Alibaba, Baidu et Tencent investissent chez Apple

le mercredi 30 mai 2018
Trois des plus grands leaders du commerce électronique chinois ont choisi d'enterrer la hache de guerre le temps d'un investissement commun chez Apple.

L'annonce a été faite par le site Quartz (QZ pour les intimes). Les trois leaders du commerce électronique en Chine que sont Alibaba, Baidu et Tencent ont tous acheté des actions de la société Foxconn Industrial Internet (FII), l'un des principaux manufacturiers de la marque à la pomme pour son célèbre smartphone. Un investissement qui, pour nos confrères de QZ, révèle une importante expansion des géants de la vente en ligne, ainsi qu'une certaine implication politique.

le fondateur d


La volonté d'expansion de trois géants du commerce électronique


Foxconn Industrial Internet est une branche d'un plus grand groupe appelé Foxconn Technology Group, spécialisé dans la fabrication d'appareils électroniques et le développement de la technologie 5G. Le groupe compte notamment parmi ses clients divers géants de l'électronique tels que Dell ou encore Amazon, son client principal restant tout de même Apple qui lui permet à lui seul de réaliser pas moins de 20 à 30 % de son chiffre d'affaires grâce à la fabrication de cadres et d'étuis pour iPhone.

Cet investissement massif, le plus important enregistré en Chine durant ces trois dernières années, permet à FII une évaluation à plus de 43 milliards de dollars. Selon le dépôt de Shanghai, les trois géants chinois auraient acheté un total de près de 22 millions d'actions de la société, en devenant ainsi propriétaire à un peu moins de 4 %.

baidu


Un investissement poussé par Pékin ?


Pour Quartz, si l'investissement commun de diverses entreprises concurrentes est un fait assez rare pour être notifié, il pourrait en fait s'inscrire dans une volonté commune des trois géants de continuer à développer leur activité - notamment dans le secteur automobile, domaine dans lequel FII pourrait alors être un partenaire de choix.

Le site américain précise également que, pour eux, la politique du gouvernement chinois (et plus particulièrement, celle de Pékin) n'est probablement pas non plus étrangère à cet investissement. Ainsi, en Chine, le gouvernement incite régulièrement les géants de son pays à s'inscrire à la « cote nationale », particulièrement après une année 2017 ayant vu bon nombre de sociétés chinoises choisir de s'inscrire à la bourse des USA ou d'Hong-Kong plutôt qu'à celle de Shanghai.

Une affirmation probablement proche de la réalité, puisque le site note également que l'acceptation de cet investissement a été validé en seulement un mois, tandis que la majorité des autres sont généralement validés dans une période allant d'un à deux ans.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36