Facebook et Instagram ouvrent la chasse au moins de 13 ans

Par ,
le 23 juillet 2018
 0
facebook unsplash

Les réseaux sociaux Facebook et Instagram appliqueront désormais une politique plus sévère lorsqu'il s'agira des utilisateurs de moins de 13 ans.

Sur le papier, les utilisateurs de moins de 13 ans ne peuvent pas se créer un compte sur Facebook et son réseau social de partage de photos, Instagram. Néanmoins, la réalité est tout autre puisque les comptes concernés ne sont actuellement supprimés que lorsqu'ils sont signalés.

De plus, un récent documentaire réalisé par Channel 4 démontre le laxisme de la modération lorsqu'il s'agit d'internautes de cet âge-là. Selon Facebook : Secrets of the social network, l'entreprise ferait le choix de ne pas fermer ces comptes, même si leurs jeunes propriétaires vivent en Europe et aux États-Unis, deux territoires dans lesquels la loi concernant la limite d'âge de 13 ans est pourtant en vigueur.

Visée par de vives critiques faisant suite au documentaire, la société de Zuckerberg se fera désormais plus sévère avec les personnes âgées de moins de 13 ans. Suite à la diffusion, le réseau social a indiqué dans un billet qu'il travaillait à « mettre à jour les directives à l'intention des examinateurs pour qu'ils mettent un compte en suspens s'ils ont une forte indication qu'il est mineur, même si le signalement était destiné à autre chose ». Si cela ne signifie pas que la plateforme va rechercher ces jeunes utilisateurs, du moins dans un premier temps, elle aura au moins le mérite de ne plus ignorer les signalements concernant ces derniers. Dans le cas où celle-ci a un doute, elle pourra demander une pièce d'identité à l'utilisateur afin de statuer plus définitivement sur son cas.

De la difficulté de séduire les jeunes


TechCrunch précise également que cette nouvelle mesure est à contre-courant de la dynamique actuelle du réseau social, qui souhaite attirer les plus jeunes sur la plateforme. Pour rappel, un récent sondage du centre de recherche américain Pew montrait que les jeunes adolescents se tournaient principalement vers Snapchat, YouTube et Instagram plutôt que Facebook.
Modifié le 23/07/2018 à 16h56

Les dernières actualités

scroll top