Mozilla négocie un prolongement des accords avec Google

Par
Le 06 décembre 2011
 0
0078000003729336-photo-firefox-mobile-android-logo.jpg
Mozilla et Google sont actuellement en pleine négociation pour renouveler leur partenariat commercial.

En 2008, Mozilla et Google avaient renouvelé leur partenariat de trois ans lequel a expiré à la fin du mois dernier. Par cet accord, Mozilla place Google comme moteur de recherche par défaut sur son navigateur Firefox et propose une page d'accueil dédiée. En retour, Google reverse à la fondation une partie des revenus générés par le trafic des recherches depuis le navigateur.

Mozilla explique avoir généré en 2010 123 millions de dollars, soit une hausse de 18% par rapport à 2009. Comme l'explique Mozilla, la plupart de cet argent provient des accords signés avec différents moteurs de recherche et notamment Google, Bing, Yahoo, Yandex, Amazon et Ebay. Dans le rapport financier portant sur l'année 2010, il n'est fait aucune mention de Google mais plutôt d'un partenaire dont le contrat arrive à expiration en novembre 2011. Ce dernier aurait compté pour 84% des revenus générés sur cette année-là et pour 86% des revenus de 2009. Si Google n'avait pas été de la partie, la fondation aurait à peine atteint les 20 millions de dollars en 2010.

01577760-photo-google-firefox.jpg


L'accord sera-t-il prolongé pour trois années ? Interrogé par nos confrère de Cnet US, Google explique : « nous n'émettons généralement aucun commentaire sur les accords commerciaux. Nous pouvons confirmer que nous avons toujours un accord avec Mozilla mais nous n'avons rien de plus à ajouter pour le moment ». De son côté la fondation explique être « en négociations actives » avant d'ajouter que les accords de ce type devraient continuer à générer de très forts revenus.

Si Chrome est désormais placé en seconde position sur le marché global des navigateurs, il semblerait que la firme de Mountain View souhaite continuer le support financier de Firefox. De son côté la fondation tente pour sa part de diversifier au maximum ses revenus. En octobre, un accord avec Microsoft avait conduit Mozilla à proposer une édition de son navigateur embarquant Bing comme moteur par défaut. Cette initiative témoigne en tout cas de l'agressivité de Microsoft qui ne se contente pas de placer Bing sur Internet Explorer mais tente véritablement d'empiéter au maximum sur le marché de Google.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top