilla tire la majorité - 90% - de ses revenus grâce à son partenariat avec le géant de recherche. Sur les 311 millions de dollars générés sur l'année 2012, les liens sponsorisés de Google pesaient 274 millions de dollars.

Pour Mozilla il est donc important de diversifier ses revenus, une stratégie amorcée avec la dernière mouture de Firefox au sein de laquelle, l'écran d'accueil est désormais sponsorisé. La fondation a également décidé de revoir ses accords sur le domaine de la recherche et annonce un rapprochement avec Yahoo!

Concrètement, à partir du mois prochain, Yahoo! deviendra le moteur de recherche par défaut pour les internautes américains, supplantant ainsi Google établi depuis 2004. Plus précisément, la date anniversaire du contrat avec Google est établie au 20 décembre. Jusqu'à présent, les accords avec Google étaient de trois ans, cette fois, les deux parties ont signé un accord de cinq ans.

« La date de renouvellement de nos accords approchait cette année et nous avons saisi cette opportunité pour revoir notre stratégie concurrentielle et pour explorer nos différentes options », explique Mozilla dans un communiqué.

Dans un premier temps, Yahoo! sera donc configuré par défaut aux États-Unis mais ce changement pourrait s'étendre à d'autre pays puisque Mozilla explique clairement ne pas avoir renouvelé son contrat avec Google pour un placement global par défaut. Reste que le moteur sera bien entendu l'une des options disponibles et Firefox embarquera toujours le dispositif de sécurité Google Safe Browsing tout comme les API de géo-localisation. Quelques exceptions ont toutefois été négociées. En Russie, c'est l'acteur local Yandex qui sera proposé à l'utilisateur par défaut tandis qu'en Chine cette position sera attribuée à Baidu.

00c8000007764115-photo-yahoo-firefox.jpg
00c8000007764117-photo-yahoo-firefox.jpg
00c8000007764119-photo-yahoo-firefox.jpg


De son côté, Yahoo! devra également répondre à certains critères. Tout d'abord la firme de Marissa Mayer s'engage à respecter Do Not track au sein de Firefox. Cette fonctionnalité consiste à envoyer une requête HTTP déclarant aux sites que l'internaute ne souhaite pas être suivi à la trace par ses annonceurs. Yahoo! avait initialement été l'un des premiers acteurs majeurs de la Toile à adopter ce système avant de jeter l'éponge.

Par ailleurs Yahoo! explique que ses équipes travaillent actuellement avec Mozilla afin de développer une nouvelle version de Yahoo! Search, laquelle offrirait une meilleure ergonomie, notamment avec l'extraction directe de contenus plus pertinents selon la requête, par exemple l'état d'un vol, une fiche descriptive de WIkipedia ou encore les opinions des internautes sur un endroit particulier accompagnées d'une carte.

Reste que l'ensemble des moteurs de recherche au sein de Firefox, qu'ils soient initialement configurés par défaut ou non par Mozilla, partagent un pourcentage de leurs revenus publicitaires. Dans la mesure où Google représente une part de marché de 90% l'on imagine qu'il constituera toujours un apport financier très important pour la fondation.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top