App Store : le nombre d’apps recule en 2017 (mais pas pour le Play Store)

Par
Le 01 mai 2018
 0
C'est une première dans l'histoire d'Apple : le nombre d'applications disponibles sur l'App Store a reculé sur l'ensemble de l'année dernière, passant de 2,2 millions en janvier 2017 à 2,1 millions en décembre.

C'est l'effet du grand ménage opéré par Apple dans son magasin d'applications, mais aussi du ralentissement du rythme d'apparition des nouveautés.

L'App Store maigrit, Google Play grossit


Est-ce un signe de maturité, une simple panne de croissance ou le début du déclin ? En 2017, le nombre d'applications disponibles sur l'App Store a reculé pour la première fois dans l'histoire du marché d'applications d'iOS. C'est ce qui ressort d'une étude menée par le cabinet d'étude Appfigures. Alors que l'App Store avait attaqué l'année 2017 avec 2,2 millions d'applications en magasin, il l'a terminée un peu plus léger, avec 100 000 applications en moins, soit une baisse d'environ 5 %.

À titre de comparaison, Google Play, le marché d'applications d'Android, a fortement grossi (+30 %) sur la même période, passant de 2,8 à 3,6 millions d'applications recensées. L'écart en nombre de nouveautés apparues l'an dernier est aussi spectaculaire : 755 000 sur l'App Store (-29 % par rapport à 2016) contre 1,6 million sur Google Play (+17 % sur la même période). Mais le contraste s'explique par le fait qu'Android a accueilli de nombreux portages d'applications ayant fait leur preuve sur iOS.

app store


Apple plus sélectif qu'Android ?


Faut-il s'inquiéter de la décroissance de l'App Store ? C'est, en fait, la conséquence du grand ménage entrepris par Apple. Fin 2016, la firme de Cupertino a décidé de supprimer de sa place de marché toutes les vieilles applications non compatibles avec ses modèles d'iPhone les plus récents, et celles non conformes avec ses directives actuelles. Les applications non conçues sur une architecture 64-bits ont ainsi été automatiquement retirées.

Apple a ensuite éliminé toutes les apps scannant les virus, les clones d'applications existantes, et celles dont la qualité a été jugée indigne de l'App Store. Voilà qui faisait pas mal de monde à envoyer au cimetière. À cela, ajoutons qu'en 2017, les développeurs ont proposé moins de nouvelles applications dédiées au nouvel iOS.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top