Comparatif ultrabook : 12 modèles en test

11 juillet 2012 à 18h20
0

Tests de compression[/anchor]

Winrar v4.2 - Compression de fichiers

Pour vérifier la puissance d'une machine, rien de tel qu'une compression de fichiers avec le logiciel Winrar, en version 4.2. C'est un dossier de 248 Mo de fichiers divers qui nous a servi durant ce test. Ici, nous faisons essentiellement travailler le processeur, mais les performances de stockage et la quantité de bande passante mémoire jouent bien sûr également.

Benchmark : 74-876

On remarque bien ici l'apport du RAID 0 de SSD : alors que les UX31A, Gigabyte X11 et Aspire S5 sont équipés du même processeur, l'ultrabook d'Acer réalise un score bien plus impressionnant que celui d'Asus. Par rapport au MacBook Air d'ancienne génération, le S5 compresse nos données en deux fois moins de temps...

MediaCoder - Encodage vidéo

Autre test laborieux pour une configuration : l'encodage vidéo. Nous avons lancé cette opération depuis une vidéo AVI (XViD) en 624 x 352 pixels de 175 Mo, afin de l'encoder en MP4 (codec H.264) avec un débit de 1 000 Kbps.

Benchmark : 74-888

Sur une compression vidéo, qui n'engage pas les mêmes ressources au niveau du stockage que la compression Winrar, les scores de nos deux ultrabooks vedettes, le S5 et l'UX31A, sont identiques à la seconde près, alors que le Fujitsu arrive juste derrière, malgré son processeur légèrement plus véloce, du moins en théorie. Le X11 souffre sur une épreuve de longue haleine comme cet encodage.

Call Of Duty 4 - 1366x768x32[/anchor]

Certes les ultrabooks ne sont pas des machines conçues pour jouer. Mais s'il vous prenait l'envie de les utiliser dans ce sens, voici de quoi nos quatre modèles en test sont capables sur un jeu assez peu gourmand en ressources graphiques comme Call of Duty 4, ici affiché sur 1336 x 768 pixels.

Benchmark : 74-890

Très peu de différence entre le UX31A d'Asus, l'Aspire S5 et le Samsung 900X3C, ce qui ne nous surprend guère. Tout comme sous les tests 3DMark, les X11 de Gigabyte et Fujitsu U772 sont un peu en retrait. En revanche, nous nous attendions à mieux par rapport à la génération HD 3000. Seul le MacBook Air peut se vanter de prendre 10 FPS sur ce jeu par rapport à sa précédente mouture.

HWMonitor - Températures[/anchor]

Après un long moment d'inactivité, nous lançons l'utilitaire HWMonitor pour connaître la température des cœurs. Nous effectuons la moyenne des températures minimum relevées sur les différents cœurs. Puis nous lançons une session de Prime95 sur tous les cœurs dont disposent nos machines. Nous relevons les températures une fois ces dernières stabilisées.

Benchmark : 74-892

Benchmark : 74-896

Au repos comme en charge, le Sony Vaio T13 est l'ultrabook le plus frais de notre comparatif. Il faut dire que le Core i3 dont il est équipé aide probablement. Les ultrabooks de grande taille, comme l'Aspire M3 ou le Series 5 Ultra de Samsung s'en sortent également mieux, alors que les modèles de plus récente génération que sont le MBA, le U772 de Fujitsu et l'Asus UX31A sont les moins performants dans le domaine. Au contraire du 900X3C de Samsung et de l'Acer S5, qui parvient à contenir l'échauffement du Core i7 qui l'équipe : ce dernier reste 6°C moins chaud que son homologue dans l'UX31A d'Asus. L'explication ? Un système de ventilation nettement plus bruyant que sur l'ultrabook d'Asus. Notez enfin l'absence dans ce graphique du X11 de GIgabyte, dont les sondes de températures ne renvoyaient pas d'information sur notre modèle de présérie.

Nuisances sonores[/anchor]

Pour le démontrer, nous avons relevé les nuisances sonores engendrées par les ultrabooks au cours d'une session de 3DMark 11. La pièce dans laquelle nous avons effectué nos mesures a été mesurée à 34,0 dB(A), valeur qui n'a d'ailleurs pas évolué lorsque nos deux ultrabooks étaient au repos : ils sont tous tout à fait silencieux, mis à part le Sony T13, duquel s'échappe un léger souffle, et surtout le Gigabyte X11, qui souffre visiblement de sa compacité.

Benchmark : 74-1368

Benchmark : 74-1366

En charge en revanche, nos soupçons sont vérifiés : le S5 est son ventilateur font nettement plus de bruit que l'ultrabook d'Asus, et même le MacBook Air est plus silencieux. Un choix qui peut se comprendre en matière de pérennité de l'équipement, mais que n'apprécieront sans doute pas les utilisateurs du S5 qui lui demanderont plus que du surf ou de la simple bureautique. Le T13 se montre quant à lui le moins bruyant, mais encore une fois, le Core i3 l'avantage considérablement.

Consommation[/anchor]

Pour mesurer la consommation minimum, nous utilisons un wattmètre, sur lequel nous branchons chaque machine sans batterie ou avec une batterie complètement chargée lorsqu'il est impossible de l'enlever, afin de ne pas fausser les mesures (la recharge de la batterie consomme nécessairement). Le circuit Wi-Fi est désactivé et la luminosité d'écran est placée à 200 cd/m². Les configurations sont en mode d'économie d'énergie selon les critères de Windows. Nous laissons la mesure se stabiliser avant de relever la consommation. Nous plaçons ensuite les machines en mode performances élevées, luminosité toujours à 200 cm/m². Nous lançons alors une session de 3DMark 11 puis mesurons la consommation après stabilisation du wattmètre. Ce protocole récent exclut certains modèles dans ces graphiques.

Benchmark : 74-1388

Benchmark : 74-1364

L'Aspire S3 était déjà un modèle en matière de consommation au repos : le S5 fait encore mieux et distance assez largement l'ultrabook d'Asus ou celui de Fujitsu. Seul le X11 de Gigabyte assume la comparaison, aidé en cela par son écran 11,6 pouces. En charge en revanche, la hiérarchie évolue et l'UX31A conserve une légère avance sur le S5 et le X11. Quant au modèle Fujitsu, il est plus gourmand que le MacBook Air d'Apple.

Autonomie[/anchor]

Pour ce test, nous avons utilisé une application maison qui se veut représentative d'une utilisation nomade classique. Nous réglons les machines sur le profil le plus économe en énergie. Afin de mettre toutes les configurations sur un pied d'égalité, la luminosité d'écran est réglée dans tous les cas sur 200 cd/m² et le Wi-Fi est activé. Encore une fois, notre protocole ayant évolué (pour donner aux écrans la même luminosité), seuls quatre modèles apparaissent ici pour le moment.

Benchmark : 74-1390

Malgré sa consommation au repos plus intéressante que celle de l'UX31A, l'Aspire S5 est par trop handicapé par la capacité de sa batterie (36 Wh contre 50 Wh pour le ZenBook Prime). Au final, l'ultrabook d'Acer tient un peu plus de quatre heures, ce qui nous semble un peu juste pour un ultrabook. Même constat pour le X1 de Gigabyte, dont le format 11,6 pouces est à la fois un avantage en terme de consommation, mais également un inconvénient dans le sens où la taille de la batterie est mécaniquement limitée.

On attendait également mieux de l'ultrabook Samsung, dont les performances en consommation sont intéressantes. Hélas, là encore, la capacité moyenne de la batterie limite l'autonomie. Au contraire, le portable Apple profite très bien de la généreuse capacité de sa batterie de 67 Wh.
Modifié le 21/08/2019 à 16h31
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Un démantèlement des GAFA ?
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top