Résultats eBay : la place de marché et PayPal dans le vert

Par
Le 18 octobre 2012
 0
Le géant de la vente aux enchères - même si 65% des articles sont désormais vendus à prix fixe - a publié un chiffre d'affaires en hausse de 15% au troisième trimestre. Une croissance tirée notamment par le service de paiement PayPal, sur fond de rumeur de suppressions de postes.

00f0000005405041-photo-ebay-nouveau-logo.jpg
Le trimestre a été bon pour eBay. La firme américaine affiche, de juillet à septembre, un chiffre d'affaires de 3,4 milliards de dollars, en progression de 15% comparé à la même période en 2011, et en ligne avec les attentes de Wall Street. La société a dégagé un bénéfice de 718 millions de dollars, meilleur de 14% par rapport à 2011, tout juste conforme au consensus des analystes.

Parmi les leviers de cette croissance, John Donahoe, le p-dg d'eBay, avance le dynamisme de PayPal qui a terminé le trimestre avec 117,4 millions d'utilisateurs actifs enregistrés, soit 14% de plus qu'un an plus tôt. Le chiffre d'affaires du service de paiement a progressé de 23% sur la période et le volume total des transactions a atteint 35,2 milliards de dollars, en hausse annuelle de 20%. Sur cette somme, eBay a réalisé un chiffre d'affaires de 1,4 milliard de dollars, soit 23% de plus qu'il y a un an.

Le 13 octobre pourtant, Bloomberg, citant une source proche de la société, annonçait que PayPal s'apprêtait à supprimer jusqu'à 400 emplois dans les prochaines semaines, soit 3% des 13 000 employés. Ceci dans le but de réduire les coûts de fonctionnement. Dans un e-mail, la société de paiement expliquait qu'elle avait informé le personnel d'un plan pour « simplifier et renforcer » PayPal. Et ajoutait ne pas avoir discuté « sur comment il sera appliqué ni s'il aurait un impact sur les salariés ». La société souffrirait de lenteurs, tant en interne que dans le déploiement de ses solutions. Ce qui profiterait à des start-up plus réactives et « innovantes ». L'actuel p-dg de PayPal, David Marcus, avait été choisi en avril par John Donahoe. Lequel avait déclaré, avec cette nomination, vouloir insuffler au groupe son « énergie des débuts ».

La place de marché a quant à elle progressé sensiblement aussi, de 9% de trimestre à trimestre, avec un chiffre d'affaires de 1,8 milliard de dollars pour un volume de transactions global de 16,2 milliards, en progression de 11% sur la période. Une croissance tirée par les États-Unis et l'Asie Pacifique. alors que le nombre d'utilisateurs actifs a évolué de 10% sur un an, pour atteindre 108,3 millions de membres. Par ailleurs, John Donahoe a tenu a souligner la progression du service sur mobile, qui a permis à « 800 000 clients d'effectuer leur premier achat sur eBay ces trois derniers mois ».

Une refonte du site d'enchères bienvenue

Selon RJ Hottovy, analyste chez Morningstar cité par Reuters, « eBay a pris du retard sur Amazon ces derniers temps mais a commencé à rectifier le tir en améliorant l'expérience d'achat via l'ajout de nouveaux services comme la livraison gratuite ou un retour de produit plus rapide ». Aux États-Unis, eBay expérimente également la livraison le jour même, dans le cadre de son programme eBay Now.

Enfin, après 17 ans d'existence, le logo a été remis aux goûts du jour. L'occasion pour le groupe d'introduire une nouvelle interface - non encore déployée -, davantage tournée vers les réseaux sociaux et la recommandation. Grâce à la présentation « My Feed », l'utilisateur voit une liste de produits choisis selon ses préférences, ses précédents achats ainsi que sa navigation. D'aspect, cela ressemble à Pinterest. La date de déploiement de cette interface dans le monde n'est pas encore connue.

Malgré ces initiatives, eBay préfère jouer la prudence pour le prochain trimestre. La société, au cœur d'une guerre des prix avec Amazon - à laquelle s'ajouteront Best Buy et Target qui veulent aligner leurs prix, d'après RJ Hottovy - pourrait perdre quelques plumes, dans un contexte de marasme économique sur le marché européen. La firme risque aussi de dérouter certains utilisateurs avec sa nouvelle interface. Dans la même fourchette que les analystes,le groupe américain annonce ainsi un chiffre d'affaires prévisionnel compris entre 3,85 milliards et 4 milliards de dollars pour la fin de l'année.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top