La Fnac offre 720 millions d'euros pour Darty

Par
Le 30 septembre 2015
 0
Survivante d'Amazon, la Fnac est plus que jamais vivante, et elle a faim. L'enseigne veut croquer son concurrent Darty pour 720 millions d'euros et être le leader sur son segment.

La Fnac souhaite racheter 100 % du capital de Darty. L'enseigne de distribution spécialisée a formulé une offre au conseil d'administration de son concurrent de 533 millions de livres - un peu moins de 720 millions d'euros - soit une prime de de 27,4 % sur le cours de bourse de Darty à la clôture du 29 septembre 2015.

Pour la Fnac, qui s'est remise sur le chemin de la croissance ces dernières années grâce à une stratégie omnicanale poussée visant à compléter ses canaux de distribution physique et numérique, il s'agit de donner naissance à un leader de la distribution de produits techniques, culturels et électroménagers en France. Une opportunité « stratégique et financière majeure » affirme la Fnac, qui présentait de « nombreux atouts ».

Étendre la gamme de produits


Le groupe imagine capitaliser sur la forte notoriété de Darty. Elle s'additionnerait à la sienne, également puissante. Alors que le spécialiste des biens culturels s'est diversifié dans les produits techniques et le petit électroménager au fil des années, cette acquisition lui ferait mettre les deux pieds dans le « blanc », ce qui élargirait son catalogue de façon significative. La Fnac y voit aussi une complémentarité de leurs réseaux.

0258000008187680-photo-fnac-darty.jpg

Et bien sûr, celle-ci compte augmenter sa présence en ligne en s'adossant au site Internet de Darty, et ainsi renforcer sa stratégie multicanale. Dernier atout listé par l'enseigne : une exposition internationale accrue en Europe grâce à une présence dans sept pays. Le chiffre d'affaires combiné atteindrait 7 milliards d'euros.

La Fnac ayant déposé son offre le 28 septembre, elle dispose d'un mois pour confirmer son projet devant les autorités britanniques, Darty cotant à Londres. L'opération ne comporterait pas de versement de cash, selon le communiqué. Cette offre publique d'échange (OPE) se ferait en échange d'actions « émises ou à émettre ».

À découvrir également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top