Test Sony RX10 III : le meilleur bridge de tous les temps

Aurélien Audy
15 juin 2016 à 18h00
0
La note de la rédac

Conclusion et galerie

Difficile de ne pas tomber amoureux du RX10 III, un appareil photo assez encombrant - même pour un bridge - mais redoutablement efficace et polyvalent. Tout ce qui compte en photo est là : un viseur confortable et précis, une optique lumineuse, généreuse et piquée, une ergonomie pertinente et pratique, une réactivité à toute épreuve et, bien sûr, une très bonne qualité d'image.

Le RX10 III est tout autant une formidable machine à filmer, capable de tenter les vidéastes amateurs ou professionnels qui ont déjà lorgné du côté du GH4 de Panasonic, par exemple. Tout est là pour autoriser une exploitation experte du boîtier (prise casque, entrée micro, sortie HDMI pour monitoring sur écran externe, griffe porte-accessoires) et des images produites (XAVC S avec débit élevé, gestion fine des profils d'images, etc.).

L'appareil ultime ? En termes de possibilités, et si l'on reste dans le spectre des optiques non interchangeable, le RX10 III en a bien tout l'air. Maintenant, il faut comme toujours pondérer notre enthousiasme en mettant dans la balance les faiblesses du bridge, puisqu'il y en a. A commencer par le prix, astronomique et par conséquent, dissuasif. Surtout quand on sait que le plus proche rival du RX10 III, à savoir le Panasonic FZ1000 est vendu... deux fois et demie moins cher ! Oui, vous pouvez acheter deux FZ1000 pour le prix d'un RX10 III - 1 600 euros - et il vous reste même du budget pour une ou deux bonnes cartes mémoire.

0000012C08399096-photo-sony-rx10-iii.jpg
0000011807428479-photo-panasonic-lumix-dmc-fz1000.jpg

RX10 III ou FZ1000 ?

Ensuite, l'autonomie annoncée de 420 vues fond comme neige au soleil quand justement on active le mode temps ensoleillé pour pouvoir lire l'écran par beau temps. Cette autonomie tombe par ailleurs naturellement à 370 vues quand on utilise le viseur électronique. Et si vous filmez (modestement en Full HD MP4), la batterie sera drainée en une heure ! Bref, en plus d'une carte mémoire rapide (et assez chère), il faudra également envisager une deuxième batterie. En tout cas pour un usage vidéo sérieux, le RX10 III se hisse tout de même assez nettement au-dessus du FZ1000.

012C000005508963-photo-award-platinum.jpg
Enfin, si la qualité d'image est excellente pour du bridge, ça reste un capteur de 1 pouce à l'intérieur du RX10 III. Comme sur les G3 X de Canon ou FZ1000 de Panasonic. L'optique Zeiss a beau se démarquer, les qualités photo de ces trois appareils demeurent assez similaires. En tout cas, il n'y a pas de quoi justifier l'écart de prix sur ce point précis. Et à 1 600 euros, on trouve par exemple un SLT-A77 II pour rester chez Sony, avec des capteurs autrement plus grands et capables.

Point par point, on arrive à trouver mieux ou plus abordable, mais voilà, le RX10 III est un tout. Et il faut bien l'admettre, c'est un tout exceptionnel pour qui peut se l'offrir.

Sony RX10 III

Les plus
+ Zoom lumineux phénoménal - triple bague
+ Qualité d'image jusqu'à 1600 ISO - DRO
+ Superbe EVF - Réactivité - Autofocus
+ Excellente vidéo (XAVC, 4K, profils, connectique, etc.)
Les moins
- 1 600 euros pour un bridge !!!
- XAVC S nécessite une bonne carte UHS-I U3
- Autonomie plus restreinte qu'annoncé
- Gros pour un bridge
Qualité d'image
Réactivité
Ergonomie
Fonctionnalités
5



Galerie d'images

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
scroll top