La nouvelle version de l'Autopilote Tesla sera lancée en août

Par
Le 15 juin 2018
 0
La neuvième version de l'autopilote de Tesla sera lancée en août prochain. C'est en tous cas ce qu'a affirmé Elon Musk sur Twitter le week-end dernier.

Selon lui, maintenant que l'autopilote a intégré l'ensemble des problématiques de sécurité dans le logiciel de pilotage, des fonctionnalités de conduite autonome vont voir le jour.

La conduite autonome au programme de la V9


Jusqu'à maintenant, les développeurs chez Tesla se sont concentrés sur l'aspect sécuritaire du programme d'autopilotage. Un détail aussi évident qu'important quand on considère les dangers que représente la conduite sur la route.

tesla interface concept by bureau oberhaeuser


A présent, et notamment avec la nouvelle version (la V9) de l'application Autopilote, Tesla va commencer à activer les fonctionnalités de conduite automatique.

Il y a deux ans, Musk avait promis ces capacités de conduite autonome pour les propriétaires de Tesla à l'horizon 2019. Promesse qui sera tenue si cette neuvième version est aussi efficace qu'il le prétend.

Une mise à jour pour les véhicules concernés


Cette nouvelle fonctionnalité ne nécessite pas de matériel supplémentaire, ce qui signifie que l'ensemble des véhicules déjà en circulation pourront en bénéficier tout autant que les nouveaux véhicules.

Seule obligation : passer à la caisse. L'autopilote en lui-même coute la bagatelle de 5 000$ et il faudra rajouter 3 000$ pour bénéficier de l'option « Enhanced Autopilot ».

tesla model s autopilot software 7.0


Un autopilote qui n'en est pas encore un


Malgré l'utilisation très répandue du terme, ce qu'Elon Musk appelle « autopilote » nécessite la présence et la concentration du conducteur du véhicule.

Un abus de langage relevé par des associations de consommateurs, qui ont poursuivi Tesla en justice pour « Pratiques trompeuses et injustes dans la publicité et le marketing ».

Malgré tout, le système utilise un ensemble de 8 caméras, 12 capteurs à ultrasons et un radar orienté vers l'avant pour détecter les objets et les obstructions sur la route. Tout ce matériel est associé à la vision par ordinateur et au système neuronal de Tesla, ce qui permet à la voiture d'apprendre et de s'améliorer continuellement, notamment grâce aux milliards de kilomètres de données collectées par l'ensemble des véhicules de la marque.

Modifié le 15/06/2018 à 08h19
scroll top