Test Sony RX10 III : le meilleur bridge de tous les temps

Aurélien Audy
15 juin 2016 à 18h00
0
La note de la rédac

Réactivité et qualité d'image

Le RX10 III repose sur le processeur de traitement d'image le plus rapide du constructeur (Bionz X), mais aussi sur un capteur Exmor RS de type stacked (empilement de la surface photosensible et des circuits électroniques) qui intègre sa propre mémoire vive, et sur un module autofocus prédictif (Fast Intelligent AF, qui s'appuie sur la détection de sujet).

0226000008468666-photo-stacked-sensor.jpg

Vous nous voyez venir ? Oui, le RX10 III est rapide et nerveux à souhait. Seul le démarrage prend un peu de temps - il faut bien déployer l'optique - mais pour le reste, les chronos se montrent tout à fait favorables. Côté rafale, on oscille entre 5 im/s avec suivi de l'AF sur 50 Jpeg, ou 14 im/s sans actualisation de la mesure ni de l'AF.

08468846-photo-chrono-rx10-iii.jpg

Le RX10 III est assurément un appareils nerveux


012C000008468364-photo-sonyrx10iii-17.jpg
L'autofocus se montre effectivement bien réactif et fiable. Il n'y a qu'à 600 mm où, selon le sujet, le RX10 III pourra patiner un peu. Mais bon... Côté qualité d'image, Sony maîtrise son sujet. Le capteur de 1 pouce, quatre fois plus grand qu'un capteur de compact standard, permet de monter à 400 ISO sans dégradation visible et 800 ISO de manière parfaitement satisfaisante. Le cap des 1 600 ISO peut se franchir sereinement et on ne craindra pas de titiller les 3 200 ISO au besoin, en Jpeg ou de préférence en RAW.

Au-delà, on observe un brouillage plus franc des textures fines, rendant les images moins simples à exploiter. Mais 6 400 ISO est encore utilisable pour du Web ou du petit tirage, si possible pas pour des photos de personnes. Il n'y a vraiment qu'à 12 800 ISO où le bruit fait moutonner les images ostensiblement.


Que penser de l'optique ? C'est l'essentiel de l'accomplissement de Sony sur ce RX10 III. Le piqué est bon sur toute la ligne, avec juste un léger coup de « moins bien » sur les bords au grand-angle et en bout de zoom. Au grand-angle toujours, la distorsion en barillet est bien corrigée mais toujours présente. Et quand on ouvre à fond, on observe du vignettage. Rien de véritablement gênant comparé à la superbe polyvalence offerte, et réellement exploitable. Le sigle Zeiss se paye mais la qualité est là !


Voici une représentation de l'étendue du zoom en GIF
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Bosch dévoile son vélo concept électrique et tout suspendu
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X
scroll top