Test des iMac 4K et 5K 2015 : le Retina enfin à l'aise ?

Par
Le 12 janvier 2016
 0

Composants : des progrès qui cachent des choix douteux


La principale nouveauté de l'iMac 4K réside évidemment dans son écran, et comme son grand frère 5K, il est tout simplement bluffant. Quel que soit l'angle, quelle que soit la distance à laquelle on se tient, il est impossible de lui trouver le moindre défaut. Même les reflets du panneau en verre sont contenus grâce au procédé de laminage qui réduit l'espace entre les pixels et le panneau. Du sans faute, géré derrière la vitre par un contrôleur de temporisation personnalisé et quelques petites nouveautés, dont profite également le nouvel iMac 5K, comme le photo-alignement garantissant un meilleur contraste en face de l'écran.

Le processeur bénéficie d'un rafraichissement bienvenu. Les iMac étaient encore sur des puces Intel de génération Haswell. L'iMac 4K n'est pas aussi bien loti que les nouveaux modèles 5K : il passe à Broadwell, et non à Skylake. Le modèle de base est équipé d'un processeur Core i5 5675R, une puce quadri-cœurs à 3,1 GHz (3,6 GHz en mode TurboBoost). Une option en Core i7 5775R (3,3/3,8 GHz) est disponible sur l'Apple Store en ligne, pour 240 euros supplémentaires.

Dans tous les cas, il faudra se contenter de la solution intégrée Iris Pro 6200 pour la partie graphique. Pas de carte dédiée au programme sur cette configuration, ce qui n'était pas le cas du modèle que le 4K remplace dans la gamme de prix, équipé alors d'une carte NVIDIA Geforce 750M. La solution retenue semble suffisante pour gérer la définition de 4 096 x 2 304 pixels de l'écran 4K, mais tout juste !

0320000008294316-photo-imac-4k-2.jpg


Du côté des iMac 5K, les choix sont plus variés. Trois modèles sont proposés. Les deux premiers embarquent un Core i5 6500 à 3,2/3,6 GHz, et le dernier, un Core i5 6600 à 3,3/3,9 GHz. Sur l'Apple Store en ligne, il est possible de configurer les configurations « Better » et « Best » avec un Core i7 6700K à 4 GHz, le haut du panier dans la micro-architecture Skylake.

Les trois iMac 5K intègrent une carte graphique dédiée AMD Radeon R9 M380, M390 et M395, toutes trois équipées de 2 Go de mémoire vidéo. Comme sur le modèle précédent, il est possible d'opter pour une puce meilleure encore si on passe par l'Apple Store en ligne, qui propose sur le dernier modèle une M395X intégrant 4 Go de mémoire vidéo.

Dans l'ensemble, les gains sur le processeur comme sur les puces graphiques sont appréciables. Ils cachent néanmoins des choix beaucoup plus discutables sur le stockage interne. Qu'il n'y ait pas de SSD en standard dans un ordinateur de bureau commercialisé à partir de 1 699 euros, alors que le moindre MacBook Air intègre du stockage flash en PCI Express, c'est déjà embêtant. Le choix d'un disque dur 5 400 tours/minute, lui, est tout simplement incompréhensible.

Cela se tiendrait sur un Mac Mini, ou sur un vieux MacBook Pro 13 pouces non Retina, mais on est en 2015, sur un produit qu'on peut qualifier, dans son ensemble, de haut de gamme. Et sachant qu'il est impossible de le changer sans s'attaquer à l'écran, on aura vite fait de passer au moins à un Fusion Drive, qui combine SSD et disque dur.

On n'est pas au bout des déconvenues, même dans ce cas. Le premier Fusion Drive, en version 1 To, voit sa partie SSD passer de 128 à 24 Go. Bien qu'on puisse prétexter que c'est suffisant pour exécuter l'OS depuis le stockage flash, on ne comprend pas l'économie, et on se retrouve donc à viser le modèle 2 To (+360 euros) ou se rabattre sur le SSD 256 Go (+240 euros) afin de disposer d'un stockage digne des autres composants. Vraiment pas glorieux !

0320000008294324-photo-imac-4k-6.jpg


Pas de changement, ni dans un sens ni dans l'autre sur la mémoire vive : 8 Go de LPDDR3 à 1 867 MHz en standard, avec une option de 16 Go sur le store en ligne, et donc aucun moyen de la changer par soi-même.

La connectique n'a pas bougé non plus, alors qu'on aurait pu imaginer voir un ou deux USB-C. L'iMac intègre toujours quatre ports USB 3.0, deux ports Thunderbolt 2 (qui peuvent faire office de sortie vidéo au format Mini DisplayPort), un port Ethernet Gigabit, un slot SDXC et une sortie casque. Wi-Fi ac et Bluetooth 4.0 sont toujours au programme côté sans fil.

0320000008294322-photo-imac-4k-5.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top